Jean-Eudes Aholou, joueur du mois d'août

Note
5.0 / 5 (3 notes)
Date
Catégorie
Joueur du mois
Lectures
Lu 1.208 fois
Auteur(s)
Par amalinho
Commentaires
5 comm.
rcsvittel - 55.jpg
© schillou

Nous sommes en août 2017. Six ans après le dépôt de bilan. Un programme chargé attend le retour du RC Strasbourg en Ligue 1, l’élite du football français. Trois déplacements, une réception plus tard, le RCS pointe à la 14ème place et Jean-Eudes Aholou se présente comme le premier « joueur du Mois » de la Renaissance et des retrouvailles en Ligue 1.

Le top


Jean-Eudes Aholou, poule aux œufs d’or


Débarqué d’Orléans en janvier 2017, contre près de 400 000€, Jean-Eudes Aholou, 23 ans, courtisé par la sélection ivoirienne, a eu besoin de quelques matchs pour s’adapter à son nouveau club, nouvel entourage. En Alsace, il y a paraphé un contrat de 4 ans, courant jusqu’en 2021, avec la volonté certaine de s’y imposer et, pourquoi pas, d’y découvrir l’élite. Finalement, aussi précoce que lui, ses ambitions franchissent un palier en mai 2017, lorsque le RC Strasbourg est sacré champion de France de Ligue 2 et obtient son billet pour la Ligue 1. L’imposant milieu de terrain continue sa progression et son ascension, jusqu’à reléguer Jérémy Grimm sur le banc, s’imposer sur les terrains, et finalement convaincre les suiveurs du club les plus têtus. Les résultats sont probants : Jean-Eudes Aholou a marqué énormément de points en ce mois d’août si symbolique ici. Et côté statistiques, il s’est aussi fait une place. En Ligue 1, seul Maxime Le Marchand (15) a intercepté plus de ballons que Jean-Eudes Aholou (14), cette saison*. A noter que le Niçois évolue défenseur central. Jean-Eudes Aholou est, durant les quatre premières rencontres de championnat, constamment sur le podium des joueurs du Racing à avoir touché le plus de ballons. En moyenne, il en touche 49,5 par match, avec un pic, contre Montpellier à 64 ballons joués, contre 40 lors du déplacement à Guingamp.
Notons également le peu de déchet dans son jeu, avec un très bon pourcentage de passes réussies (87,2%). Il est le premier relanceur de l’équipe et, à ce jeu, semble avoir trouvé ses marques avec notamment Jonas Martin qui l’assiste au milieu de terrain. Si certains suiveurs paraissaient sceptiques à son arrivée, et pas totalement convaincus par son niveau en Ligue 1, force est de constater que l’unique Jean-Eudes buteur contre le RCS a su changer la majorité des avis. A lui de découvrir la sélection ivoirienne dans quelques mois …

Nuno Da Costa, le feu follet.


Plus d’un million d’euros ont été dépensés par les Alsaciens pour s’attacher les services de Nuno Da Costa, avec une principale motivation : son potentiel laisse entrevoir une plus-value aux yeux des dirigeants, avec un joueur « bankable » capable d’apporter rapidement en Ligue 1. Malheureusement pour lui, son mois d’août, et ses bonnes premières impressions, ont été gâchés par une blessure qui l’a tenu éloigné pendant 2 semaines. Il profitera de son voyage au Cap-Vert, avec sa sélection, pour retrouver les jambes. Malgré un match compliqué à Lyon, à l’image de toute l’équipe, Da Costa marquait des points en se montrant parmi les plus incisifs. S’en suit un match au scénario totalement fou et inverse du match disputé au Parc OL. Inspiré, il ne manque qu’un but à Da Costa pour récompenser son match plein … et un ballon enlevé à Idriss Saadi, tout seul, face à un but déserté. Sa sortie rapide, aux dépens d’Anthony Gonçalves, ne changera rien à la prestation, aboutie, du cap-verdien. Statistiquement, en raison de son temps de jeu (2 matchs disputés), difficile d’être pertinent. Une chose est sûre : la présence de Nuno Da Costa va apporter offensivement toute la saison, et dès ce samedi, avec la réception d’Amiens. Son premier but, samedi, à 20h25 ?

