RCS - MHSC, côté tribunes

Note
0.0 / 5 (0 note)
Date
Catégorie
Côté tribunes
Lectures
Lu 1.065 fois
Auteur(s)
Par id
Commentaires
0 comm.

Deuxième match à domicile et ça sentait déjà le soufre à la Meinau avec un public présent mais qui était prêt à gronder en cas d'un autre résultat qu'une victoire...

Avant le début du match le capo UB90 essaye de motiver le Kop, sachant très bien qu'à l'instar du reste du public, tout le monde a pris un bon coup derrière la tête après les résultats des deux premières journées. Pour essayer de raviver un peu la flamme, quatre fumigènes sont allumés au coup d'envoi. L'ambiance en ce début de rencontre est assez correcte mais on sent les 15 000 spectateurs tendus et concentrés sur le terrain, à attendre enfin le premier but pour être un peu plus sereins. Mais rien ne vient. Alors, quand un joueur montpelliérain est expulsé à la 33ème minute, c'est un début de soulagement dans le stade et les supporters du Kop se lâchent avec le classique « Auf wiedersehen ». Hélas, les joueurs n'en profitent toujours pas pour marquer, si bien que quand l'arbitre signale la mi-temps une bonne partie du stade siffle la piètre performance des Bleus.

Au retour des vestiaires, le Kop sort une banderole « Pour un football populaire stop business » et le chant guerrier invitant la Ligue à faire une des positions du Kamasutra. Puis dès le début les supporters entament un « Aux Armes » pour donner ce qui reste encore d'énergie aux joueurs. Six minutes plus tard, Boka marque et la Meinau peut enfin exulter et l'ambiance peut enfin décoller. On retrouve une Meinau comme on aime la voir, qui encourage les siens et qui râle sur les décisions de l'arbitrage. Passionnément subjective.

Corner. Boka fait signe qu'il veut le tirer. On le sent dans un grand jour. Certains murmurent qu'il va tirer directement mais personne n'ose le dire trop haut. Et pourtant c'est bien ce qui se passe : buuuut !! Plus qu'un deuxième soulagement, c'est la joie de voir un but assez inhabituel et plein de culot (un but déjà c'est rare, alors de cette manière-là c'est presque la fête au village). La Meinau est en feu, la Meinau est en fête.

Côté visiteur, la bonne vingtaine d'Héraultais qui ont fait le très long déplacement (un mardi, chapeau !), après avoir encouragé les leurs tout le temps, s'invitent aussi dans l'ambiance festive et improvisent plein de délires dans le parcage avec notamment des aller-retour d'un bout à l'autre du parcage. Un fan sudiste infatigable termine même torse nu avec une torche dans la main à courir dans tous les sens.

L'arbitre siffle la fin de la rencontre et les supporters alsaciens laissent éclater leur joie. Des « Boka ! Boka ! » retentissent. Les joueurs et le staff s'approchent tous ensemble près du Kop et le saluent en même temps que le reste du public. Boka est porté en triomphe et la communion est parfaite.

Douce euphorie que ce match. Une euphorie qui fait du bien parce que tout le monde en avait besoin même si le jeu développé ce soir-là peut nous rendre tout aussi inquiets. On en saura plus dans deux jours... mais on n'y est pas encore alors pour l'instant, on savoure!

id

Commentaires (0)

Flux RSS
  • Aucun message pour l'instant.

Commenter