Sentiment d'antichambre dans un café d'Aix






La maladie des doigts gourds

12/04/2006 22:52
3.594 lectures
Un des collaborateurs récurrents et attentifs du stublog (Stéphanek) est atteint d'une maladie rare et crispante, la maladie des doigts gourds. Quelques mots, pour comprendre ce qu'on a toujours apparenté, bien malhonnêtement, à de la fainéantise.

Lire la suite...


Hubert-sexuel

12/06/2007 23:10
3.165 lectures
Alors que la mode et le marketing avaient consacrés dans les années 1994, la figure du métrosexuel par l'entremise de l'iconique David Beckham, le seul anglais non-roux, le chic et le cool a corrigé le tir d'une oversurdose de "métrosexuel", puisque c'est désormais l'Übersexuel qui s'impose, en réaction. Notre stublog a toujours une contre-réaction d'avance et va tenter de promouvoir le look hybride de l'Hubert-Sexuel.

Lire la suite...


L'image de la famille dans la publicité

25/05/2007 09:57
2.581 lectures
La publicité offre les meilleures indices des aspirations de notre société, bien plus que le cinéma ou les discours politiques. Dans des formats courts, les situations de promotion d'un produit doivent créer l'empathie, puis, l'adhésion. C'est pourquoi les marketeurs, appuyés par les sociologues, dessinent les contours de la famille idéalisée par les gens, par vous et moi. Eh oui, vous ne le savez pas mais eux le savent.

Lire la suite...


Chabal nu*

21/09/2007 12:31
2.394 lectures
Si la France est une sal.... qu'on b...., ses enfants peuvent se réjouir d'avoir parmi eux Sébastien Chabal. Le joueur de rugby valentinois est devenu la nouvelle coqueluche du peuple, car il inspire la crainte et le respect au monde entier, nous relevons le galbe quand des antipodes aux îles britanniques, on reconnaît en nous le compatriote de Chabal. Ce soir, dans les pubs, les uh! uh! mêlés des français et des irlandais fraterniseront dans l'admiration de ses impacts.
L'ancien tourneur-fraiseur, un Minotaure aux apparences christiques ou un Christ aux allures du Minotaure va à coup sûr se faire lever les foules et les masses. On apprécie le ton détaché avec lequel il répond aux journalistes qui reniflent déjà en lui une future icône de produits cosmétiques. Chabal va tout plaquer. Le dieu du stade est un Héphaïstos.

*le titre est un peu de retape éhontée pour gonfler les chiffres de fréquentation, aussi il veut faire de ce stublog le lieu de rencontre de toutes les admiratrices de Sébastien Chabal.







La mentalité suédoise

15/06/2007 23:50
1.670 lectures
Pour avoir habité rue d'Oslo, dans une colocation qui comptait une finlandaise, je peux m'autoproclamer un des "plus vieux spécialistes strasbourgeois de la Scandinavie". De cela, je nourris une aversion à l'égard des suédois, un quasi-racisme. Serais-je un monstre? Je l'ignore.

Lire la suite...


le futur du Stade Rennais

Une projection (sur les bases d'un rapport secret dans les tiroirs de la Fifa) assez réaliste (les années Octobre 2015) dans le futur du Stade Rennais, où force est de constater que le football breton ont des chapeaux de roue qui ne tournent plus rond. L'avenir, c'est du n'importe quoi, et où l'expression "il n'y a plus de jeunesse " peut trouver ici un second souffle.

Lire la suite...



Les deux minutes du fils de Laurent Fabius

04/05/2007 07:25
1.603 lectures
Laurent Fabius s'est récemment découvert une vocation de porte-parole du peuple, des sans-grades, des métallos brimés par la mondialisation diabolique, c'est une correction tardive que ne fera pas son descendant. Laurent Fabius a un fils, ce qui fait ici, la première et la dernière de ses similitudes avec le peuple., car tout de gauche qu'il est, il a une vie de famille. Afin de se rapprocher de ce-dit peuple ou alors pour préparer les prochaines élections présidentielles, son dévoué fiston propose ses services au stublog d'Almendralejo. Pour compenser la douloureuse perte d'AccompagnaMan dont nous sommes inconsolables et lui aussi paraît-il, le fils de Laurent Fabius veut stubber. Stubber avec nous, petit peuple de supporters du Racing. Il y avait les deux minutes du peuple, ponctuellement, il y aura les deux minutes du fils de Laurent Fabius.

