Oskar Rohr, l’intégrale

Note
5.0 / 5 (7 notes)
Date
Catégorie
Souvenir/anecdote
Lectures
Lu 1.247 fois
Auteur(s)
Par kitl
Commentaires
5 comm.
rohr.jpg

Voici bientôt 83 ans, le 14 octobre 1934, face au Football Club d’Antibes, Ossi Rohr faisait ses débuts sous les couleurs du Racing Club de Strasbourg. Voici la compilation in extenso des 118 réalisations du meilleur buteur de l'histoire du club.

Se mettre en quête des fiches des rencontres des saisons précédant la Seconde Guerre mondiale s’apparente à défricher une terra incognita, et la satisfaction n’en est que plus importante lorsque les résultats obtenus concordent avec les bribes d’informations déjà recueillies auparavant.

Le football professionnel est alors à ses balbutiements mais rencontre un succès populaire nourri. La carte de France laisse apparaître un état des lieux très disparate : le grand Sud-Ouest est totalement absent, tandis que le Nord – avec l’Olympique lillois, le SC Fives, les deux clubs roubaisiens Excelsior et Racing – et la façade méditerranéenne de Sète à Antibes sont surreprésentés. Les effectifs regorgent de Britanniques venus enseigner leur sport aux continentaux mais aussi de joueurs de la Mitteleuropa (Hongrois, Autrichiens).

Le foot rassemble déjà des individus venus de plusieurs horizons. A ce titre, la composition de l’Equipe de France pour la Coupe du monde 1938 fait quelque peu écho à celle de ses petits-fils soixante ans plus tard : on y retrouve un Uruguayen (Cazenave) et un Autrichien (Gusti Jordan) naturalisés, le Catalan Llense, l’Alsacien Heisserer, les Européens d’Algérie Bastien, Jasseron, Zatelli et Brusseaux, le « musulman » Ben Bouali, le fils de haut fonctionnaire sénégalais Raoul Diagne, les « Polonais » Kowalczyk et Povolny. L’information n’a pas vraiment traversé les époques, mais plus de la moitié de l’équipe de France 1938 est née hors de métropole.

Der Bomber en bref



De son côté, le Racing Club de Strasbourg patienta quelque peu avant de faire le grand saut vers le professionnalisme. La première saison (1932-33) se déroula sans lui et il fut contraint de démarrer en deuxième division à l’an II. Bénéficiant du renoncement du FC Rouen, Strasbourg domine au printemps 1934 le FC Mulhouse et l’AS Saint-Etienne en barrages pour s’offrir une place à la table des grands.

Bâti sur une ossature régionale assortie d’une forte colonie autrichienne, le Racing s’attache les services en octobre 1934 d’un redoutable avant-centre allemand de 22 ans, Oskar Rohr. Il ne quittera la Meinau que dans la confusion de la « drôle-de-guerre » à l’automne 1939. Ses statistiques resteront à jamais imbattables : 118 buts en 136 matchs – sans compter 17 réalisations en 13 matchs de Coupe de France –, un titre de meilleur buteur de D1 en 1937, de quoi permettre au RCS de briller singulièrement durant cinq saisons. Buteur impénitent mais joueur altruiste, rarement blessé, il compte également une bonne trentaine de passes décisives. Avec Frédéric Keller et Lucien Halter, Rohr appartient d’ailleurs au cercle fermé des joueurs ayant participé aux cinq premières saisons en D1 du Racing, entre 1934 et 1939.

Voici le détail de ses 118 buts, on se retrouve un peu plus bas.

