L'adversaire : Lyon

Note
5.0 / 5 (2 notes)
Date
Catégorie
Avant-match
Lectures
Lu 1.259 fois
Auteur(s)
Par doubleponey
Commentaires
3 comm.

Auteur d'une saison relativement décevante, l'Olympique lyonnais a connu de nombreux changements cet été, avec le départ de ses cadres et l'arrivée de nombreuses recrues. L'entraîneur Bruno Génésio, très contesté, aura donc pour mission d'obtenir de meilleurs résultats.

L’Olympique Lyonnais a fini la saison 2016/17 à une décevante quatrième place qui prive le club de la Ligue des Champions une deuxième année consécutive. Pour ne pas renouveler l’expérience (le dicton dit « jamais deux sans trois »…) le président Aulas, le directeur de la cellule de recrutement Florian Maurice et l’entraineur Bruno Genesio décident de mener un mercato mouvementé et précoce afin d’avoir, au plus vite, un groupe qualifié. L’objectif affiché, qui est confirmé par l’entraineur devant la presse, est de se qualifier pour la Ligue des Champions 2018/19, ainsi que de faire un parcours de qualité en Europa League dont la finale se jouera au Groupama Stadium de Lyon. Le décor est planté.

Le mercato débute par une véritable saignée chez les Gones. Alexandre Lacazette, le meilleur buteur du club lors des trois derniers exercices, quitte le club pour Arsenal et un record de transfert (60M€), Maxime Gonalons, le capitaine émérite quitte lui aussi le navire direction l’AS Roma, Corentin Tolisso débarque au Bayern Munich et dans une moindre mesure Mathieu Valbuena, Christophe Jallet, Maciej Rybus quittent eux aussi le club. Ces dernières heures, c'est Emmanuel Mammana qui a quitté le navire lyonnais direction la Russie et le Zenith pour 16M€, d'autres pourraient suivre d'ici au 31 août prochain.

Côte arrivées, et après avoir anticipé lors de l’hiver dernier avec l’arrivée médiatique de Memphis Depay, le staff lyonnais recrute Bertrand Traoré et Kenny Tete en provenance de l’Ajax Amsterdam, Mariano Diaz du Real Madrid, Marcelo du Besiktas Istanbul. Associé ceci au couronnement du centre de formation pour la cinquième année consécutive et à l’essor des nouvelles perles lyonnaises Houssem Aouar, 19 ans, en tête, suivi par Myziane Maolida (18 ans), Amine Gouiri (17 ans) et Willem Geubbels (15 ans) pour ne citer qu’eux.

Fort d’un bénéfice record de la holding OL Groupe (près de 250M€), c’est un effectif de qualité qui attaque cette nouvelle saison. Le capitanat reste en suspens, et cet été Lopes, Ferri et désormais Marcelo ont été pressentis pour reprendre le brassard, ce dernier le portant lors du dernier match de préparation en terre héraultaise. L’homme fort de la saison à venir devant être Nabil Fekir, le meneur de jeu devant se relever de sa saison dernière, plutôt mitigée, et s’affirmer comme le nouveau fer de lance issu du centre de formation, avec les départs des cadres précités. Memphis Depay cherchera à confirmer ces prometteurs six derniers mois, pour celui qu’on imagine revanchard afin d’effacer définitivement son échec mancunien.

Des doutes persistent sur la défense centrale: pour épauler Marcelo, deux joueurs partent avec de l'avance sur la concurrence. Tout d'abord Mouctar Diakhaby, le jeune Gone qui a effectué une dernière saison prometteuse mais présente un profil similaire au nouvel arrivant. A défaut, ce sera « l’ancien » Jérémy Morel alias « la bûche », véritable taulier toujours au top physiquement. Mariano Diaz devant reste le seul avant-centre de métier de l’effectif mais dont la place dans le onze paraît hypothétique. Son expérience au haut niveau étant relativement moindre, d’autres éléments pourraient en profiter comme le revenant Clément Grenier, ou les jeunes joueurs du centre de formation comme Aouar, Gouiri, Cornet voire, dans un rôle différent, Romain Del Castillo. Pour finir le latéral gauche devrait être Marçal qui arrive de Guingamp, mais une autre recrue prometteuse postule à ce poste: Ferland Mendy, que le Racing, et surtout Anthony Gonçalves, a croisé en Ligue 2 la saison passée avec son club formateur, Le Havre.

Les matchs amicaux ont confirmés les bonnes dispositions lyonnaises soit, le 8 juillet, une victoire sur leur équipe partenaire de Bourg-Peronnas sur le score de 3-1 avec une équipe mixte. Rebelotte le 15 juillet face au Celtic Glasgow, cette fois sur le score implacable de 4-0. Trois jours après, Lyon prendra sa revanche de la dernière demi-finale d’Europa League, perdue face à l’Ajax Amsterdam, et battra les Hollandais sur le score 2-0. Le 24 Juillet, l'OL concède sa première défaite, face à l’Inter Milan sur le score honorable de 1-0. Leur dernier fait d’armes se soldera par un nul face à Montpellier, les Lyonnais étant réduits à dix pendant plus d’une heure suite à l’expulsion de Morel avant la demi-heure de jeu.

Le calendrier de début de championnat leur offrira des confrontations variées, avec pour débuter la réception du Racing Club de Strasbourg, champion de Ligue 2. Elle sera suivi d’un déplacement au stade Rennais où l’attendra la famille Gourcuff, puis réception des Girondins de Bordeaux de Jocelyn Gourvennec, déplacement chez les Canaris nantais du coach Ranieri, réception de l’En Avant de Guingamp et déplacement au Parc. Il sera alors temps d’un premier bilan afin de comprendre où en est cette nouvelle génération de Lyonnais et si le coach Genesio a solidifié son poste…

L'équipe type probable :

Equipe

doubleponey

Commentaires (3)

Flux RSS 3 messages · 1.141 lectures · Premier message par cernay68 · Dernier message par doubleponey

Commenter


Voir aussi

Lyon - RCS 4-0

· Groupama Stadium (Décines-Charpieu) · 1e journée · Ligue 1 2017/2018

lyon2.gif Racing_Club_de_Strasbourg_Alsace_logo_2016.png

Confrontations (44)

Dernières confrontations

Stats

Dernières confrontations

Vainqueurs entre Lyon et RCS

Buts marqués

Par Lyon
86
Par RCS
44

Pronostics racingstub.com

Cotes racingstub pour Lyon - RCS 4-0

Voir tous les pronostics