Il est de notoriété publique que le fils de Laurent Fabius se rend chaque matin dans son université parisienne en taxi, lui assurant une méconnaissance totale ou abyssale (regrettable en tous les cas) des transports en commun. Et bien, le fils de Laurent Fabius s'engage à combler cette lacune stupide pour un homme de gauche, car un conseiller-majordome lui a certifié que l'usager, comme le cheminot vociférant, comme l'enseignant débraillé est bien un "membre de l'électorat populaire".

Il est de notoriété publique que le fils de Laurent Fabius, coiffé de son crâne déjà chauve et de ses 17 ans tout mouillé, a déjà terminé la re-révision des huit disciplines du concours à l'ENA ("aïe ié") et a entamé la lecture des Rougon-Marquartpour le restituer sous forme de petits bristols les grandes lignes à son cher père. De ce fait, il s'est passionné, contre vents et marées et la désapprobation des Fabius, pour l'univers zolien dans lequel il aimerait descendre de quelques marches comme l'enfant intrigué pousse la porte de la cave et ne va pas plus loin que les trois marches qui conduisent à l'obscurité (c'est moi qui rajoute).

Désormais, le fils de Laurent Fabius va payer ses courses, aller au bar et aux leçons d'équitation et crier son amour du peuple en stubbant.



Le business-plan de la Jeunesse : les jeunes pousses

15/05/2007 16:56
1.238 lectures
Il y a un an, je me lamentais avec le choeur de la Meinau sur la fuite de Ricardo Faty, que je soupçonnais de vénalité, d'ingratitude et de légerété. Avions-nous raison? Faty a joué quelques matchs avec le vice-champion d'Italie, acquérant une expérience que le Racing de Papin ne lui aurait sans doute pas offert. De surcroît, la vente de Gaëtan Krebs doit nous faire réviser notre jugement sur le business-plan de carrière des jeunes talents issus de la formation strasbourgeoise.

Le centre de formation du RCS commence à se faire un nom. La coupe Gambardella de 2006 et la présence répétée de nos jeunes dans les sélections nationales laissent augurer de belles soirées à la Meinau. M.Schneiderlin en est le symbole, puisque malgré son jeune âge, il est convoité assez sûrement. Toutefois, obombrons d'un voile floue notre optimisme.

La politique actuelle du club invite peu les jeunes dans la n-ième reconstruction. Au début de saison, Carlier, que je trouve crédible, a été prêté à Gueugnon, G.Kreb, que François Keller avait encensé dans les DNA, envoyé en troisième division allemande, comme Schneider, Mouloungui devait poser ses valises à Odense, sont envoyés ailleurs, pourtant, ils connaissaient la maison, mais la direction a préféré parié sur d'autres jeunes talents comme J.Perbet, L.N'diaye, Kantari ou M'bodji. R.Gasmi, Gameiro, Mathlouthi, Vergerolle ou Q.Othon ont eu leur chance, il est vrai. Mais c'est une forme de pression qu'exerce les jeunes talents qui veulent du temps de jeu, et qui menace de partir a contrario. Scheiderlin a rouspété, puis a joué contre Metz.

La vente de Krebs est une déception car il était programmé pour le Racing.

Un entraîneur et un président doivent jouer aux équilibristes. Donner du temps de jeu aux jeunes prometteurs, qui gagnent en expérience mais se garder de les exposer aux yeux prédateurs des clubs plus huppés, comme ce fut le cas pour Sidi Yaya Keita et Ricardo Faty. Ginestet et Papin ont fait des transferts qui n'ont pas toujours été couronné de succès, Gargarov, achat et prêt de Rangelov, Yachir, Ekobo puis m'bodji. Reconnaissons que l'urgence de la remontée a conduit à ce volontarisme désordonné et qu'il sera temps en L1 pour Papin et son staff d'imposer sa griffe, qui sera de combiner l'expérience des talents confirmés et l'enthousiasme des jeunes pousses attachées à l'identité du Racing.

Le Racing est partagé entre sa tradition de grand argentier et son avenir de club formateur. C'est cette transition à laquelle nous assistons et gageons qu'elle se passe dans de bonnes conditions.






