Ex-Pressions Libres

17/12/2005 00:19
1.228 lectures
« Quel dommage... vous n'avez pas encore publié de billet sur votre stublog ! » m'alerte-on avec gentillesse mais non sans une insistance outrancière. Mon orgueil s'en trouve dès lors cabossé et le simple poids de mon ego complaisant et boursouflé m'amène en ce jour de grâce à prendre la plume afin de réaliser non pas une élégie lacunaire de mes pleutres aventures mais plutôt une mise en avant de l'excentricité d'autiste sophistiqué qui défonce chaque soir à grands coups de tongs brésiliennes la porte vitrée de mon imagination.
C'est donc la partie la plus câline de mon anatomie confortablement installée sur l espace concave de mon siège, les jambes croisées tel un moine bouddha à la recherche de ses vies antérieures par des moyens spirituels dignes des plus grandes sectes, et reniflant le doux parfum de mes chaussettes, que je jubile devant cette pluie incessante et légèrement acide qui vient s'écraser contre la fenêtre de mon antre. Mon corps de dieu grec repose sur un dossier renforcé d'un textile expansé et mou permettant un confort dorsal que je gagne à ne pas négliger. Expirant du nez une bouffée de CO2 viciée par un doux relent de lardons fumés, je promène mon regard songeur sur des écharpes faisant office de revêtement mural de mon mystique repère. Ma folie semble envahir en toute illégalité mon encéphale, je m'enduis de malice, je sens l'irrationnel s'emparer de ce qui semblait subsister de pondération et de sagesse. Je glisse. Je me sens lâcher prise de ce socle de bienséance et de bonnes pensées que la société impose aux moutons miséreux. Ça y est, je suis irrécupérable.

Je me risque alors à prendre ma plume acerbe et croate pour faire des noeuds dans vos neurones ( bonne nouvelle, vous en avez plusieurs ! je m'adresse à la gente masculine, bien entendu... ). Mon coeur crache. Mon verre se remplit. Et mon encre nitroglycérinique semble sur le point d'exploser à la face du monde tel un geyser de champomy au milieu du désert de Gobie. Mais malgré cet élan homérique, je sais que même une trépanation à vif suivie d'une courte tête par une greffe de 3 mains gauches et d'un arrachement des ongles en milieu de peloton, ne pourront me faire écrire ce que certains ont écrit au sommet de leur gloire et au bas de leurs articles.

Le diagnostic est sans appel : non je ne suis pas fou ! c'est bien pire que cela : je suis vivant... La vie est une belle saloperie dont chaque seconde de lucidité est un supplice, et je porte malgré moi la malédiction de la lucidité. Mais youpi quand même ! Youpi et viva la vita comme on dit en austro-hongrois. Ouh là, je surprends mon autre moi en train de philosopher, cela devient sérieux et presque pertinent, il faut que je me sauve de ce faux pas. Ah tiens un dauphin qui joue à la marelle ! voilà, ça va déjà beaucoup mieux...

Revenons donc à des considérations plus conjoncturelles. J'ai faim. Oui mais même si la fringale m'estropie les boyaux avec son pied de biche je me dois de l'écrire cette épître stubologique avant que Proisy ne revienne ( je sais, je n'ai pas choisi la menace la moins pernicieuse, je suis vil, voilà tout.). On me dit que c'est dommage et on me fait sentir que l'écriture d'un billet se fait aussi pressante que la venue au monde d'un bébé dans le ventre d'une femme enceinte de 13 mois. Mais on ne me donne pas d'ordres à moi, on me suggère, on me susurre à l'oreille, on me soumet une commande. Mégalo ? moi ? non, je ne suis qu'une innocente poussière mais qui fera peut-être un jour éternuer les plus grands. Car je ne doute pas. Je laisse le doute aux faibles. Quoique...

Allez, las d'errer dans des délires impromptus, je vous laisse, je me laisse, et je module tour à tour sur la lyre d'Orphée les soupirs de la Sainte et les cris de la Fée. Le nerf valait bien mieux que moi et je sens le spectre de la cirrhose satirique qui gagne du terrain. Je dois dégager en touche et me fais transférer au pays très fréquenté des éléphants roses et des mammouths indigo, situé à 390 km au nord de la vallée verte des hamsters bleus. Ainsi sois-je.

Commentaires (4)

Flux RSS 4 messages · 91 lectures · Premier message par holicool · Dernier message par ikpvzmrbxg

Commenter

Flux RSS Le stublog de id : billets, photos, souvenirs, activité racingstub.com, livre d'or...
id1324730064.jpg

id

Voir son profil complet

Archives

2009

2008

2007

2006

2005