Bingourou Kamara, a.k.a Birama le Kangourou.


International espoirs français, qui fêtera sa deuxième sélection ce mardi contre le Kazakhstan en éliminatoires de la coupe du monde U21, Bingourou Kamara a rejoint la capitale alsacienne cet été, en provenance du Tours FC contre 700 000€. Il est venu avec la lourde tâche d’assurer la place de numéro 1 dans les cages, en concurrence avec Alexandre Oukidja, bien que la hiérarchie fût rapidement établie. Malheureux face à Lyon, qui aura été un baptême de l’élite compliqué pour une bonne partie de l’effectif, Kamara se montrait rassurant en effectuant notamment une belle parade contre le LOSC de Marcelo Bielsa et en gardant sa cage inviolée. Son jeu au pied, mais surtout sa maturité malgré son jeune âge, fort de plus de 80 matchs en professionnel, ont impressionné et conquis plusieurs cœurs. Déjà. Gardien de but, il a pourtant touché une moyenne de 44 ballons par match. De quoi se faire une idée des idéologies de Thierry Laurey d’une part, de l’importance de son jeu au pied et la confiance de ses coéquipiers à son égard d’autre part. A chaque match, il est soit dans les standings de Kader Mangane, soit dans ceux de Yoann Salmier, lorsqu’il ne touche pas plus de ballons que l’un d’eux. Contre le LOSC, Kamara a touché 1,5 fois plus de ballons que Salmier, par exemple. En Alsace, Bingourou Kamara semble déjà épanoui. Et son entente avec Alexandre Oukidja et Jean-Yves Hours n’y est pas anodine. Ses performances non plus.

Présents également dans le top : Kader Mangane, suivi de près par Kenny Lala. Jonas Martin et Ihsan Sacko complètent le classement. La jeunesse au pouvoir.

Le flop


Anthony Gonçalves, accident de parcours ?


Titulaire qu’une seule fois, Anthony Gonçalves, homme fort du losange de Thierry Laurey en Ligue 2 doit se contenter de son peu de temps de jeu. En tout et pour tout, il a disputé 137 minutes. Soit 38% des minutes maximales. Pourtant, les minutes disputées par le Gonz’ n’ont pas eu l’effet recherché, et son impact dans le jeu pas assez tranchant. Après 9 saisons passées en Ligue 2, dont 8 à Laval, la Ligue 1 constitue une marche que l’ex tango n’a jamais piétinée. L’avenir dira si la marche était trop haute, ou si ce mois d’août est un accident lui servant à jauger le niveau du championnat, ses exigences. En attendant, Anthony Gonçalves sera important dans des matchs qui se joueront à l’impact physique et dans les duels, que sa hargne, sa motivation et son abnégation aideront à vaincre.

Pablo Martinez, footballeur connecté.


Très présent sur les réseaux sociaux, il serait facile de vanner Pablo Martinez en comparant son investissement digital et son activité sur les terrains. Si le premier mois de l’ex-Angevin, qui a connu Thierry Laurey au Gazélec d’Ajaccio, est difficile, les conclusions hâtives quant à son rôle se doivent plus clémentes. D’abord, car il sort d’une saison quasiment blanche avec Angers, où il n’a pas vraiment eu sa chance. Ensuite, comme il le dit lui-même, son poste préférentiel est dans l’axe, bien qu’il sache évoluer aussi sur le couloir gauche, ses réflexes et sa formation sont propices à un poste de défenseur axial. Enfin, car il ne devrait pas s’éterniser dans le couloir gauche, s’apparentant plutôt comme de l’intérim avec l’arrivée de Dimitri Foulquier et le retour prochain à la compétition du très aimé Abdallah N’Dour. De plus, pas simple pour Martinez d’être l’héritier d’un Abdallah N’Dour qui a conquis le cœur de tous les alsaciens et supporters strasbourgeois, décisif dans chacune des montées, en progression depuis son arrivée, etc. Septembre est un nouveau mois, et le rôle à tenir de Pablo Martinez pourrait être tout autre, désormais. Et puis, on ne va pas se le cacher, c’est cool de pouvoir déconner avec les joueurs sur les réseaux sociaux !

