Coupe des Villes de Foire 1965-1966 (1)

12/09/2006 23:13
482 lectures
1er tour face au Milan AC

Le contexte :

Le Racing, classé 5e à l'issue de la saison 1964-65, retrouve pour la seconde année consécutive la compétition européenne. En ce début de saison 1965-66, le Racing se situe à une 8e place, après un bon début en championnat.

Le Milan AC s'est qualifié en terminant vice-champion d'Italie. Le sort a voulu que ces deux équipes se retrouvent à nouveau en ce 1er tour. Vexés par leur élimination face au Racing la saison passée, les Italiens comptent bien prendre leur rechange.

L'homme à surveiller côté italien sera incontestablement le meneur de jeu Giovanni Rivera, absent face au Racing en 1964. Rivera a connu une carrière impressionnante, tant en Italie que sur la scène internationale. Alors qu'il a joué la quasi-totalité de sa carrière avec le Milan AC, il fait ses débuts dans le Calcio en 1959, à tout juste 15 ans (!!!) avec son club formateur Alessandria. Il rejoint Milan à 16 ans, remporte un premier championnat en 1962 puis la coupe des Champions en 1963. Il est au sommet de sa gloire en 1968 : un second Scudetto, la coupe des Coupes et le Champion d'Europe des Nations avec l'Italie. En 1969, il gagne une seconde coupe des Champions, la coupe Intercontinentale. Sa saison est logiquement récompensée par le Ballon d'Or. Il ajoute une nouvelle coupe des Coupes en 1973 et la perd en finale en 1974. Son dernier titre est un 3e Scudetto remporté en 1979. Il a disputé 501 matches dans le Calcio avec Milan pour 122 buts.
Le seul titre qu'il lui manque est la coupe du Monde qu'il manque de peu en 1970, en finale face au Brésil. En tout il porta 60 fois le maillot italien pour 14 buts.

Le matche aller : Milan – RCS : 1-0

Kaelbel blessé doit déclarer forfait. Le reste de l'équipe a peu changé par rapport à la saison passée, comme à Milan où Rivera est le seul véritable changement.

La partie est très vite intense, Hausser frappe le poteau dès la 16e minutes. Peu après, à la 19e, Szczepaniak échoue de peu, alors que le public milanais voyait déjà la balle au fond des buts. Les débats sont équilibrés et le Racing fait bonne figure. Mais ce sont les Italiens qui ouvre le score peu avant la pause, par l'intermédiaire de Fortunato.
En seconde mi-temps, Piat, à 2 mètres des buts milanais, est fauché par derrière par Trebbi mais l'arbitre ne réagit pas. Le Racing ne parvient pas à refaire son retard même si le nul aurait été mérité. Déçus les Strasbourgeois peuvent tout de même quitter San Siro en espérant accrocher les Milanais à la Meinau.

La fiche

Strasbourg :
Equipe


Milan :
Equipe

Commentaires (0)

Flux RSS
  • Aucun message pour l'instant.

Commenter

Flux RSS Le stublog de jeanclaude : billets, photos, souvenirs, activité racingstub.com, livre d'or...

jeanclaude

Voir son profil complet

Archives

2007

2006

2005