A la découverte de ljuboja

Note
5.0 / 5 (3 notes)
Date
Catégorie
Interviews stubistes
Lectures
Lu 2.406 fois
Auteur(s)
Par deuce
Commentaires
7 comm.

Vous vous souvenez du supporter qui a fait l'aller-retour de Sydney à Strasbourg afin de voir le dernier match de la saison ? Si oui, c'est l'occasion d'en apprendre plus sur son périple. Si non, c'est l'occasion de découvrir un véritable passionné du Racing.

Hello @ljuboja, peux-tu te présenter à la communauté de racingstub ? Nous voulons absolument tout savoir ...

Je m’appelle Jeremy. Je vis à Sydney depuis 2 ans maintenant en ayant tout simplement suivi ma conjointe qui a reçu une opportunité professionnelle intéressante. J’ai vecu dans pas mal d’endroits du Bas-Rhin mais pour la majeure partie de mon temps je l’ai passe sur Haguenau. J’etais donc employé de banque et j’ai acheté un appartement sur Hoenheim centre il y a 3 ans, pensant mener ma petite vie à la cool, quand j’ai pris la décision de partir pour Sydney en Australie. Décision pas simple du tout car étant assez relax et ne parlant pas anglais, c’est un virage assez délicat et un gros risque à prendre. Je me suis retrouvé loin de ma ville que j’aime, Strasbourg, de mes amis et de ma famille sans parler de ma passion pour le foot (mon club le FC Kindwiller que je salue et le RCS bien sur) ce qui est difficile à surmonter au pays des kangourous où le truc le plus bizarre avec le sport est que le foot compte le plus grand nombre de licenciés. Mais ici en Australie, cela ne respire pas le foot passion et amour, pas de place pour cela au milieu du foot australien et du rugby à 13. Les gens en sont malades. Je retrouve simplement cette passion avec les étrangers venus ici de France qui supportent leur équipe ou encore les anglais, italiens, etc. C’est assez sympa surtout au boulot où nous venons du monde entier ! Me voila à présent travaillant dans une société Australienne de marketing qui gère les millions de joueurs d’un grand groupe de casino en ligne en profitant du soleil et de la vie à la cool sans stress.

Depuis ton départ pour Sydney, il me semble que tu n'avais jamais remis les pieds à la Meinau. Cette dernière journée et l'enjeu qui allait avec était donc l'occasion rêvée de s'y rendre à nouveau. Par contre, quand on est à l'autre bout du monde, on gère ça comment ? Entre la logistique et ceux qui ont dû te prendre pour un fou ... :p

Mon dernier match à la Meinau remonte à 2 ans, pratiquement jour pour jour, avec une grosse émotion la non montée contre Colomiers et la fausse joie pendant une minute dans la tribune. C’était la folie. A la fin du match, je me suis senti vraiment mal, à la recherche de mon souffle car j’ai réalisé que je ne savais pas quand j’allais remettre les pieds au stade a ce moment la. Voila c’est chose faite, j’ai pris ma dose contre Bourg en Bresse ! Quel pied punaise !

Niveau logistique c’était assez rapide mais compliqué. Je n’avais plus de congés à poser, j’ai du arrangé mon temps de travail pour déplacer des jours et avoir une semaine libre. Nous sommes ouvert 7j/7 h24 donc ce fut réalisable. Merci à ma RH qui m’a permis de le faire a une semaine du match. Il faut rajouter des copains qui me disaient depuis des mois de venir pour le dernier match (après les nuls arrachés à Lens puis à Niort), que le RCS allait monter. En plus, j'ai carrément reçu le billet du dernier match sur mon mobile pour me dire “on t’attend et j’ai ton billet”. Là, je n’y suis pas allé par quatre chemins, j’ai bossé tous les jours et réservé un billet d’avion aller-retour Sydney-Francfort une semaine avant le départ. J’en ai pas trop parlé ici à Sydney pour ne pas être pris pour un fou ni même en France pour la même raison. Quelques personnes savaient simplement. Donc après, c’était pas simple de l'assumer et dans l’avion je me suis dit, "mince tu es fou !".

On a pu également te voir apparaître dans certains médias... Comment les contacts ont-ils commencés ? Un ami t'a balancé ?

