July 2007


L'arrière-saison de Répliques

31/07/2007 17:28
298 lectures
L'émission radiodiffusée Répliques vient de clôturer une énième saison parmi l'élite. Certes, cette année, le samedi matin a fait la part belle à l'air du temps et Alain Finkielkraut s'est davantage concentré sur ses obsessions, invitant au passage quelques gregarii. Mais il n'a pas à rougir des prestations au regard du déclin général de la vieille maison qui l'emploie : France Culture. Le programme a été copieux et l'animateur a mérité ses vacances. En guise de décrassage et/ou préparation d'avant-saison, la chaîne met gracieusement sur ses ondes pour les courageux du samedi-matin cinq des émissions de l'année :

samedi 4 août 2007 - Sauver l'obscur, autour des peintures noires de Goya. En compagnie de la poétesse, critique littéraire et traductrice de Dante Jacqueline Risset, et du peintre Jean-Paul Marcheschi.

samedi 11 août 2007 - Rugby d'hier, rugby d'aujourd'hui
Avec André Boniface, légende des lignes arrières, dont on dit que le rugby coule dans ses veines, et Thomas Castaignède, de quarante ans son cadet et surnommé le Petit Boni...

samedi 18 août 2007 - L'héritage de Pierre Mendès France
Avec Michel Rocard et le biographe Eric Roussel.

samedi 25 août 2007 - Le souverainisme au Québec (une émission très instructive)

Grâce à Internet, vous pouvez entrendre les cinq dernières ici, dont un entretien avec J.Baudrillard (qui a failli changer ma vie, rien de moins) et qu'est-ce qu'un réactionnaire ? avec deux débatteurs de talent, PA Taguieff et Cusset ou comment deux normaliens se mettent sur la gueule. Uneautre à écouter obligatoirement qui met en tête à tête deux des plus fines lames de l'intelligentsia française : Philippe Raynaud et Pierre Manent qui devise tranquillement, avant l'été, de Platon.

Mes chers amis, il y a de quoi, cet été, cultiver son jardinet.




Remuer les peurs

14/07/2007 09:41
307 lectures
Si l'insécurité, réelle ou supposée, est le levier avec lequel les partis de droite engrangent des voix, les partis de gauche ont entre leurs mains moites une nouvelle peur qu'ils ont tout loisir de remuer pour se constituer une base électorale solide. Ce thème est la détérioration de l'environnement, qu'elle soit d'un niveau acceptable ou catastrophique.

La politique comprend une forte dose émotionnelle. Le réchauffement climatique, la pollution, la destruction des paysages sont des épouvantails puissants, réels ou supposés. Al Gore, un des communiquants les plus ingénieux, l'a si bien compris qu'il a organisé un brol, bien dans la veine de la gauche moderne, live 8. Un événement Charity-business, où des milliers de gens ont parcouru des kilomètres en voiture pour rejoindre des stades bondées où le maître-mot était tout sauf économie d'énergie. En dehors de cette cocasserie américaine, il est évident que le développement durable doit être au coeur du projet refondateur de la gauche.

Notre ami P.A. Taguieff a écrit de nombreuses pages sur "la religion du progrès", cette foi mystique en des lendemains qui chantent sensée remplacer la foi chrétienne. La Gauche, la vraie, s'en est imprégnée pour les conquêtes sociales. Paradoxalement, le progrès, la course technique provoque désormais des réticences telles qu'il se détache du projet des modernes. La Gauche doit revoir ses fondamentaux, en remplaçant son comportement maximaliste et triomphante, qui se traduit par "plus de moyens, plus de droits, plus de ça" par une humilité qu'elle peut tirer du mouvement de la deep ecology. Le défi de la gauche est de proposer un projet populaire qui se base à contre-courant du petit bonheur surconsumériste sur la retenue, la responsabilité, la patience et la civilité.


Répliques - La place de la culture à la télévision

06/07/2007 12:42
299 lectures
Quelques jours de cela, j'espère que vous vous régalâtes, vous vous fîtes des gorges chaudes de la vidéo de LF Céline en entretien à la télévision que je postais sur le stublog. Coïncidence ou autre ("il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous" dixit un prof), Alain Finkielkraut, hôte et hôte, s'entretenait peu de temps après sur la place de la culture à la télévision.

Lire la suite...

  • 1 (current)