Les Ménines

30/11/2006 20:06
1.165 lectures
Un artiste qui aimait peindre les nains comme ce fut la coutume dans un pays qui envahissait les Pays-Bas, la Belgique (les nains ont toujours commencé petits) nous a livrés certes Le Prince Baltasar Carlos avec son nain, Portrait d'un nain tenant un volume sur ses genoux, Portrait d'un nain assis à terre mais aussi un impressionnant tableau : Las meninas

Lire la suite...


War Games en cravate

04/06/2007 15:55
1.131 lectures
La guerre économique trouve des applications concrètes dans les QG des grandes entreprises. Une des dernières modes sont les War Rooms, où on s'amenage des bureaux pour simuler en mode guerrier le théâtre des opérations.

Lire la suite...


Le business Plan de la jeunesse II

02/05/2006 09:52
1.121 lectures
Le probable départ de Ricardo Faty (20 ans) vers l'AS Rome reste en travers de la gorge de Philippe Ginestet. «C'est lamentable, car nous ne sommes pas protégés à ce niveau. En effet, si le joueur n'a pas le droit de signer son premier contrat pro en France ailleurs qu'à Strasbourg, rien ne l'empêche de partir pour l'étranger. Le centre de formation nous coûte 4 millions d'€ par an et nous allons percevoir 90 000 € par année de formation (soit 4 saisons). Si la législation n'évolue pas, le pillage continuera et cela signifiera la fin des centres de formation. Mais il est aussi dommage que ces jeunes joueurs n'aient pas la reconnaissance du ventre envers leur club formateur et qu'ils réclament déjà des salaires de joueurs pros confirmés...»
source DNA


La querelle du voile

28/05/2007 20:20
1.087 lectures
Vous vous demandez si le voile, le foulard islamique ou la burqa sont des symboles d'oppression des femmes ou simplement l'expression de la foi, vous vous questionnez pour savoir si lorsque le régime iranien se durcit, il exige plus d'étoffe près des visages des femmes, il vous arrive aussi de vous interroger sur les conquêtes des féministes aux côtés de la servitude volontaire, vous vous demandez ce qui est plus moderne du string ou de la burqa, si ces doutes vous assaillent, vous déconcentrent, vous découragent, selon certains, vous êtes racistes.

Lire la suite...






Rapide superposition d'une même information

14/12/2006 19:12
1.030 lectures
Aujourd'hui, nous avions prévu de parler de Fersen, le suédois qui a grandement contribué à la belle réputation des nordiques dans les coeurs romantiques, ou encore du forum du financement ou bien nous enivrer d'une lettre à Accompagnaman, ou encore comment intégrer la DRIRE, mais hui l'écclétisme laisse place à la briéveté.

Lire la suite...



Faites votre SWOT

08/08/2007 21:42
1.004 lectures
Fraîchement converti au football-business par la force des choses, mon abonnement au câble et aussi le merchandising textile, j'ai décidé d'utiliser les armes et le nouveau langage des propriétaires du ballon rond. Je m'autoproclame donc con$ultant. Cette année, il sera question de ratios, de rendement et d'efficacité offensive et fiscal.

Lire la suite...



Dans la rue

07/06/2007 15:51
976 lectures
Entre le tournoi de Cannes, le festival de RolandGarros et la valse des entraîneurs de football, la presse française en a peu parlé : le plébiscite sarkozyste ou la majorité silencieuse manifestait dans la rue son soutien total à notre président. L'empathie est totale. Nous avons des photos.

Lire la suite...





La France va fermer

Un scénariste spenglérien, un chef de la photographie qui a fait ses gammes dans des séries X, Z et XZ, de la bonne musique téléchargée mais easylistening et des financeurs charcutiers et charcuteurs, ce sont les atours de notre nouvelle sitcom tragique qui compte rivaliser d'audience avec la coupe du monde de football.

Lire la suite...


Le Blast

20/08/2006 15:10
924 lectures
Le Blast, une nouvelle recrue, est chargé de rebooster l'audience du stublog, en séduisant les prêcheurs de l'apocalypse (qui sont les bienvenus), les antimodernes et ceux qui se retournent dans leur tombe.

Lire la suite...


La sexualité dans les 100 premières pages d'un livre de P.Roth, The Human Stain

21/08/2006 18:09
916 lectures
En cette saison de remise de mémoire de dernière minute qui occupe les plus intransigeants de nos anti-Cpe, étudiants, nous éditons, tel les Athena Notes de la page 20, un condensé d'un travail qui se perdra dans quelques fonds de bibliothèques, mais que nous mettons en ligne par la grâce d'une bienveillance toute et seulement amicale.