Ça a commencé par un pote qui m'a dit "Écoutes, mets une photo de toi sur RCS live et dis leur que tu pars de Sydney faire l’aller-retour pour le match du racing", tout simplement ce que j’ai fait. Ensuite, j’ai vu les réactions et cela a fait chaud au coeur de voir tout ce respect sans aucune mauvaise réaction en lien avec la folie ou l’argent. Bêtement ensuite, l’effet boule de neige des réseaux sociaux ou j’ai pu faire des interview pour des chroniqueurs de plusieurs sites de sports et de foot que je remercie pour le travail effectué aussi. Mon père a eu l’idée de dire à un copain de village que je venais voir le match du racing de Sydney. Ce copain étant sous le choc d’apprendre cela et connaissant un reporter des DNA locales, je me retrouve à peine mon avion atterri à Francfort triballé par mon père au dernier entrainement du Racing, en me disant qu’il a une surprise pour moi.
Me voila en compagnie de ce reporter qui veut faire un article de mon voyage. Je me prends au jeu et réponds aux questions quand justement ensuite France 2 pour Stade 2 et BFM TV s’intéressent à moi. J’ai donc passé un petit moment de gloire aux abords du terrain annexe alors que les stars étaient en train de préparer le match du lendemain.
Pour la petite anecdote média : Fêtant la montée place Kleber devant les joueurs, je reçois un message de France Football, un mec super sympa de mon age qui a fait son premier déplacement à Strasbourg et à la Meinau me demande si on peut se boire un café pour une ou deux phrases dans le France foot de mardi (sur l’avant match, le match et l’après match) car il couvre trois jours à Strasbourg. J’accepte volontiers et le café se transforme en bière, les cinq minutes se transforment en 4 heures et on passe une super soirée ensemble. Croyez moi, il est devenu amoureux de Strasbourg et il a hâte de revenir pour rédiger un petit papier. Il n’oubliera pas son passage ici et a adoré la ville, son ambiance foot et sa Meinau impressionnante. J’étais fier d’être l'ambassadeur du racing et de Strasbourg pendant 2/3 jours et j’ai adoré !

Et avec le Racing ?

Pour le contact avec le racing, je ne sais toujours pas comment j’ai pu recevoir un appel sur mon mobile sans avoir donne mon numéro…Le seul contact que j’avais eu c’était par email. J’avais envoyé un email de soutien au président Marc Keller quelques jours avant pour lui dire que si je faisais cette distance pour ce match, c’était pour ramener ce titre et cette montée et lui dire merci pour ce qu’il fait au club. Toujours aucune idée de comment mon téléphone a sonné le vendredi matin me demandant de venir sur la pelouse avant le match.

Tu as eu droit à ton moment de gloire avant la rencontre contre Bourg-en-Bresse avec une salve d'applaudissements sur la pelouse de la Meinau... Tu nous racontes ?

Comment oublier ce moment ?! Même dans mes rêves je ne pense pas un jour avoir songé à ça. Je me retrouve dans le salon VIP avec tout le gratin politique, les journalistes, Marc Keller, etc ...C’était très rapide j'ai vu du beau monde comme Ménès, Sabatier, le maire, etc... Marc Keller était très stressé en regardant sa montre et vraiment nerveux. Abdallah etait détendu, tout sourire comme toujours et vraiment sympa, on a échangé quelques mots ensemble le long du chemin.
Ensuite, je me retrouve dans le couloir menant à la pelouse mais nous avons mis 20 minutes à faire le trajet avec mes deux copains blesses : N'Dour et son pote de chambre lors de son passage à l’hôpital, ce fut pas simple dans les escaliers. Et là, c’est la folie de faire cette entrée à ce moment de la saison et pour ce match. J’étais sur la pelouse étant plus jeune pour disputer le challenge wanadoo et les penalties américains à l’époque où Ljuboja jouait encore chez nous et j’avais la même crête et déjà le kop et le public m’avait applaudit. J’avais aussi foulé la pelouse contre Metz pour la montée. Mais là c’était différent, toute l’émotion, le voyage, la fierté de l’avoir fait, d’être là à ce moment là, je me suis senti, mais vraiment heureux et soulagé ! Je ne sais pas comment décrire cela. A l’appel de mon nom quand le kop, 45 minutes avant le coup d’envoi était déjà plein à craquer, je me suis dirigé naturellement vers la tribune et étais vraiment agréablement ému et surpris des applaudissements. Ça m’a fait chaud au cœur et je voulais rester planté ici encore 3 heures mais Jean-Luc m’a amicalement dit d’arrêter de faire ma star et de revenir par ici.
Je profite de mon passage sur Racingstub qui je sais est fourni de la plupart des gens qui étaient au stade ce jour-là pour tous vous remercier pour ce moment, ces applaudissements, les messages que j’ai pu recevoir aussi. Merci à tous, je n’oublierais jamais, voilà encore pourquoi Strasbourg et le Racing c’est juste unique et impossible a décrire.

