Bingourou, c'est dans la poche !

Note
5.0 / 5 (8 notes)
Date
Catégorie
Transferts
Lectures
Lu 2.785 fois
Auteur(s)
Par athor
Commentaires
8 comm.
SAM_3352.JPG
© fsrcs

A la recherche d'un gardien de but titulaire, le Racing a multiplié les pistes avant de finalement jeter son dévolu sur le jeune et prometteur Bingourou Kamara.

Si les joueurs de l'effectif du Racing profitent de l'environnement boisé de Vittel entre deux séances d'entraînement, dans les bureaux de la Meinau, on est loin de chômer. Alors que quatre recrues ont déjà été officialisées, c'est au moins encore le même nombre de joueurs qui est attendu. L'une des priorités de Thierry Laurey était un renfort au poste de gardien de but, Alexandre Oukidja étant destiné à devenir numéro deux. Évidemment, comme de coutume en cette période de mercato, presse et tout ce qu'internet compte de sources aussi multiples que peu fiables se sont enflammés en lançant des noms de portiers. De Ndy Assembé à Butelle, en passant par Hassen et Boucher, ils furent nombreux à être cités. Ces derniers jours, l'attention s'était cristallisée autour du Bastiais Jean-Louis Leca, dont le club, pourtant en grandes difficultés, ne semblait pas désireux de lâcher. Et pendant ce temps-là, pendant trois semaines, en toute discrétion, les dirigeants du RCS ont négocié avec Tours pour le transfert de Bingourou Kamara. A peine le temps de lire l'information de son arrivée, que le jeune gardien était déjà dans le TGV direction l'Alsace. Une nouvelle preuve qu'en matière de recrutement, Marc Keller, Loïc Désiré et l'état major du club évitent de trop s'étaler dans les médias.

Trois saisons quasiment pleines à tout juste 20 ans, Bingourou Kamara est évidemment à classer dans la catégorie des gardiens précoces, que les entraîneurs n'hésitent plus à lancer malgré la pression inhérente au poste. La valeur n'attend point le nombre des années disait Rodrigue dans le Cid, citation que l'ancien Tourangeau a pu démontrer durant sa jeune carrière professionnelle. Mais ce début de carrière tient finalement beaucoup au hasard, celui de l'absence du gardien de but de l'équipe de jeunes de Brétigny, lorsque Kamara n'a que 9 ans. Celui qui joue alors défenseur se dévoue : « il manquait quelqu'un pour prendre les gants, je me suis bien débrouillé et surtout, j'ai bien aimé. » Désormais dans les cages, le petit se démarque et attire l'attention, jusqu'à se retrouver aux tests d'entrée de l'INF Clairefontaine, où il suit le cursus de préformation : « c'était dur de quitter le cocon familial, la première année surtout. Elle a été moyenne, la seconde a été meilleure. Mais à la sortie, je n'ai pas trouvé de club et je suis retourné à Brétigny. » Ne renonçant pas à son objectif d'une carrière professionnelle, il part faire des tests dans des centres de formation. A 16 ans, il débarque au Tours FC, et l'intérêt est réciproque : « lors de la séance de tests, j'ai vraiment apprécié l'ambiance. Les éducateurs étaient sympas, à l'écoute. J'ai signé à Tours et je ne le regrette pas. » La suite se déroule sans accroc : titulaire en U17, puis en U19, dont il est l'un des cadres. C'est avec cette équipe qu'il remporte d'ailleurs le titre de champion de France, aux tirs au but. Lors de cet exercice, Kamara stoppe deux tentatives adverses. Conscient de détenir dans leurs rangs un joueur à fort potentiel, les dirigeants tourangeaux n'hésitent pas longtemps au moment de lui tendre un contrat pro.