Saison 1934/1935 : 22 matchs, 20 buts

1 – Strasbourg - Antibes (6-1), le 14/10/1934, 8ème journée.
2 – Marseille - Strasbourg (1-1), le 21/10/1934, 9ème journée.
3 – Sochaux - Strasbourg (2-3), le 27/10/1934, 10ème journée.
4 – Strasbourg - Mulhouse (4-2), le 04/11/1934, 11ème journée.
5 – Strasbourg - Montpellier (2-1), le 11/11/1934, 12ème journée.
6 – Alès - Strasbourg (1-5), le 25/11/1934, 13ème journée.
7 – Alès - Strasbourg (1-5), le 25/11/1934, 13ème journée.
8 – Strasbourg - Red Star (5-2), le 02/12/1934, 14ème journée.
9 – Strasbourg - Red Star (5-2), le 02/12/1934, 14ème journée.
10 – Strasbourg - Red Star (5-2), le 02/12/1934, 14ème journée.
11 – Strasbourg - Fives (2-1), le 20/01/1935, 15ème journée.
12 – Strasbourg - Racing Paris (6-0), le 27/01/1935, 21ème journée.
13 – Strasbourg - Racing Paris (6-0), le 27/01/1935, 21ème journée.
14 – Strasbourg - Racing Paris (6-0), le 27/01/1935, 21ème journée.
15 – Strasbourg - Lille (4-1), le 10/02/1935, 22ème journée.
16 – Antibes - Strasbourg (1-3), le 24/02/1935, 23ème journée.
17 – Antibes - Strasbourg (1-3), le 24/02/1935, 23ème journée.
18 – Antibes - Strasbourg (1-3), le 24/02/1935, 23ème journée.
19 – Strasbourg - Marseille (1-0), le 10/03/1935, 24ème journée.
20 – Strasbourg - Alès (3-2), le 28/04/1935, 28ème journée.

Saison 1935/1936 : 28 matchs, 28 buts

21 – Strasbourg - Alès (6-1), le 08/09/1935, 3ème journée.
22 – Strasbourg - Alès (6-1), le 08/09/1935, 3ème journée.
23 – Strasbourg – Red Star (6-0), le 22/09/1935, 5ème journée.
24 – Strasbourg – Red Star (6-0), le 22/09/1935, 5ème journée.
25 – Excelsior Roubaix - Strasbourg (2-1), le 29/09/1935, 6ème journée.
26 – Strasbourg - Valenciennes (4-0), le 06/10/1935, 7ème journée.
27 – Strasbourg - Valenciennes (4-0), le 06/10/1935, 7ème journée.
28 – Strasbourg - Fives (2-1), le 20/10/1935, 1ère journée.
29 – Strasbourg - Fives (2-1), le 20/10/1935, 1ère journée.
30 – Strasbourg - Marseille (4-1), le 17/11/1935, 11ème journée.
31 – Strasbourg - Marseille (4-1), le 17/11/1935, 11ème journée.
32 – Strasbourg - Marseille (4-1), le 17/11/1935, 11ème journée.
33 – Strasbourg - Sète (4-0), le 25/12/1935, 15ème journée.
34 – Strasbourg - Sète (4-0), le 25/12/1935, 15ème journée.
35 – Strasbourg - Mulhouse (3-0), le 29/12/1935, 12ème journée.
36 – Strasbourg - Mulhouse (3-0), le 29/12/1935, 12ème journée.
37 – Strasbourg - Antibes (2-1), le 26/01/1936, 17ème journée.
38 – Strasbourg - Rennes (8-0), le 23/02/1936, 19ème journée.
39 – Strasbourg - Rennes (8-0), le 23/02/1936, 19ème journée (sur penalty).
40 – Strasbourg - Rennes (8-0), le 23/02/1936, 19ème journée.
41 – Strasbourg - Rennes (8-0), le 23/02/1936, 19ème journée.
42 – Strasbourg - Rennes (8-0), le 23/02/1936, 19ème journée.
43 – Strasbourg - Metz (4-0), le 05/04/1936, 23ème journée.
44 – Strasbourg - Metz (4-0), le 05/04/1936, 23ème journée.
45 – Strasbourg - Metz (4-0), le 05/04/1936, 23ème journée.
46 – Mulhouse - Strasbourg (2-4), le 03/05/1936, 27ème journée.
47 – Mulhouse - Strasbourg (2-4), le 03/05/1936, 27ème journée.
48 – Sète - Strasbourg (3-1), le 24/05/1936, 30ème journée.

