Legende : Oskar Rohr

Note
5.0 / 5 (1 note)
Date
Catégorie
Legende
Lectures
Lu 5.694 fois
Auteur(s)
Par conan
Commentaires
0 comm.

Le destin du plus grand buteur du Racing.

En 1912, à Mannheim, naquit l'un des plus grands joueurs de l'histoire du Racing. Oscar « Ossi » Rohr était le sixième enfant d'une famille de très grands sportifs, son père étant lui même un athlète réputé. Dès ses premiers pas, il apprit déjà à manier la balle avec ses pieds. Il n'est vraiment pas exagéré de dire que Ossi Rohr était né avec un ballon dans les pieds !

A l'age de 10 ans, il reçu pour Noël une tenue complète de footballeur, sans doute le plus beau cadeau de son enfance. Dès lors, il passa tout son temps libre à s'entraîner et jouer au football avec les joueurs du FC Victoria 1912. Très vite, son talent précoce éclata et fut remarqué. Il est dès l'age de 11 ans incorporé dans l'équipe scolaire du VFR Mannheim. Il évolua très rapidement en compagnie de joueurs bien plus âgés que lui et mena avec une grande classe l'attaque de l'équipe junior du club. La progression du jeune Ossi Rohr fut si fabuleuse qu'il prit à ses 16 ans les commandes de l'attaque de l'équipe "une" du VFR Mannheim.

Il avait 19 ans lorsqu'il rejoint les rangs du Bayern de Munich et devint champion d'Allemagne en marquant un but décisif lors de l'ultime journée face à Francfort. Enfin, lors de cette même saison, il porta pour la première fois le maillot de l'équipe nationale d'Allemagne qui battit la Suisse 2-0 à Leipzig.

C'est alors que sous les conseils de son entraîneur, Ossi Rohr choisit de s'exiler en Suisse pour porter les couleurs du puissant Grasshoppers de Zurich. Son objectif était de progresser encore, le niveau du championnat professionnel Suisse étant à cette époque bien plus élevé que celui du championnat d'Allemagne, et d'échapper au climat politique de plus en plus tendu dans l'Allemagne de 1932. Mais son passage en Suisse tourna court pour une sombre histoire d'argent et de dettes. Il est obligé de fuir l'état Helvétique afin de ne pas être purement et simplement jeté en prison ! D'ailleurs, c'est pour cette raison qu'au cours de la saison 1934-1935, il passa la frontière franco-suisse totalement clandestinement et arriva à Strasbourg dans le coffre de la voiture des dirigeants du Racing !

D'entrée de jeu, Ossi Rohr impressionna ses coéquipiers d'entraînement par sa technique fabuleuse et sa facilité naturelle un ballon au pied. Oscar Heisserer disait de lui qu'il était né avec des chaussures de football. Sa venue fut un évènement pour toute l'Alsace accourue l'acclamer pour la réception d'Antibes en championnat. Antibes sera ce jour là pulvérisé 6-1. Il faut dire que la réputation du buteur Allemand avait déjà franchie les frontières, notamment grâce à un France-Allemagne joué au printemps 1933. Ossi, qui n'avait que 20 ans marqua ce jour là deux buts aux Français au cours de l'une de ces 4 sélections. On peut dire que Ossi Rohr fut la première star recrutée par le Racing Club de Strasbourg !

Le coup de foudre fut quasi immédiat entre Rohr et l'Alsace. Lors de ses 7 premiers matchs joués sous son nouveau maillot, il marqua la bagatelle de 8 buts ! Ainsi démarra la carrière sous le maillot bleu du plus grand buteur de l'histoire du club. Son association avec l'international français Oscar Heisserer, l'autre figure de proue du Racing d'avant guerre, sera une réussite totale. Doté d'une telle colonne vertébrale, le Racing constitura lors de cette période l'une des meilleures formations françaises.

