MHSC - RCS, côté tribunes

Note
0.0 / 5 (0 note)
Date
Catégorie
Côté tribunes
Lectures
Lu 2.906 fois
Auteur(s)
Par guigues
Commentaires
0 comm.

Un match le dimanche après midi, pas banal pour les amateurs de foot professionnel. C'est bien là le seul fait marquant de ce match anecdotique tant au niveau du jeu que de l'enjeu. Voyons ce qu'il en a été du coté des tribunes.

Samedi soir ! Minuit mon téléphone sonne : c'est le lepatron... il cherche un remplaçant d'urgence car les rédacteurs habituels du « coté tribunes » sont couchés, victimes d'une intoxication (on parle d'un empoisonnement à la girafe avariée) : il m'a déjà pris un aller retour en première classe à bord du bus de la compagnie UB90, la seule à offrir une ligne directe Strasbourg - Montpellier ce dimanche. Me voilà donc projeté dans mon premier grand reportage d'investigation pour couvrir ce qui a été l'affiche dominicale.

Il était une fois la coupe du monde
Si le regret d'avoir laissé s'échapper la coupe du monde est encore très fort du coté de la Meinau, La Mosson, elle, a eu l'orgueilleux privilège d'entrer dans la légende de France 98 en accueillant 5 matchs dont le 8eme de finale Allemagne - Mexique.
En ce dimanche 15 janvier la coupe du monde semble bien loin, et le stade a quelque peu perdu de sa superbe. Ces 35 000 places sont bien de trop pour les 7500 aficionados qui abandonneront leur TV pour s'installer dans les tribunes dépareillées du stade longeant la rivière du même nom.

Inside MHSC-RCS
Dans le quartier VIP visiteur on trouve grosso modo 70 Strasbourgeois, parmi lesquels les incontournables UB90, mais aussi une vingtaine d'Alsaciens exilés dans le sud ou en vacances dans le coin, j'ai ainsi eu l'occasion de discuter avec quelques stubistes dans le parcage Corbière, ma fois peu accueillant, mais situé juste à coté de la tribune Canigou du nom du célèbre mont.
La première mi-temps est marquée par la grève des ultras héraultais, protestant contre le manque criant de résultats de leur équipe qui végète en deuxième division depuis trop longtemps à leur goût. Néanmoins ils afficheront une banderole de soutien à Louis Nicollin en deuil suite à un décès dans sa famille.
Les Strasbourgeois se font entendre et constituent alors la seule animation de ces tristes 45 minutes

Union contre la répression
La deuxième mi-temps voit le retour des supporters montpelliérains, désireux de se casser la voix selon l'expression consacrée par le penseur éphèbe amateur de poker. Sur le terrain ça ne décolle pas, c'est donc une nouvelle fois des tribunes que viendra le salut.
Le salut en question est tout particulièrement adressé à la Ligue et Eurosport :
A la traditionnelle banderole « Le foot le samedi pour des stades en vie » accompagnée du non moins traditionnel chant « Eurosport on t'einculeuh » avé l'accent du sud SVP, succèdent deux banderoles plus originales et s'intégrant à une journée d'action nationale chez les ultras français : « Supporter Montpellier n'est pas un crime » chez les Alsaciens, et « Supporter Strasbourg n'est pas un crime » chez les locaux.

Plus dure sera la chute :
Entre temps les joueurs continuent de taper le ballon sur la pelouse, ou du moins en donnent l'illusion quasi parfaite, et l'arbitre bien inspiré les renvoie vers le vestiaire. Ils esquissent quelques applaudissements en direction de leurs supporters et s'en vont rapidement. Cassard fidèle à sa réputation (non usurpée) est acclamé et lancera ses gants vers la petite foule visiteuse.
Quelques minutes plus tard les joueurs refont leur apparition pour le traditionnel décrassage d'après match. Ils passent devant des supporters hésitant à les féliciter pour leur performance, c'est alors que JPP s'approchera et re-saluera ceux qui auront assisté à la rencontre dans son intégralité.
Tout le monde s'empresse de sortir pour aller sympathiser avec la maréchaussée et partager avec eux des moments privilégiés autour du bus visité et fouillé pendant que ses occupants regardaient le match.

C'est déjà l'heure de rentrer et de sortir sa plume pour vous conter cette histoire.

guigues

Commentaires (0)

Flux RSS
  • Aucun message pour l'instant.

Commenter