October 2014


Les spitzs de Cucu - le CAP Darty

25/10/2014 00:10
5.077 lectures
Deux facteurs ont alimenté l’immense frustration des supporters du Racing après la défaite de Chambly samedi dernier (1-2). D’abord le Facteur Cheval qui en a déçu plus d’un au Racing Club de Strasbourg Alsace en érigeant un totem à l’effigie de David Ledy, pour dire que son art est vraiment naïf. Ensuite le facteur Hulot (une sorte de Jean-Philippe Sabo qui ne roulait pas en Clio) car à Chambly c’était de loin pas « Jour de Fête ».

J’ai eu l’occasion de discuter un moment avec un routier, Florent de son prénom, qui est également l’adjoint du FC Chambourcy. Lui non plus n’en revenait pas de l’abandon de l’écotaxe par Ségolène, par contre les trois points abandonnés par les Strasbourgeois n’étaient guère une surprise tant on sait que les bleus se liquéfient dès qu’ils mettent les pieds en dehors de leur région, probablement une façon de dire non à la fusion avec la Lorraine, la France, le Monde et l’Univers.

L’incohérence de l’arbitrage représente le deuxième élément du dossier. Cela aussi est, hélas, récurrent. Pourquoi toujours expulser Jean-Philippe Sabo ? Ca va finir par se voir qu’on balance des malettes remplies de Bretzels pour faire disparaître les joueurs de la funeste saison 2013-2014. Il faudra que les arbitres partagent et distribuent les cartons rouges à Sikimic, Grimm, Gauclin… voire même avec Stanislas Oliveira, on s’occupera de lui envoyer un colis plein de cartons en Chronopost à l’Hôpital pour qu’il y reste. La question de savoir pourquoi il n’y avait aucun arbitre français lors de la dernière Coupe du Monde est réglée pour moi. Ils ne le méritent pas ! Bon, nous non plus.

La confiance est un sentiment essentiel dont j’ai parlé ces jours-ci avec la personne qui m’est la plus chère, ma femme avec qui je discutais de mes dernières infidélités. Je lui disais que je n’avais pas couché avec Fabienne Keller et que nos relations n’étaient que purement professionnelles. J’aime bien les Keller mais faut pas pousser. Par contre la blonde du 6ème, j’aimerais bien lui beurrer la tartine au petit déjeuner. Ma femme m’a revoté sa confiance car elle sait très bien que je suis un peu rassis, comme ceux qui votent FN.

« La confiance est un élément majeur : sans elle, aucun projet n’aboutit » a dit, un jour, le navigateur Eric Tabarly. Un grand disparu, comme le Racing.

  • 1 (current)
Flux RSS description
serpa.png

mediasoc

  • 35 ans
  • Compte désactivé
  • Inscrit(e) le 18/02/2008
  • DTC

Voir son profil complet

Archives

2015

2014

2013

2000

Tags