Installé comme troisième gardien, derrière Benjamin Bertrand et Esteban Salles, Bingourou Kamara débute la saison 2014/2015 entre les U19 et l'équipe réserve. Et alors que l'équipe se bat dans les profondeurs du classement de L2, l'entraîneur Olivier Pantaloni démissionne à la surprise générale et laisse les clés à son adjoint Alexandre Dujeux, qui dirigeait également les jeunes au centre de formation. A peine une semaine après cette intronisation, le nouveau coach n'hésite pas à lancer le jeune gardien dans le grand bain. Le 30 octobre 2014, il est donc titulaire dans les buts face à Laval : « Il y avait une chance à saisir et je l'ai saisie, il me semble. Alex Dujeux m'avait dit en milieu de semaine que je serais titulaire et de bien me préparer. Je me suis bien concentré. Mon père m'a dit aussi que cela ne servait à rien de stresser, qu'il fallait que je joue comme d'habitude pour ne pas avoir de regrets. » Et le gamin n'a pas froid aux yeux (« En fait, j'ai joué comme si j'étais en U19 ! »), et s'illustre notamment par une sortie pleine d'autorité dans les pieds de Mamadou Diallo, de 14 ans son aîné, ou bien lorsqu'il feinte un dégagement devant un attaquant venu au pressing pour ensuite relancer proprement au pied. Si le résultat n'est pas à la hauteur (défaite 2-1), Kamara est confirmé dans ce rôle et enchaîne les titularisations jusqu'à la fin de la saison.

Ces performances lui valent d'être appelé en équipe de France des moins de 19 ans, afin de disputer l'Euro 2015 en Grèce. Remplaçant du Marseillais Florian Escales, il dispute tout de même un match de poule, et sort de la compétition sans regrets, bien au contraire : « franchement, cet Euro a été très enrichissant. Représenter sa nation, c'est important, il y a une vraie valeur du maillot, et puis, cela va me servir ensuite. » Le gardien se sera aussi fait remarquer par un petit pont passé à un attaquant grec (vidéo) « ce n'était pas calculé, c'est sorti sur le moment. Je me suis bien fait chambrer ensuite par les autres. Le staff m'a dit que je m'en étais bien sorti, mais que ce n'était pas à refaire… »

De retour en Indre-et-Loire, le nouvel entraîneur Marco Simone le conforte dans son rôle de titulaire, malgré l'arrivée de l'expérimenté Quentin Westberg. Si Tours joue à nouveau pour ne pas descendre, Kamara poursuit sur sa lancée, jusqu'au printemps, où il connait une petite baisse de régime et un passage de cinq matchs sur le banc. A l'été 2016, au sortir de deux saisons pleines de promesses, il commence à susciter les convoitises de clubs plus huppés, au premier rang desquels Lille, qui cherche une doublure à Vincent Enyeama. Le contact est établi, mais les Ciel et Noirs n'entendent pas le céder.

La saison 2016/2017 ne débute pas tout à fait comme espéré. Sans doute encore perturbé par les rumeurs l’annonçant partant, il ne débute pas le championnat, le nouvel entraîneur Fabien Mercadal lui préférant Westberg. Pour ne rien arranger, il contracte une blessure qui le fait reculer dans la hiérarchie des gardiens de but. Mais le TFC réalise une première partie de saison catastrophique et Bingourou Kamara finit par être relancé face à Brest, en novembre. Quelques rencontres pour se remettre dans le bain, et le revoilà qui multiplie les interventions décisives. Face à Niort en janvier, il obtient presque à lui tout seul le 0-0, gagnant trois face-à-face, réalisant une parade miraculeuse sur une tentative de Dona Ndoh et s'envolant sur une frappe lointaine. Et le public du stade de la vallée du Cher ne s'y trompe, lui qui voit son petit protégé passer très clairement un cap. Contre Clermont (victoire 3-0), au mois d'avril, son nom est d'ailleurs scandé, surprenant même le nouveau coach Gilbert Zoonekynd : « il le méritait. Ce qui est rare et m'a surpris, plutôt, c'est que ce n'est pas dans les habitudes du public tourangeau de plébisciter un joueur. » Il faut dire que par trois fois, par des parades spectaculaires, il a empêché les Auvergnats de revenir dans la partie.

Après trois saisons, et avec une seule année de contrat restante, il ne faisait guère de doute que Bingourou Kamara allait quitter Tours pour poursuivre sa progression ailleurs. C'est donc du côté de la Meinau que ce grand gaillard d'1m96 va tenter de s'imposer en L1, un championnat qui constituait un véritable objectif pour lui. Conscient du travail lui restant à accomplir, notamment dans la concentration, il semble tout de même bien armé pour concrétiser les espoirs placés en lui, et peut-être séduire le public de la Meinau, souvent friand de gardiens spectaculaires.

Citations extraites de la Nouvelle République

athor

Commentaires (8)

Flux RSS 8 messages · 2.511 lectures · Premier message par maus · Dernier message par gabmey87

Commenter