Flot de buts à Vittel

Note
5.0 / 5 (3 notes)
Date
Catégorie
Après-match
Lectures
Lu 2.773 fois
Auteur(s)
Par athor
Commentaires
4 comm.
rcsvittel - 50.jpg
Kévin Zohi, très remuant face à Lucerne © schillou

Pour son second match amical, et alors qu'il vient de débuter son stage estival à Vittel, le Racing a fait le spectacle en concédant le match nul 4-4 face aux Suisses de Lucerne.

Après avoir séjourné plusieurs étés du côté de Niederbronn-les-Bains, le Racing a mis le cap cette année sur les Vosges et une autre cité thermale, Vittel, pour le traditionnel stade d'avant-saison, passage quasiment obligé pour tous les clubs pros, où les nouvelles recrues font habituellement valoir leurs talents de chanteur et surtout où les automatismes et la cohésions sont travaillés. C'est dans ce cadre assez bucolique, dans le joli petit stade Jean Bouloumié que les les joueurs de Thierry Laurey affrontait les Suisses du FC Lucerne, 5ème du dernier championnat. Évidemment, après à peine deux semaines de préparation, où l'accent a surtout été mis sur le travail foncier, les matchs amicaux ne sont qu'une mise en jambes. D'autant que les hommes coachés par Markus Babbel disputaient là leur dernière rencontre de préparation avant leur entrée en lice en coupe d'Europe ce jeudi.

Avec 22 joueurs à sa disposition, l'entraîneur du RCS a pu composer, comme attendu, deux équipes différentes, testant différentes associations. En première période, c'est un 4-2-3-1 qui a été aligné, avec Ihsan Sacko sur le côté gauche, Dimitri Liénard dans un rôle de milieu axial et le jeune Anthony Caci à nouveau en défense centrale. Notons la première apparition de Benjamin Corgnet.
Equipe


Le match débute à l'avantage du Racing, même si le FCL se montre assez actif au pressing, et démontre bien sa supériorité physique. Il ne faut toutefois pas attendre bien longtemps pour voir les Bleus dangereux : à la 9ème minute, Ihsan Sacko est trouvé sur le côté gauche de la surface de réparation. Après un petit festival technique, il est accroché par un défenseur et provoque logiquement le penalty, que Dimitri Liénard transforme en force du pied gauche. Quelques instants plus tard, sur un bon centre de Gonçalves, Nuno Da Costa tente la petite talonnade mais le ballon vient heurter l'extérieur du poteau. Lucerne se met alors en ordre de marche et sollicite de plus en plus souvent l'arrière garde alsacienne, où Anthony Caci se montre plutôt sérieux, dans un rôle évidemment inhabituel.

A la 17ème minute, la nouvelle recrue suisse Francisco Rodriguez, qui porte le n°68, hérite d'un bon coup franc à l'entrée de la surface. Il semble vouloir le jouer dans le paquet mais la trajectoire surprend tout le monde et le ballon arrive sur Oukidja qui ne peut que le repousser, mais derrière sa ligne selon le corps arbitral. Evidemment, pas de goal line technology dans ce cas, mais signalons que selon la très sérieuse et objective buvette line technology, et ses bénévoles très sympathiques, « le ballon n'est pas rentré. » Moins d'une minute après l'égalisation, Kryeziu déboule sur le côté gauche, dans le dos d'un Ernest Seka en difficultés, et centre en force en retrait pour Cédric Itten. Markus Babbel peut être satisfait de la réaction de sa troupe, d'autant que dès la 27ème minute, Itten parvient à combiner avec Schürpf sur le côté gauche, ce dernier servant parfaitement Rodriguez pour le doublé.

A peine le temps de souffler que dans la foulée, Jérémy Grimm adresse une belle passe en profondeur pour Ihsan Sacko, venu repiqué dans l'axe, qui trompe Jonas Omlin avec sang froid. Une demi-heure de jeu et déjà un score de 3-2, les quelques 300 spectateurs, en majorité acquis à la cause du RCS, se régalent. Juste avant la pause, sur un corner bien botté par Custodio, le capitaine Claudio Lustenberger s'élève plus haut que tout le monde et place parfaitement sa tête pour inscrire le quatrième but des siens.

A la pause, Thierry Laurey change donc l'intégralité de son équipe, avec un onze plus expérimental, mais toujours en 4-2-3-1, avec Oumar Pouye en meneur de jeu, voire parfois en deuxième attaquant, et Mayoro N'Doye testé au poste de latéral gauche.
Equipe


En face, Babbel n'opère que deux changements durant la mi-temps, faisant confiance à son équipe type. Mais ce sont les Strasbourgeois qui rentrent le mieux dans la partie, portés par une paire de milieux Aholou-Nogueira très active à la récupération et à la relance, même si le second a parfois manqué de précision. La concrétisation de cette bonne entame arrive à la 53ème minute, sur un beau mouvement initié côté gauche par N'Doye, qui lance Pouye le long de la ligne de touche. Le Sénégalais parvient à centrer en force à ras de terre sur Stéphane Bahoken qui arrivait lancé plein axe. Malgré la coupure de la pause fraîcheur, le ballon reste alsacien, et Lucerne tente d'apporter du sang neuf avec quelques changements supplémentaires. Sur les côtés, Zohi et Bahoken, qui ont inversés leurs positions, se baladent finalement sur le front de l'attaque, et, tout comme Pouye, tentent d'utiliser Jérémy Blayac comme point d'appui. C'est d'ailleurs sur une action de ce type que ce dernier, dos au but et à l'entrée de la surface, glisse le ballon à Kévin Zohi qui, après un dribble, échoue face au gardien sorti très vite de sa cage. La reprise de Jean-Eudes Aholou ne donnera rien ensuite.

Plus fringant, le Racing pousse pour arracher le match nul, et sur un long ballon, Kévin Zohi, qui aura pu faire l'étalage de sa qualité technique, provoque le second penalty de la rencontre, sur une faute de Remo Arnold. On joue la 89ème minute, et Stéphane Bahoken, sans trembler, convertit l'occasion. Monsieur Bien, l'arbitre de la rencontre, siffle la fin dans la foulée. Malgré quelques oublis défensifs fâcheux en première période, les Bleus ont livré un match plutôt cohérent, avec du rythme, malgré une chaleur assez pesante. Offensivement, la volonté de jouer de manière assez directe semble persister, mais cette fois-ci avec la possibilité d'utiliser la vitesse des attaquants, notamment Da Costa et Sacko, dans le dos des défenseurs. Il reste malgré tout un petit mois, et quatre matchs amicaux, pour peaufiner ces réglages, et intégrer les nouveaux venus.

athor

Commentaires (4)

Flux RSS 4 messages · 2.595 lectures · Premier message par hercule67 · Dernier message par strasbourg972

Commenter