Week-end amer à la mer.

http://www.racingstub.com/blogs/b/bavard/photos/lalsande-b1bea_th...

Samedi dernier, on avait match à Nisse ! Nisse, c'est une chouette ville où il fait toujours beau et où y a la mer. C'est ce que j'ai expliqué au petit Kevin, du coup il est arrivé à l'aéroport en short, tongs et lunettes de soleil, avec des raquettes de beach tennis dans le sac. Monsieur Furlan a fait les gros yeux et s'est fâché tout rouge : « On ne part pas en vacances putaing ! On va à Nisse, pas au Club Med ! ». Le petit Kevin a filé aux toilettes pour se changer. Dans le même temps, Stéph' a expliqué à la moitié des joueurs, perplexes, que le « Club Med » n'était pas une équipe de foot mais un endroit au bord de la mer où l'on part pour se ressourcer. Habib a eu comme une illumination : « Ah, comme l'endroit où Edgare et Mamadou vont pour maigrir, en Italie ?! ». Tout le monde a rigolé, même monsieur Furlan et on s'est dirigé vers la salle d'embarquement.

Le match ne s'est pas très bien passé. Elvis Paisley est rentré aux vestiaires très en colère, en criant que Lilian était une **** de danseuse de ses deux ****. Moi, j'ai mis mes mains sur les oreilles du petit Kevin pour ne pas qu'il entende ces grossièretés ! Doch Santoch tirait une tronche pas possible, plus personne n'osait lui parler d'équipe type... Le seul truc marrant, c'était de voir Emile dans le vestiaire. D'habitude, Emile c'est un mec qu'on ne voit qu'à l'infirmerie ou de temps en temps à l'entraînement. Yacine, il a eu une frousse bleue à cause de ça. Lorsqu'il est tombé sur Emile en sortant de la douche, il a sursauté et a hurlé : « Un Nissois, un Nissois !! ». Puis il a reconnu Emile qui était hilare. Pour se venger Yacine lui a jeté sa savonette, mais manque de bol, il a pas cadré, il a eu l'extérieur du tuyau de douche, et le savon est allé mourir dans le coin opposé... Vexé, il a ramassé sa serviette et est parti se rhabiller sans se coiffer.

Dans l'avion du retour, l'ambiance était calme. Monsieur Furlan a sorti ses deux ordinateurs portables, trois classeurs bourrés de fiches, et il a commencé à faire ce qu'il appelle le « débriefing technico-tactique des duels du match ». Ca consiste à faire des dessins avec des flèches partout, des chiffres super grands (le nombre de contrôles ratés y parait), d'autres chiffres beaucoup plus petits (les occases qu'on a eues) et pleins d'autres trucs compliqués que même Stéph' il comprend pas ! Moi, j'ai demandé au coach de m'expliquer tout son bazar : il m'a répondu « On rejoue dans 4 jours, contre Ausserre j'ai besoin du profil psychologique idéal de mon bloc-équipe rapidement, pour mettre en place les automatismes au niveau des deuxièmes ballons ». Là, j'ai compris qu'il était vraiment balèze monsieur Furlan, et je suis allé me rasseoir à ma place, confiant pour l'avenir.

Commentaires (3)

Flux RSS 3 messages · 136 lectures · Premier message par anaconda · Dernier message par rachmaninov

Commenter