Un souvenir impérissable dont je ne me souviens pas

20/01/2006 04:02
1.418 lectures
(nouveau concept qui impose deux lectures différentes: une sérieuse sans cliquer sur aucun lien, l'autre plus légère où on peut cliquer sur ces derniers et voir le billet d'une autre manière..)
Tout le monde se souvient de son premier match à la Meinau. Pas moi. Après maintes procédures longues et coûteuses, la seule image que mes souvenirs ont bien voulu m'octroyer est un inconnu en haut d'un grillage qui fait exploser à la face du monde entier la joie d'avoir marqué un but. Et moi, son spectateur privilégié à moins d'un tout petit mètre de lui, je bascule la tête vers le ciel et admire sans même le connaître ce héros chevelu aux allures de Jésus. Le buteur exulte littéralement ! Et pour cause : il savait pertinemment qu'il venait de laisser une empreinte aussi mystique qu'indélébile dans le coeur d'un gamin de 13 ans.

Je ne connais donc pas le jour glorieux de la naissance du supporter que je suis; mais finalement qui peut se vanter de se souvenir des détails de son arrivée dans l'Humanité ? La seule chose que je sais c'est que l'infirmière a omis de couper le cordon ombilical ,sans doute distraite par la virilité qui s'exprimait à travers la posture de cet athlète suant de tout son corps. Et il faut croire que je ne suis pas la seule victime de cette erreur médicale. Allô Docteur ? c'est grave ? Non ! Mais il faut soigner le mal par le mal, m'a-t-il affirmé. Alors j'y suis retourné au stade, encore et encore mais de jour en jour c'est devenu de pire en pire. Mon docteur est un charlatan, assurément !

Tant pis. J'y suis, j'y reste et je rêve. Je rêve de cette équipe de 92 qui lors du match contre Rennes ( à jamais le rendez-vous manqué de ma vie) m'a fait perdre 1/10 à chaque oeil tellement j'étais proche de l'écran pendant plus de 90 minutes. Je rêve de ce tir de Stephen Keshi qui ferait blêmir Koeman et Bertin réunis. Je rêve de Sylvain Sansone et son faux air de Napoléon Bonaparte qui enchaînait les batailles d'Austerlitz et de Waterloo comme Pascal Nouma pouvait enchaîner les bouteilles. Je rêve aussi de son successeur Corminboeuf qui en un an laissera une aura que certains mettront toute une carrière à obtenir. Je rêve de Frank Leboeuf le seul libéro français ( oui ça existait encore à l'époque...) qui osait tacler dans sa propre surface de réparation. Je rêve de l'infernal Wilfried Gohel qui se battaient comme un beau diable pour un ballon qu'il ne toucha jamais ( les experts et les historiens le confirment). Je rêve du tsar Alexander Mostovoï, « le seul joueur capable de dribbler trois défenseurs dans une cabine téléphonique » ( dixit Hervé Mathoux. Si même lui le dit...). Je rêve aussi de l'autre Alexandre , le Grand, gardien héroïque qui, Place Gutenberg un jour glacial de Février 2002, avait tout naturellement posé ses courses à terre pour prendre le temps de m'écouter : moi le pauvre mortel qui avait interpellé ce demi-dieu à temps plein par un maladroit mais respectueux « Monsieur Vencel ! ». Je rêve des 3 poumons de Stéphane Collet et de ses crampes d'un 12 avril 97. Je rêve de David Zitelli et de ses coups de pied arrêtés mais inarrêtables. Je rêve de l'immense Corentin Martins , sans doute le dernier joueur au Racing qui savait encore vaguement tiré des corners. Mais depuis ?

Depuis je cauchemarde les yeux grand ouverts. Depuis les joueurs n'ont plus les cheveux longs. Depuis il n'y a plus de grillage à la Meinau. Depuis les infirmières font mieux leur boulot...

Commentaires (6)

Flux RSS 6 messages · 501 lectures · Premier message par jakouiller · Dernier message par id

Commenter

Flux RSS Le stublog de id : billets, photos, souvenirs, activité racingstub.com, livre d'or...
id1324730064.jpg

id

Voir son profil complet

Archives

2009

2008

2007

2006

2005