Coupe de France :
*1 – Strasbourg - Dunkerque (6-1), le 15/12/1935, 32e de finale.
*2 – Strasbourg - Dunkerque (6-1), le 15/12/1935, 32e de finale.
*3 – Strasbourg - Dunkerque (6-1), le 15/12/1935, 32e de finale.
*4 – Strasbourg - Dunkerque (6-1), le 15/12/1935, 32e de finale.
*5 – Strasbourg - Cannes (1-3), le 05/01/1936, 32e de finale.

Saison 1936/1937 : 29 matchs, 30 buts

49 – Strasbourg - Sochaux (3-2), le 06/09/1936, 2ème journée.
50 – Strasbourg – Racing Roubaix (5-1), le 13/09/1936, 3ème journée.
51 – Strasbourg – Racing Roubaix (5-1), le 13/09/1936, 3ème journée.
52 – Racing Paris - Strasbourg (2-2), le 20/09/1936, 4ème journée.
53 – Strasbourg – Antibes (2-1), le 27/09/1936, 5ème journée.
54 – Mulhouse - Strasbourg (1-9), le 04/10/1936, 6ème journée.
55 – Mulhouse - Strasbourg (1-9), le 04/10/1936, 6ème journée (sur penalty).
56 – Strasbourg – Red Star (3-0), le 11/10/1936, 7ème journée.
57 – Strasbourg – Red Star (3-0), le 11/10/1936, 7ème journée.
58 – Strasbourg – Red Star (3-0), le 11/10/1936, 7ème journée.
59 – Excelsior Roubaix - Strasbourg (3-3), le 25/10/1936, 9ème journée.
60 – Strasbourg – Fives (1-1), le 01/11/1936, 10ème journée.
61 – Strasbourg – Lille (2-1), le 11/11/1936, 12ème journée.
62 – Strasbourg – Lille (2-1), le 11/11/1936, 12ème journée (sur penalty).
63 – Rennes - Strasbourg (2-1), le 22/11/1936, 13ème journée.
64 – Strasbourg – Sète (1-1), le 25/12/1936, 15ème journée.
65 – Sochaux - Strasbourg (3-2), le 01/01/1937, 17ème journée.
66 – Antibes - Strasbourg (1-6), le 31/01/1937, 20ème journée.
67 – Antibes - Strasbourg (1-6), le 31/01/1937, 20ème journée.
68 – Antibes - Strasbourg (1-6), le 31/01/1937, 20ème journée.
69 – Strasbourg - Mulhouse (7-2), le 14/02/1937, 21ème journée.
70 – Strasbourg - Mulhouse (7-2), le 14/02/1937, 21ème journée.
71 – Strasbourg - Mulhouse (7-2), le 14/02/1937, 21ème journée (sur penalty).
72 – Strasbourg - Mulhouse (7-2), le 14/02/1937, 21ème journée.
73 – Red Star - Strasbourg (1-1), le 28/02/1937, 22ème journée.
74 – Lille - Strasbourg (1-2), le 25/04/1937, 27ème journée.
75 – Strasbourg - Rennes (3-0), le 02/05/1937, 28ème journée.
76 – Strasbourg - Rennes (3-0), le 02/05/1937, 28ème journée.
77 – Strasbourg - Rouen (4-0), le 12/05/1937, 29ème journée.
78 – Strasbourg - Rouen (4-0), le 12/05/1937, 29ème journée.

Coupe de France :
*6 – Bully - Strasbourg (0-5), le 29/11/1936, 5e tour.
*7 – Bully - Strasbourg (0-5), le 29/11/1936, 5e tour.
*8 – Bully - Strasbourg (0-5), le 29/11/1936, 5e tour.
*9 – Strasbourg - Nice (1-0), le 21/01/1937, 16e de finale à rejouer.
*10 – Strasbourg - Excelsior Roubaix (2-0), le 07/02/1937, 8e de finale.
*11 – Strasbourg - Red Star (1-1, 3-1 ap), le 07/03/1937, 1/4 de finale.
*12 – Strasbourg - Rouen (3-1), le 05/04/1937, 1/2 finale.
*13 – Strasbourg - Sochaux (1-2), le 09/05/1937, finale.