Du coup, t'en as profité pour demander à Thierry Laurey s'il avait arrêté ses tics de langages suite à l'article paru sur Racingstub et qui a fait le tour de France ?

J’aurais pu lui parler après l’entrainement mais ce n’est pas dans ma nature de parler à l’entraineur ou aux joueurs. Donc je suis simplement resté spectateur en laissant tout le monde travailler et se concentrer sur le match, je ne voulais pas parasite ou porter la poisse.

Et la rencontre, où l'as-tu suivie ? Dans le kop ? Auprès de ta famille en tribune "Est" ou aux côtés de Marco ?

Pour rien au monde j’aurais loupé la rencontre dans le kop. Je n’avais jamais connu encore le mur bleu et la nouvelle config + ambiance ! C’était la galère pour y accéder car j’étais bien sur le dernier en venant de la pelouse. Je peux dire que je n’étais pas déçu ! Ça a clairement changé de dimension avec toute la tribune en mode "vrai kop" qui chante et supporte et non plus un petit groupe. Là de gauche a droite, de haut en bas, tout le monde donne son petit coup de pouce au RCS. Manque plus que le stade entier se décoince un peu mais ça c’est normal et logique ! Par pour rien qu’on invente les secteurs pour tribunes. Chacun supporte le RCS à sa manière, assis ou debout et en chantant ou pas.
Bravo les gars de foutre le bordel à la Meinau, les points gagnés pour la montée sont là ! A la maison !

De retour à Sydney avec tous ces souvenirs ancrés dans la tête, tu penses déjà à revenir ?

Oui après ce long voyage je suis allé au travail directement le jour même avec plein de souvenirs dans la tête. C’est sur que c’était court, intense et incroyable mais je ne regrette absolument pas et n'oublierais jamais tout ce weekend.
Et oui je suis de retour pour mes vacances officielles dès cet été en Alsace et j’ai bien entendu coché la date de la J1 du retour au ligue 1, où que soit le match, j’y serais ! Ce sera en quelques sortes la boucle bouclée avec le premier match en CFA 2 et le premier match du retour en ligue 1. J’aurais fais le deuil officiel de ces années de galères dans le monde amateur mais aussi le bonheur de retrouver un racing tout neuf au plus haut niveau, en ligue 1 !

Suis-tu le championnat Australien ? Avec le FC Sydney champion local, y'a aussi de quoi passer de bons moments ...

Je suis rapidement le championnat australien mais vraiment de loin, je vais aux gros matchs type derby contre Western Sydney mais sinon rien de fou. C’est pas trop intéressant, le niveau est faible et les stades vides. Y'a un système de playoff inutile mais y'a des buts ! Mon objectif pour la prochaine saison est d’aller voir un match de champions league asiatique à Sydney pour voir Hulk, Oscar et compagnie. Et sinon, ben j’ai la chance d’avoir des tournées internationales de clubs type real, rome, city ... qui viennent faire des matchs ici donc je me régale aussi avec ça. Je viens de rater Liverpool Sydney d’ailleurs !

A part l'arrivée de Kenny Lala et Pablo Martinez, on a pas grand chose à se mettre sous la dent, tu commences à flipper avant l'entame de cette nouvelle saison ?

Disons que le marché est assez calme de manière générale. Chacun fait son petit marché avec une ou deux affaires max mais si on regarde bien, même les plus gros comme Paris, Lyon ou Nice ne bougent pas beaucoup. Le mercato est calme et ça sent vraiment les vacances. Après, on perd Guillaume Boutaib et Saad soit notre force des trois derniers mois fastes en Ligue 2. De quoi être inquiet évidemment !
Nous sommes promu et si on part du principe que un promu sur trois lors de la remontée est en grande difficulté la première saison, qu'en plus les statistiques qui disent qu'un promu qui modifie son équipe victorieuse de façons importante ne s'en sort la non plus, on risquera d'être déçu ! Après je fais confiance au boulot de Keller et Laurey car qu'on le voie ou pas, ça doit bosser dur.
La semaine prochaine, c'est déjà la reprise de l'entraînement et donc ce serait bien de régler les automatismes au plus vite ! Si on manque de talent sur le papier, on aura la fraîcheur, l'envie, la gnac et le public. Et ça, ça rapporte des points. Je place beaucoup d espoirs en ce nouveau racing !
Tous à Lyon avec moi !

deuce

Commentaires (7)

Flux RSS 7 messages · 2.164 lectures · Premier message par rcs68forever · Dernier message par koopa90

Commenter