Pour du beurre ?

Note
0.0 / 5 (0 note)
Date
Catégorie
Avant-match
Lectures
Lu 1.040 fois
Auteur(s)
Par teuh
Commentaires
0 comm.
diane-a-02.jpg
Diané, encore un but ce soir ? © Karim Chergui

Samedi soir (20h), le Racing se rendra au stadium de Toulouse pour y affronter un "Téfécé" qui n'espère plus grand chose de son championnat si ce n'est obtenir un maintien rapide, que son adversaire d'un soir n'entrevoit plus que mathématiquement.

Ce "derby de la saucisse" va mettre aux prises deux équipes qui sont plus proches que ne le laisse supposer leur distance géographique et le gouffre (17 points) qui les sépare au classement.

Entre rêve et réalité
Que ce soit parmi les supporters du Racing ou de Toulouse, rares sont ceux qui pensaient en début de championnat que leur club jouerait le maintien.
Avec des ex-cadres de Sochaux (Santos et Matthieu), des joueurs promis à un bel avenir (Abdessadki et Bergougnoux), et encadrés par Daniel Moreira et Christophe Revault, Toulouse paraissait armé pour tutoyer si ce n'est le podium, au moins le haut de la première partie du championnat.
Idem pour le Racing, qui semblait pouvoir côtoyer le milieu du classement, malgré le départ de Niang, en s'appuyant sur son buteur Mickaël Pagis, et sur un jeu que beaucoup estimait plus que correct
Mais les illusions d'avant championnat ont rapidement cédé leur place à une réalité beaucoup moins rose que la ville qui accueillera cette rencontre. Ce Toulouse - Strasbourg aurait pu être un match entre deux bonnes surprises de notre championnat, ce ne sera qu'une lutte pour le maintien. Et les statistiques ne plaident pas en faveur du club de l'Est...

Les précédents épisodes
La rencontre de l'année dernière correspond point pour point au cauchemar de tout supporter : son équipe préférée mène le jeu, se procure des occasions, mais finalement perd non seulement la rencontre, mais aussi des joueurs sur exclusion. 2-0, Mickaël Pagis et Yves Deroff exclus en 5 minutes, voici le compte rendu d'un match que beaucoup ont enfoui loin dans leur mémoire.
Le match aller fut tout aussi mémorable, Haggui en marquant deux fois de la tête n'avait fait que répondre à Battles et Moreira, avant que Dieuze et Santos en deuxième mi-temps n'enfoncent déjà un Racing en manque de souffle.
Il sera difficile d'aller faire un bon résultat, c'est à dire une victoire et rien d'autre qu'une victoire, à Toulouse, surtout quand on s'avance avec deux victoires en 26 rencontres cette saison, et quand la dernière victoire en Haute-Garonne remonte à la saison 1998-1999. Pourtant dans la grisaille statistique, apparaissent quelques faibles lumières.

Là, peut-être un espoir
Après une rencontre de coupe de l'UEFA remportée en milieu de semaine, contre un obscur, mais forcément redouté, club bulgare, le Racing se présentera avec son troublant visage bipolaire de club invaincu sur la scène européenne mais peu convainquant sur la scène hexagonale. Les largesses d'une défense passablement fébrile lors des dernières rencontres, ne doivent pas cacher que sur les 6 derniers matches le Racing a marqué à chaque fois au moins un but.
La paire d'attaquants Diané-Gameiro commence enfin à laisser les défauts de sa jeunesse de côté, pour ne garder que l'envie et la fraîcheur de jeu. Les deux seront sans doute à nouveau associés ce soir. Derrière eux, Le Pen et P. Farnerud semblent revenir à un niveau plus proche de celui qu'on leur prêtait habituellement. Ils devraient répondre présents dès le début de la rencontre tout comme Loué et Abdessadki qui aura à coeur de prendre sa revanche face à un club qui ne lui a pas fait confiance. Pour une fois, Jacky Duguépéroux pourra compter sur un groupe fourni et c'est en défense que la concurrence sera rude. Boka et Abou sont rivaux sur le côté gauche, Devaux et Haggui le sont en charnière centrale, Lacour et Deroff sur le côté droit. Si la titularisation d'Abou ne fait pas de doute, celles de Deroff (remplaçant à Lovech) et de Devaux (pas du voyage en Bulgarie) sont beaucoup plus incertaines. Si le Racing a retrouvé une attaque, la défense n'est toujours pas assez stable pour tenir les résultats, malgré les efforts d'un Puydebois en grande forme ce mercredi. La clef de la rencontre se trouve sans doute ici.

A Toulouse, les absences effectives de Revault (très en vue au match aller), Sirieix et Congre, celles probables de Taider et Aubey, diminueront un effectif qui aura à coeur de poursuivre sa spirale positive. Moreira mènera certainement le front de l'attaque, et restera le danger numéro 1. A ses côtés, Santos, longtemps incertain, devrait tenir sa place. Les deux attaquants seront sans doute soutenus par Mansaré et Battles.

Et maintenant que fait on ?
Avec un seul point pris sur six lors des deux rencontres libellées « dernière chance » face au PSG et à l'AC Ajaccio, le Racing ne s'est laissé qu'un mathématique et hypothétique espoir de maintien. D'ailleurs, l'optimisme qui était de rigueur jusqu'alors a depuis samedi dernier pris un coup dans l'aile.

Pourtant, il reste 12 matches, et il faut les disputer, ne serait-ce que par respect envers ses supporters comme aime à le rappeler Duguépéroux. Et puis surtout, pour éviter que la fin de saison ne se transforme en une trop longue suite de matches ne comptant que pour du beurre. C'est aussi une question d'honneur.


Les équipes probables

Toulouse FC :
Equipe


RC Strasbourg :

Equipe

teuh

Commentaires (0)

Flux RSS
  • Aucun message pour l'instant.

Commenter


Voir aussi

Toulouse - RCS 1-2

· Toulouse Stadium (Toulouse) · 27e journée · Ligue 1 2005/2006

d-458686-logo-tfc.jpg Racing_Club_de_Strasbourg_Alsace_logo_2016.png

Confrontations (33)

Dernières confrontations

Dernières confrontations

Buts marqués

Par Toulouse
65
Par RCS
33

Derniers résultats

Toulouse
N, N, V, V, N
RCS
V, D, D, N, N

Pronostics racingstub.com

Voir tous les pronostics