Saison 1937/1938 : 30 matchs, 25 buts

79 – Cannes - Strasbourg (2-3), le 22/08/1937, 1ème journée.
80 – Cannes - Strasbourg (2-3), le 22/08/1937, 1ème journée.
81 – Strasbourg - Marseille (2-2), le 05/09/1937, 3ème journée (sur penalty).
82 – Racing Paris - Strasbourg (0-3), le 12/09/1937, 4ème journée.
83 – Racing Paris - Strasbourg (0-3), le 12/09/1937, 4ème journée.
84 – Racing Paris - Strasbourg (0-3), le 12/09/1937, 4ème journée.
85 – Strasbourg - Rouen (3-3), le 19/09/1937, 5ème journée.
86 – Strasbourg - Rouen (3-3), le 19/09/1937, 5ème journée.
87 – Excelsior Roubaix - Strasbourg (3-2), le 26/09/1937, 6ème journée (sur penalty).
88 – Antibes - Strasbourg (1-2), le 17/10/1937, 8ème journée (sur penalty).
89 – Strasbourg - Fives (2-0), le 14/11/1937, 12ème journée.
90 – Strasbourg – Racing Roubaix (4-0), le 12/12/1937, 14ème journée.
91 – Red Star - Strasbourg (2-2), le 26/12/1937, 15ème journée.
92 – Red Star - Strasbourg (2-2), le 26/12/1937, 15ème journée.
93 – Strasbourg - Antibes (3-0), le 27/09/1938, 23ème journée.
94 – Strasbourg - Antibes (3-0), le 27/09/1938, 23ème journée.
95 – Fives - Strasbourg (2-3), le 18/04/1938, 27ème journée.
96 – Strasbourg - Valenciennes (10-0), le 24/04/1938, 28ème journée.
97 – Strasbourg - Valenciennes (10-0), le 24/04/1938, 28ème journée.
98 – Strasbourg - Valenciennes (10-0), le 24/04/1938, 28ème journée.
99 – Strasbourg - Valenciennes (10-0), le 24/04/1938, 28ème journée.
100 – Strasbourg - Valenciennes (10-0), le 24/04/1938, 28ème journée.
101 – Strasbourg - Valenciennes (10-0), le 24/04/1938, 28ème journée.
102 – Racing Roubaix - Strasbourg (0-2), le 01/05/1938, 29ème journée.
103 – Strasbourg - Red Star (9-3), le 05/05/1938, 30ème journée (sur penalty).

Coupe de France :
*14 – Besançon - Strasbourg (1-7), le 19/12/1937,32e de finale.


Saison 1938/1939 : 27 matchs, 15 buts

104 – Strasbourg - Sochaux (2-0), le 18/09/1938, 3ème journée (sur penalty).
105 – Strasbourg - Rouen (5-1), le 09/10/1938, 6ème journée.
106 – Strasbourg - Rouen (5-1), le 09/10/1938, 6ème journée (sur penalty).
107 – Strasbourg - Rouen (5-1), le 09/10/1938, 6ème journée.
108 – Strasbourg - Rouen (5-1), le 09/10/1938, 6ème journée.
109 – Strasbourg - Rouen (5-1), le 09/10/1938, 6ème journée.
110 – Excelsior Roubaix - Strasbourg (6-1), le 16/10/1938, 7ème journée.
111 – Strasbourg - Lens (3-2), le 30/10/1938, 9ème journée.
112 – Strasbourg - Fives (3-1), le 12/02/1939, 19ème journée (sur penalty).
113 – Rouen - Strasbourg (1-1), le 05/03/1939, 21ème journée.
114 – Strasbourg - Antibes (2-1), le 19/03/1939, 23ème journée.
115 – Strasbourg - Racing Roubaix (2-0), le 02/04/1939, 25ème journée.
116 – Strasbourg - Le Havre (3-1), le 16/04/1939, 28ème journée.
117 – Strasbourg - Le Havre (3-1), le 16/04/1939, 28ème journée.
118 – Strasbourg - Cannes (1-3), le 07/05/1939, 30ème journée.


