Loué


Messins, messins, nous enculent !

Bon bah, on l'a prise notre raclée. Cette semaine à l'entrainement, c'est profil bas. Le petit Kevin vient sans sa crête et Wason ne fait plus de Ric-Rac. Les claquettes d'Elvis Paisley sont oubliées depuis belle l'urêtre. Apparemment, il s'est mis à la capoiera. Il a même essayé d'en faire avec des supporters en colère après le match mais c'était pas pour du rire et les gros monsieurs sécurité en veste orange lui ont tiré les oreilles pour le calmer. Yac' et son papa Cheikh Yacine se sont fâchés tout rouge et ont essayé de faire une démonstration de karaté et bizarrement ça n'a pas plus aux supporters. Ils sont compliqués ces pauvres ! Y en a même qui criaient "Mercedes ! ", un truc comme ça. Elvis a rétorqué qu'il roulait en BMW. Stéph' nous a expliqué plus tard que les pauvres parlaient de "mercenaires" en fait. " C'est des mecs qui se battent pour l'argent dans n'importe quelle armée " qu'il nous a expliqué. Elvis, il a pas trop compris. Il a répondu : " L'argent, je sais ce que c'est.... Mais c'est quoi se battre ?!"

Heureusement, Habib a calmé le jeu, toujours zen. Comme pendant le match. D'ailleurs, Monsieur Furlan lui a dit après le match, devant toute l'équipe : " Il ne te manquait plus que le verre de Ricard avé les olives pour être aussi peinard que mon Tonton de Bègles, le 15 aout après les boules ". Les boules, c'est Habib qui les avait et personne n'a bougé. Pas même Stéph' qui tirait la tronche, mais personne n'a osé lui reprocher de pas avoir été décisif ce soir.

http://bavard.racingstub.com/blogs/b/bavard/photos/ricard-76a25.jpg

Voilà, c'est pas la fête, et Edgare n'est plus là pour nous faire rigoler. Edgare, on ne sait même pas où il est parti. Pourtant on a cherché partout : Amoxis, Fun Factory, Era, Komplex, Seven, l'Addict, etc... Toujours la même réponse au téléphone : " Un joueur du Racing ? Ah oui, ça, on en voit souvent... Mais non, le père Edgare, on ne l'a pas vu depuis belle l'urêtre. La profession est la première à en souffrir... Prévenez nous s'il revient ! Merci !"

Le kiné et le doc eux non plus, ils ont pas la pêche. C'est depuis que "Monsieur 10 000 Voltarène" est parti. C'est comme ça qu'ils appelaient Emile, ça les faisait rigoler, même si, nous, on comprenait pas trop... Du coup, ils disent qu'ils sont presque au "chômage tactique" ou un truc comme ça. Mais depuis que Pagalou a balancé que Monsieur Furlan, c'est la tactique du chômage, les toubibs ne blaguent même plus là dessus. Je me demande si c'est pas l'équipe qui aurait besoin d'un toubib maintenant...

Ohé, ohé, entraîneur abandonné !

Ce matin, quand on a vu Monsieur Furlan débarquer sur le terrain d'entraînement, on a tout de suite compris que quelque chose n'allait pas. D'habitude, même quand ça ne va pas, il a toujours le sourire, Monsieur Furlan, surtout quand il y a une caméra ou un micro à proximité. Cette fois, il ne souriait pas du tout, il avait même l'air un peu crispé, un peu comme quand on a mal au ventre et qu'on a l'eau courante. Même Edgare qui, d'habitude, n'arrête pas de chambrer, il a senti qu'il devait se tenir sur le carreau. Nous, on s'est demandé pourquoi il faisait la gueule comme ça, puisque, même quand on était mauvais, il était toujours tout gentil avec nous.

http://www.racingstub.com/ressources/photos/009/_min700/pict0774.jpg

Là, il nous a à peine dit "bonjour" qu'il nous a envoyés fissa en séance vidéo. Il nous a repassé la cassette du match contre Amiens et il faut avouer que c'était pas beau à voir. On a tous manqué s'endormir, sauf Monsieur Furlan qui s'est mis à gesticuler dans tous les Sence, en faisant de grands signes avec les mains, et en arrêtant pas de dire qu'on avait été nuls, mais nuls. C'est quand on est arrivé au moment où Abou se fait expulser qu'on s'est rendu compte qu'il n'était pas venu ce matin. Alors, Romain, qui a toujours un portable sur lui, même quand il dort, il l'a appelé pour savoir ce qu'il foutait, parce que, là, on était à l'entraînement et que Monsieur Furlan, il était pas super content après lui. Abou lui a répondu qu'il n'était pas venu, vu qu'il s'était pris un rouge contre Amiens, et qu'il était persuadé qu'il était suspendu automatiquement pour les séances d'entraînement qui suivaient. Là, Monsieur Furlan a étouffé un sanglot et Steph' a levé les yeux en disant : "il faut donc tout lui expliquer à celui-là !". Alors, on a expliqué à Abou que ce n'était pas parce qu'on ne jouait pas au match suivant qu'il ne fallait pas s'entraîner et qu'Edgare, lui, au moins, il venait à l'entraînement, alors qu'on savait qu'il ne jouerait pas le match d'après. Edgare, il était tout surpris d'être montré en exemple, parce qu'il n'avait pas l'habitude.