Joueur exceptionnel, Ossi Rohr était de surcroît un personnage très attachant qui avait tendance à flamber les primes accumulées lors de soirées restées mémorables dans les Winstubs zurichoises (précipitant son départ au RCS) et strasbourgeoises. Car Ossi était un bon vivant qui ne refusait jamais une bonne choucroute et quelques pintes de bonne bière ! Tant pis si le Racing devait jouer une rencontre de championnat le lendemain, ses performances n'en étaient jamais affectées et il restait un joueur extraordinaire et efficace qui émerveilla la Meinau. Ossi, en fait, craignait par dessus tout l'accueil musclé de son épouse et de sa belle mère, peu ravies devant ces virées nocturnes !

La saison 1936-1937 fut celle au cours de laquelle Ossi Rohr a sans doute atteint le sommet de son art sous le maillot du Racing. Inscrivant 30 buts lors du championnat, il sera couronné meilleur buteur. C'est la première, et la seule fois de l'histoire, qu'un joueur du Racing terminera en tête du classement des buteurs. Mais c'est la campagne de Coupe de France du Racing qui restera cette année là gravée dans les mémoires. Ossi marqua de son empreinte le remarquable parcours du Racing lors de cette compétition, marquant en moyenne 2 buts par match ! En demi finale, face à Rouen, le nouveau champion de France, il inscrivit 3 buts qui propulsèrent le Racing en finale de cette prestigieuse compétition à Colombes. Cette finale, le Racing la perdit hélas à trois minutes de la fin face à Sochaux, mais Ossi Rohr la marqua de sa classe en ouvrant le score par un retourné acrobatique extraordinaire.

Son passage au Racing coïncida peut être avec la plus belle époque du club qui, entre 1934 et 1939, a faillit à deux reprises devenir champion de France, disputa une finale de Coupe de France et comptait dans ses rangs un Ossi Rohr qui était considéré comme le roi des buteurs. Malheureusement, cette bien belle équipe ainsi que son buteur emblématique âgé seulement de 27 ans virent leurs ascensions brusquement stoppées lors de l'été 1939. L'Allemagne venait d'envahir la Pologne, la deuxième guerre mondiale venait de débuter et le destin de Ossi Rohr, comme celui de millions de personnes dans le monde, allait basculer dans la tragédie. S'il éprouvait une grande fierté d'être Allemand et estimait qu'en exerçant de façon si talentueuse son art du football à l'étranger, il donnait à sa manière une belle image de son pays, Ossi n'oubliera jamais l'accueil que lui ont resérvé les Français lors de son passage à Strasbourg. Il souligna toujours que, malgré un climat international exécrable entre les deux pays, tout le monde fut d'une grande gentillesse avec lui et à aucun moment il ne se sentit étranger. C'est ainsi que lorsque la guerre fut déclarée entre son pays et sa terre d'adoption, il choisit de porter l'uniforme Français de la Légion étrangère afin de combattre le régime Nazi. Il demanda même la nationalité française qui lui fut refusée...

Les autorités Allemandes ne lui pardonneront pas cet engagement suite à la débâcle de 1940 et Ossi Rohr fut emprisonné pour le restant du conflit à la Citadelle de Strasbourg, dans les conditions que l'on imagine. La guerre lui enleva donc la liberté en plus des plus belles années de sa carrière de footballeur...

C'est dans la Forêt Noire que Ossi Rohr coula une retraite paisible. L'un des plus grands joueurs de l'histoire du Racing s'éteint en novembre 1988. Il sera à jamais lié à la première période glorieuse du club. En marquant sous le maillot bleu la bagatelle de 117 buts en 150 rencontres, Ossi Rohr reste aujourd'hui encore le buteur le plus efficace et le plus prolifique de l'histoire du club. Ossi était certes un footballeur fabuleux, mais il laissera en outre l'image d'une personnalité hors du commun. Le Racing Club de Strasbourg peut être fier d'avoir compté dans ses rangs un tel personnage...

conan

Commentaires (0)

Flux RSS
  • Aucun message pour l'instant.

Commenter