Lire la suite...



Petite préférence pour les peuples

09/06/2006 10:54
881 lectures
Si ces ânes bâtés de France culture mêlent football et sociolologie avec une tartine de philosophie, une flopée de leçon de morale et des goutelettes de considérations quelconques, dans une éthique d'étiquette, le quidam peut aussi supporter les équipes de son choix pour des raisons tout à fait autre que footbalistoques.

Lire la suite...


Duguépéroux vs Baup (la montée en épingle)

17/03/2006 20:15
880 lectures
La défaite bâloise consommée, l'entraîneur strasbourgeois, Jacky duguépéroux a lancé l'assaut d'une guerilla verbale tout aussi violente qu'inattendue contre ses adversaires du weekend prochain. Les stéphanois dont on connaît l'ardeur belliqueuse ne se sont pas faits prier pour envenimer une situation que la presse, soucieuse de ne jamais dire la vérité, a obnubilé. C'est triste mais notre chronique ne pouvait pas taire cette lente et sûre déflagration.



Duguépéroux: « Désormais, nous allons nous consacrer à 200% au championnat. Nous disputerons une finale d'UEFA, ce dimanche à Saint-Etienne. La qualification, c'est au match aller que nous la perdons et surtout lors de la première période à Bâle. » (Site officiel)

Elie Baup: "J'ai appris que Strasbourg jouait une finale de coupe de l'Uefa contre nous. Je serais fier d'apporter un titre de plus à ce club mythique, même si Strasbourg est une redoutable équipe qui peut compter sur un gardien ex-lyonnais, club que j'admire fondamentalement." La gazette des petits verts

Jusque là, tranquille.

Duguépéroux:2h31" si Monsieur Baup croit qu'il a déjà gagné la coupe de l'Uefa, je lui conseille de manger sa casquette, parce que son chaudron, mes joueurs vont le refroidir.C'est pas parce qu'il a 35000 chômeurs qui gueulent comme des boeufs que nous allons nous décourager pour si peu, surtout que je verrais mieux St étienne à notre place." le racingstub.com

Elie Baup:2h35 "Au match aller, Strasbourg m'avait fait de la peine, on avait été mauvais et on les avait battu sans forcer. Je dirais à mes joueurs de le prendre comme un match de coupe de france, cette équipe a le niveau de Lyon-duchère. Je demanderais à diawara de porter le maillot de Strasbourg et quand Kante lui fera une passe, il enlévera le maillot car en dessous, il y a aura celui des Verts et il marquera. Encore une fois, on les aura bien eu ces nigauds." Journal intime de Mme Baup, citée par St étienne-match

Duguépéroux:3h08 "L'identité de st étienne? Je rigole doucement. Les meilleurs ne rêvent que de jouer à Lyon, l'autre moitié supportent marseille. Les seuls qui fêtent St étienne, ce sont ceux qui sont nés un 26 décembre." (chez nino, avec lenain)

Sablé: 5h12 "St Etienne joue la finale de la coupe de l'Uefa? Je croyais qu'il avait été éliminé en coupe intertoto."
non, ce n'est qu'un subterfuge de la part de duguépéroux pour faire croire à son équipe et à des supporters naifs qu'il y a encore un but outre la relégation". (les verts.fr)


A suivre...

Colonel Roly : "l'addition, s'il vous plaît!"

24/06/2007 14:12
873 lectures
En l'hommage au Colonel Roly, cette peinture d'Emile Claus que nous vîmes avec NV au musée des Beaux-Arts de Bruxelles.

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/0/01/Emile_Claus_Va...

Le Colonel Roly, de son vrai nom, Roland L###, fut ou est encore un universitaire obscur qui terrorisa, tant il était odieux, des élèves, redoutant la foudre arbitraire de l'atrabilaire. Ce fumeur impénitent n'hésitait pas à griller une gitane en salle de cours, s'accordant la pause qu'il ne jugeait pas bon nécessaire pour ses élèves qui le supportait trois ou quatre heures de temps. Il s'en prenait régulièrement à un bouc-émissaire, de préférence une fille très timide, dont il rappellait régulièrement la prestation "merdique". Sa sortie la plus célèbre fut lorsqu'à demi-ivre, il nota au tableau devant deux cent personnes : "Napopoléon".
Colonel Roly, l'addition, s'il vous plaît.