Monsieur Furlan, il nous a envoyés sur le terrain en nous demandant d'être "sérieux et appliqués". A ce moment-là, Pagalou s'est fâché tout rouge, parce qu'il l'a pris pour lui. Il a même quitté le terrain, en râlant et en disant que c'était pas juste, que personne l'aimait, et qu'il voulait jouer contre les messois, parce que c'était à ces moments-là qu'il était le meilleur. Le problème, c'est quand il a shooté dans un plot : le plot a fini sa course sur Emile qui n'était pas loin. Emile, il s'est effondré subitement, parce que ça avait réveillé une vieille douleur. Alors, Edgare l'a pris sous son bras et l'a conduit à l'infirmerie. Nous, on s'est demandé si c'était pas une manière pour Pagalou d'éliminer la concurrence à son poste. Mais Coco nous a rassurés en disant que, de toute façon, personne ne savait quel était le vrai poste à Johansen. Même pas Monsieur Furlan.

D'ailleurs, celui-ci avait l'air très embêté : il nous a mis en rang et nous a comptés afin de savoir qui pouvait jouer contre Metz. Quand il est arrivé devant Grovaro, il a poussé un gros soupir et a murmuré : "Ce vieux fourbe de Plessis nous a bien eus sur ce coup-là". On a même cru sur le moment qu'il allait se mettre à pleurer. A la fin du petit match d'entraînement, il était tellement désespéré par Eric et par Wason qu'il leur a dit : "Non, mais vous vous croyez au rugby pour balancer la balle au-dessus du but comme ça ?". Alors, pour détendre l'atmosphère, je lui ai demandé s'il n'aurait pas préféré faire entraîneur de rugby, d'autant qu'il avait l'accent qui allait avec. Là, il m'a regardé d'un air bizarre et il m'a dit : "Tiens, bonne idée, j'ai bien envie de me rendre à Cardiff samedi soir !". On l'aime bien, Monsieur Furlan, mais, quand il est fatigué, il commence à faire des phrases et nous, on comprend plus très bien ce qu'il veut dire.

Edgare gros bidon

10/09/2007 23:50
778 lectures
Depuis une semaine, c'est la trêve. Ca veut dire qu'on n'a plus de vrais matches mais surtout qu'on est moins nombreux à l'entrainement. Mais ce n'est pas tout. Ce qu'il faut pas dire trop fort, et que j'ai expliqué à Coco, c'est que ça veut surtout dire que tous les forts partent à l'autre bout du monde pour jouer des matches contre des pays qu'on connait même pas le nom. Coco n'a pas eu l'air convaincu. " Si les forts partent au bout du monde, pourquoi je reste là ?", qu'il a demandé. Là j'ai répondu qu'il y a des exceptions, que c'est pareil pour Stéph' qui était bien meilleur que Barthaise les deux dernières années. Là, Coco a tout de suite compris et a hoché la tête. "Et Abou ?" qu'il a ajouté. La seule explication que j'ai trouvée, c'est qu'Abou, c'est comme Stéph', mais en inversé. Ca l'a pas totalement convaincu, moi non plus d'ailleurs, mais il a pas trouvé mieux.

Grâce à la trêve, on est allé jouer un match international ! Quand Emile a appris ça, il était tout content. Il a commencé à apprendre la Marseillaise avec Elvis, pour pas avoir l'air bête avant le match. Là on a dû lui expliquer qu'on allait juste jouer contre un club d'une ville suisse que personne ne connait dans un village alsacien qui a un nom de sucre en poudre. Tout de suite c'est moins sexy... Contre Toune, c'était rigolo, parce qu'Edgare a joué. Lorsque Monsieur Furlan a dit qu'il jouerait, tout le monde a écarquillé les yeux. Elvis a balancé qu'aligner un mec de plus de 100 kilos était un joli clin d'oeil à la coupe du monde de rugby. On s'est tous marré. Ducros a ajouté : " L'accent du coach, c'est ça le plus joli clin d'oeil au rugby !". Là, Monsieur Furlan a ri jaune tout en faisant les gros yeux à Ducros.

http://bavard.racingstub.com/blogs/b/bavard/photos/loue-rugby-496...

Bon, on a perdu contre les Suisses, mais c'est pas grave comme a dit Monsieur Furlan. Il rigolait le coach, même après avec les journalistes il se marrait, il expliquait que c'était une vieille ruse à lui de perdre les matches internationaux amicaux, comme il faisait à Libourne et Troie. D'ailleurs, avant le match, lorsqu'on a su qu'en plus d'Edgare, y aurait Kantari et Schneider en défense, on a tous compris que le Monsieur Furlan voulait appliquer sa ruse. Schneider, c'est le gars que tu crois que c'est Alex Vencel de loin, parce qu'il a aussi peu de cheveux que lui, mais en fait il pourrait être son fils. Il a aussi prouvé pendant le match qu'il courait aussi lentement qu'Alex, en laissant un boulevard à Iaschvili, encore un rugbyman celui là !

La France aussi a perdu, en rugby ! Du coup, le coach a renoncé à nous lire la lettre de Guy Moquer avant le match de Chochaux. "Trop compliqué, trop émouvant" qu'il a dit. D'après les rumeurs, il penserait à nous faire un haka à Beau Nale, pour insouffler en nous un esprit guerrier. Y parait même qu'il penserait à suivre le match depuis les tribunes, comme Domenek, pour faire un électrochic ! Et pour les consignes aux joueurs, pas de problèmes, le stade est tellement silencieux qu'il suffirait de crier un peu plus fort pour se faire entendre. Pas comme Domenek à Sans Sirop ! D'ailleurs y parait que Domenek c'est un ancien du racing. Stéph' a même raconté qu'il aurait été champion de France à Strasbourg il y a très longtemps. Personne ne l'a cru pour une fois...
  • 1 (current)