Laval - RCS, côté tribunes

Note
4.6 / 5 (8 notes)
Date
Catégorie
Côté tribunes
Lectures
Lu 1.710 fois
Auteur(s)
Par mitchtornado
Commentaires
2 comm.
IMG_20170421_202730.jpg
© mitchtornado

Troisième déplacement du Racing dans la région du grand ouest cette saison, le deuxième pour ma part, et le premier que je vous narre cette année.

Tout commence à 16h, à l'heure de la débauche, où je prends la route pour les 3h de trajet de la Vienne jusqu'à la Mayenne. J'effectue le voyage une nouvelle fois seul, le système de covoiturage du stub est très bien conçu (il fonctionnait déjà à merveille il y a quelques années quand j'habitais encore dans le Ried), mais dans la région de Poitiers, force est de constater que je suis bien le seul à suivre le Racing depuis 2 ans. Qu'à cela ne tienne, l'excitation est palpable et la hâte de retrouver mes camarades strasbourgeois prend le dessus, le trajet n'est qu'une formalité.
Comme lors de mes derniers déplacements, je stationne à proximité de l'entrée du stade et non au parking visiteur, non par envie, mais parce que je me débrouille à chaque fois comme un manche. :)
Je dois me renseigner pour retrouver mes camarades et la tribune. Pour cela, je rentre dans le stade sans billet mais après fouilles (je pouvais donc regarder le match en populaire gratuitement, mon drapeau et mes écharpes faisant fois de mes intentions de rejoindre la partie « visiteurs »)
Je rejoins donc la tribune visiteurs après m'être acquitté de mon sésame auprès d'une petite cahute en bois dans la partie qui nous est dédiée pour la modique somme de 5€ (je le signale car ce tarif ne fait pas légion dans les différents stades que j'ai visité.
Je salue poliment les différentes personnes croisées sur mon chemin (des agents de sécurité pour la plupart) et n'ai comme réponse que l'aboiement du berger allemand du maître-chien, bon passons. Après une énième fouille (déjà la 4ème !!) où un agent ne manque pas (par inadvertance certes) de faire tomber à terre mon écharpe, ce qui m'irrite quelque peu.
Bref passons encore une fois, je peux enfin rejoindre la tribune vers 19h30 où sont déjà présents une trentaine de membres de la diaspora alsacienne. Le parcage est en bout de la tribune centrale. Il fait très beau, la température est agréable, les conditions pour vivre et animer ce match sont excellentes. A peine le temps de fixer le drapeau Alsacien qui me suit à chaque match, que la buvette ouvre et les UB90 arrivent.

Le placement regroupé dans cette grande tribune s'organise et on commence à monter la voix pour encourager nos Bleus qui finissent l’échauffement. Lors de la composition de l'équipe donnée par le speaker, les spectateurs du stade Francis Le Basser ne daignent même pas crier le nom de famille de leurs joueurs, et c'est donc Maxime, Kévin, Christopher, Kevin, Erwan, Mathieu, Hassane, Romain, Yoane, Dylan et Mana qui affronteront le Racing ce soir.
De très nombreux étendards sont brandis dans notre tribune, symbolisant notamment le logo des UB90, le logo du RCS et la cathédrale de Strasbourg, lors de l'entrée des joueurs tout en montant encore la voix. L'ambiance est bonne, les chants et les encouragements sont au rendez-vous, ce qui n'est pas le cas côté lavallois, où seuls quelques supporters sont présents derrière une bâche orange en face de la tribune centrale. Le but du SLMFC est la seule occasion d'entendre le public lavallois (environ 6000 personnes), ce qui ne manque pas d’encourager encore plus notre équipe avant la mi-temps, car malgré ce coup du sort, on y croit franchement.

La mi-temps est sifflée et c'est l'occasion de se restaurer à la buvette de la tribune. Grâce aux commentaires de mes camarades, je ne me fais pas avoir comme à Orléans et ne goûterais donc pas la bière pur malt qui nous est proposée... Pour les petites faims, au choix : un sandwich jambon-beurre ou un américain, revisité à la sauce Mayennaise : jambon, fromage, crudités et long comme mon bras, tout ça pour un prix très correct. D'ailleurs, même pas le temps de le finir que c'est déjà le début de la deuxième mi-temps.
Pour nous remobiliser, le capo propose le chant traditionnel de Noël sur l'air de « vive le vent » qui fonctionne toujours à merveille, comme aux 25 ans des UB à Châteauroux, et c'est sur ce chant endiablé que les Bleus décident d'égaliser et de revenir dans la partie, pour notre plus grand bonheur ! Explosion de joie et de satisfaction, et voici que les chants reprennent de plus belle et avec encore plus d'entrain. L'animation et l’engouement montèrent crescendo, notamment grâce au deuxième but du Racing, pour se stabiliser vers la fin du match. Les différents chants seront entrecoupés par un « Vamos à la Bayac » pour la sortie de Jérémy, et d'un « Oh oh oh oh Stéphane Bahoken » pour l'entrée de ce dernier (sur l'air de « Je t'aime à l'Italienne » pour les non initiés).

Le coup de sifflet final est un soulagement pour la petite centaine de supporters que nous sommes, car en fin de match, les Lavallois ont bien poussé devant le but d'Oukidja pour égaliser. L'info de notre première place provisoire fait rapidement le tour de la tribune et c'est avec une énorme satisfaction et joie que nous avons assisté à ce bon match (côté tribune, je rappelle :p).
En attendant notre sortie du stade, le capo nous invite à nous asseoir, rassemblés, et de transmettre nos amitiés en chanson, en vrac, à Hilali, Sochaux et DSK, On termine par une Humba, et voici l'ouverture de la tribune et notre sortie. Retour en bus pour beaucoup en Alsace et retour en voitures dans nos régions respectives pour les autres (Bretagne, Paris, Vendée, Poitou et j'en passe).
Prochain rendez-vous pour les expatriés pour le déplacement à Niort à la mi-mai, où on espère tous, et on y croit vraiment, fêter la montée en D1, LA D1 !!!!!!
Pour terminer, je ferais un parallèle avec ma vie personnelle :
Aujourd’hui, Le Racing et moi-même connaissent des échéances importantes à venir, et se doivent de saisir les opportunités. J'espère que le match à Niort sera le dernier match de L2 dans le grand ouest, et le dernier auquel j'assisterai en tant que régional de l'étape. Mais aujourd'hui ni les supporters, ni moi-même ne savent où le Racing jouera la saison prochaine ; et ni les supporters, ni le Racing ne savent où je serais à la rentrée prochaine. Mais une chose est sûre, nous avons les cartes en main pour finir l'année en apothéose, complètement inespéré au mois d'août dernier.
Faisons nous plaisir, et quoi qu'il arrive et pour toujours, Allez Racing !!

mitchtornado

Commentaires (2)

Flux RSS 2 messages · 1.402 lectures · Premier message par menphis67 · Dernier message par guigues

Commenter