- Cette compilation recèle de nombreux multiples : un sextuplé ; deux quintuplés : deux quadruplés ; dix triplés ; dix-neuf doublés.
- Oskar Rohr s’est montré bien plus prolifique à domicile : 83 buts at home contre 35 away. Ses onze penalties inscrits représentent moins de 10% de son total de buts.
- Détail remarquable, Rohr a marqué contre la quasi-totalité des clubs que le RCS affronta de 1934 à 1939. Seuls le SC Nîmes et l’AS Saint-Etienne manquent à son tableau de chasse.
- Certains adversaires ont particulièrement souffert : le canonnier allemand marqua 13 buts contre Antibes, 12 contre le Red Star, 11 face au voisin mulhousien (en trois saisons !) et 10 devant Rouen.
Les meilleures équipes n’y ont pas échappé, mais ont mieux résisté : 6 réalisations face à Marseille ; 4 buts contre Sochaux, Sète et Lille.

Astuces et méthodologie



Pour s’accorder avec la répartition des 118 réalisations, il a parfois fallu ruser. Ainsi, il manquait un but à Rohr pour la saison 1935-36, pareil pour Curt Keller, tandis qu’Oscar Heisserer et un autre joueur étant dans le cas inverse. Un petit tour de passe-passe fut donc nécessaire…

En outre, il manquait deux buts pour la saison 1936-37 pour atteindre le total de 30 buts, ce qui est pour le moins embêtant sachant que Rohr devança Zatelli au classement des buteurs de seulement deux goals. Après un nouvel épluchage, il apparut que l’avant-centre strasbourgeois était impliqué dans les deux buts considérés comme inscrit contre leur camp. En attribuant ces deux buts à Oskar Rohr, la barre des 30 est atteinte.

Reprenons les termes des comptes-rendus :
- L’Ouest-Eclair du 23 novembre 1936 : « A la 31e minute sur échappée de Strasbourg, à la suite d’une action de Rohr servi par Kurt (sic) Keller, la balle ne peut être reprise par Bambridge, Gardet veut dégager de la tête mais la renvoie dans le poteau pour finalement rentrer au fond de la cage. R.C.S 1, S.R.U.C 0. »
- Les Dernières Nouvelles de Strasbourg du 2 janvier 1937 : « A la 17e minute, la barre transversale sauvait Di Lorto, mais Hug, s’affolant, en voulant reprendre, expédia la balle dans ses propres filets. »


Quant à la méthode, elle s’appuya d’abord sur les éléments déjà enregistrés dans la base de données de Racingstub.com, comme les compositions du RCS de 1934 à 1937. Certaines fiches étaient déjà complètes, consultées sur des sites compilant les saisons de l’OM ou de l’AS Saint-Etienne. Le Sétois @bukovi a transmis en son temps de précieuses informations sur les affrontements Strasbourg-Sète.
Par la suite, les pages sportives du quotidien breton L’Ouest-Eclair proposaient de petits résumés de chaque rencontre de championnat, forcément plus exhaustifs pour les matchs du Stade Rennais.

Une fois cette première source consultée – de 1933 à 1939 –, la presse alsacienne allait forcément préciser la recherche. Dans un premier temps, Les Dernières Nouvelles de Strasbourg, lesquels publiaient une page sport les lundis, jeudis et samedis, pour une exploitation « industrielle » des données. Puis, de manière à affiner les infos et compléter les arbitres, affluences ou compositions adverses manquantes, bref un travail plus « artisanal », le journal radical-socialiste édité en allemand (!) La République représenta un complément bienvenu, avec ses deux pages hebdomadaires consacrées au sport.

Ce recueil se voulait à la fois mise en valeur du record d’Oskar Rohr (voici encore d’autres stats plus précises) et coup de projecteur sur le football des années 1930. Vous l’aurez compris, pratiquement toutes les rencontres de championnat du RC Strasbourg de l’avant-guerre sont à présent saisies…

kitl

Commentaires (5)

Flux RSS 5 messages · 1.086 lectures · Premier message par athor · Dernier message par echouafni

Commenter