Idriss Saadi, fennec endormi.


Strasbourg, ses banlieues, ses habitants, ses supporters, même en Australie, à Quebec, à Guadalajara, aux Antilles, à l’Île Maurice…. Tous, ont un point commun. Non, pas celui d’avoir le cœur bleu et blanc, ni celui d’avoir un attachement avec l’Alsace. Mais celui de débattre autour du poste de numéro 9 au RC Strasbourg. Celui qui doit enchaîner les buts, les bonnes prestations, mettre le Racing sur le toit du National, puis de Ligue 2, puis de toute la France, puis de…. Celui à qui on décernera le titre de meilleur buteur de l’histoire du Racing sur une saison. Ce numéro neuf qui doit conclure toutes ses occasions ou presque, car son rôle est avant tout de marquer des buts, de revenir défendre, d’effectuer un pressing tout-terrain, de faire des passes, en pivot, en une touche, d’éliminer un joueur. Ce neuf si habile et technique qu’il ne nécessite pas de temps d’adaptation, qui marque quelques soient le ballon, le terrain, l’adversaire, le coéquipier, la passe. Alexandre Mendy, Nicolas Fauvergue, Sebastian Ribas, Jérémy Blayac, Stéphane Bahoken, Khalid Boutaïb, Baptiste Guillaume … Oui, il y a des intrus. Associés à ces noms, plusieurs litres d’encres ont coulé. Parfois en bien, mais d’abord en mal. Idriss Saadi ne dérogera pas à la règle, au bizutage. Sevré de ballons contre l’OL (21), il en touchera à peine plus contre le LOSC (28). Dans de meilleures conditions, sans doute. Sans succès. Encore un tout petit peu plus contre Montpellier (30). Mais ce soir-là, une seule lui aurait suffi, puisque Benjamin Lecomte est allé la chercher au fond de ses filets. A Guingamp, il n’en retouchera que 23. Statistiquement, c’est à peu près tout ce qu’il y a à retenir. Idriss Saadi s’expliquait : il est arrivé tard, n’a pas de logement, est loin de sa famille, a besoin de temps, de confiance. Comme pour bon nombre de joueurs, cités ou non, les conclusions et premiers bilans s’effectueront plus tard dans la saison. En attendant, n’oubliez pas le célèbre dicton, parfait pour « Le taureau », comme on l’appelle : Qui vole un neuf, vole un boeuf.

Autres joueurs présents dans le flop : Dimitri Liénard, Yoann Salmier et Benjamin Corgnet.

* Statistiques données par OptaJean et relayées par Racing Database.
** Les statistiques sont établies par WhoScored.com

Le classement complet


JoueurMatchsLyon - RCS 4-0RCS - Lille 3-0Montpellier - RCS 1-1Guingamp - RCS 2-0Moyenne
Jean-Eudes Aholou42.372.482.172.822.46
Nuno Da Costa21.790.731.26
Bingourou Kamara40.341.081.71.311.11
Kader Mangane41.150.971.180.50.95
Kenny Lala412.2-0.470.780.88
Jonas Martin4-0.121.041.230.390.64
Ihsan Sacko40.83-0.5-0.360.890.22
Benjamin Corgnet4-1.190.63-1.591.52-0.16
Yoann Salmier40.15-0.14-1.46-1.55-0.75
Dimitri Liénard3-1.731.47-2.36-0.87
Idriss Saadi4-1.11-2.392.06-2.63-1.02
Pablo Martinez4-2.57-2.070.69-1.89-1.46
Anthony Gonçalves2-1.57-1.85-1.71

amalinho

Commentaires (5)

Flux RSS 5 messages · 1.005 lectures · Premier message par il-vecchio · Dernier message par skysunstar

Commenter