Un point c'est tout

Note
0.0 / 5 (0 note)
Date
Catégorie
Après-match
Lectures
Lu 1.270 fois
Auteur(s)
Par zottel
Commentaires
0 comm.

Petit match du Racing, qui ramène un point de Tours. La mini-trêve tombe à point nommé.

L'avant match
La soirée commence avec quelques demi-surprises dans la composition de l'équipe : Abou, qu'on voyait partir, fait son retour dans le couloir gauche, et permet à Boka de monter d'un cran. En attendant Strasser, Papin fait confiance à Bellaïd et Ekobo et laisse Locatelli, brillant à Châteauroux, au repos. Le duo Perbet-Tum est reconduit, avec Rangelov dans le rôle du joker.

Le scénario du match
A chaque fois, on s'y fait reprendre : des buts, trois victoires, et on se prend à rêver. Eh non ! Le match est long à démarrer, sans rythme. Le milieu de terrain inédit Abdessadki-Lacour-Cohade-Boka, tente en vain d'animer la partie. Au quart d'heure de jeu, une grosse faute d'Ekobo nous fait friser la catastrophe, avant que Tum puis Perbet ne menacent les buts de Tours, sur des initiatives de Boka.

Mais comme à l'habitude, la défense centrale est fébrile. Ekobo est régulièrement pris de vitesse. A la demi-heure de jeu Deroff et Bellaïd oublient Kossogonov, à deux doigts de marquer ; s'en suit une discussion animée. Du banc, Papin réclame des efforts sur le replacement. Heureusement, Cassard veille. Enfin, juste avant la mi-temps, première grosse occasion pour Tum, dont la frappe manque de conviction.

Après la pause, l'entrée de Rangelov à la place de Perbet ne change pas grand chose. A un gros cafouillage dans la surface strasbourgeoise répond une nouvelle grosse occasion pour Tum, arrêtée sur la ligne. C'est à ce moment que Boka se blesse, et cède sa place à Gasmi. Suite à l'entrée de Mouloungui, le Racing évolue à trois attaquants, mais sans effet. De fautes en pertes de balle, le jeu est trop haché des deux côtés pour faire changer le score.

Le bilan à la trêve
Le match est très moyen, et on en voit arriver la fin sans regret. La déception est là, au vue des occasions manquées et de la faiblesse de l'opposition. Cependant, le point pris à l'extérieur, trois jours après un superbe match à Châteauroux, n'est pas si honteux. En restant solidaires, les joueurs ont au moins réussi à ne pas perdre : mieux, l'adversaire a été facilement maîtrisé.

Et, alors que commence la mini trêve qui cloture les six premières journées, les joueurs préfèrent tirer un bilan positif du début du championnat. Malgré les bouleversements de l'été, un esprit collectif est né ; la progression physique est patente ; le réservoir de joueurs permet pour l'instant de gérer les blessures ; la valeur des absents et de la dernière recrue Strasser laisse penser que la marge de progression est encore importante.

Mais de leur côté, les concurrents présumés pour la montée ne perdent pas leur temps ; Metz (1er) et Grenoble (3ème) ont encore gagné ce soir.

Rendez vous est donc pris après la trêve - qui n'en est pas vraiment une, puisque le Racing accueille le FC Zürich le 2 septembre. Là, les choses sérieuses commenceront, avec la réception de Chateauroux (4ème avec un match en retard), pendant que Caen et Metz s'affronteront au sommet.

» Voir la fiche du match

zottel

Commentaires (0)

Flux RSS
  • Aucun message pour l'instant.

Commenter