« Voilà, tout simplement »

Note
5.0 / 5 (18 notes)
Date
Catégorie
Au jour le jour
Lectures
Lu 17.795 fois
Auteur(s)
Par athor
Commentaires
19 comm.
Laurey une.png

Depuis son arrivée, Thierry Laurey a pris l'habitude d'être complet et précis dans ses conférences de presse, pour le plus grand bonheur de son auditoire. Analyse de la communication du coach du Racing.

Thierry Laurey est, comme le veut l'expression communément utilisée par les journalistes, un bon client. L'entraîneur du Racing élude rarement un sujet en conférence de presse, n'hésitant pas à détailler ses choix tactiques ou ses choix d'hommes, le tout avec un ton parfois pince-sans-rire. La LFP ayant eu le bon goût de diffuser l'intégralité des conférences de presse d'après match de L2, il est assez facile de constater qu'il est probablement le coach le plus intéressant à écouter. Mais ses interventions très complètes laissent aussi la part belle à certains tics. Enquête poussée.

La première chose qui frappe l'observateur régulier de ces rendez-vous post-matchs, c'est la constance vestimentaire de Thierry Laurey, qui porte une chemise blanche journée après journée. Une analyse plus approfondie nous permet même d'arriver à la conclusion qu'il s'agit de la même liquette, parfois recouverte d'un pull col V lorsque le thermomètre l'exige.

https://racingstub.com/uploads/cache/big1024/uploads/media/5e307c...

Cette manie vestimentaire est-elle un hommage à Hervé Renard, autre fétichiste de la chemise blanche ? Quoi qu'il en soit, cette dernière semble être apparue cette saison, et n'est de sortie que durant les matchs et les formalités qui succèdent, en témoigne cette tenue on ne peut plus décontractée vue avant la rencontre face à Brest, devant les caméras de BeIN Sports :

https://racingstub.com/uploads/cache/big1024/uploads/media/5e307c...
« Mais qu'est-ce qu'il raconte lui ? »

Autre constante, les expressions faciales du coach strasbourgeois, et son désormais fameux lever de sourcil gauche, lorsqu'une question posée par un journaliste le fait bouillir intérieurement, mais qu'il doit se retenir d'exploser. Un geste technique déjà bien maîtrisé à Ajaccio, mais qu'il continue de cultiver en Alsace :

https://racingstub.com/uploads/cache/big1024/uploads/media/5e307c...
https://racingstub.com/uploads/cache/big1024/uploads/media/5e307c...

Mais l'élément clé des conférences de presse de Thierry Laurey, c'est l'utilisation répétée de certains mots ou expressions. Si les « voilà » et les « quoi » sont si fréquents qu'ils tiennent presque lieu de ponctuation, les « voilà tout simplement », ou VTS, sont plus intrigants. Le VTS est aussi bien employé pour mettre fin à un raisonnement logique que pour compléter une affirmation. Parfois, lorsque le ton monte, il sort en rafale. Pour mieux comprendre la psychologie de l'entraîneur, il convient donc d'étudier ce phénomène.

Sur les 29 conférences de presse d'après match de championnat cette saison (la conférence après RCS-Troyes n'est pas disponible), Laurey a utilisé 223 fois l'expression « voilà tout simplement », soit en moyenne 7,69 fois par conférence.

https://racingstub.com/uploads/cache/big1024/uploads/media/5e307c...

L'apparition du VTS est de prime abord assez irrégulière, avec un pic à 12 après la défaite à Orléans à la 7ème journée, un match raté par le Racing de l'aveu de son entraîneur. A l'inverse, après la belle victoire à Sochaux, aucun VTS n'a été enregistré. Le résultat du match semble donc déterminer la fréquence d'emploi de l'expression. Et en effet, celle-ci est entendue 9,33 fois après une défaite et "seulement" 6,92 fois après une victoire.

https://racingstub.com/uploads/cache/big1024/uploads/media/5e307c...

A contrario, le lieu de la rencontre ne semble pas vraiment influencer Thierry Laurey. Domicile ou extérieur, il dégaine le VTS quasiment à la même fréquence.

https://racingstub.com/uploads/cache/big1024/uploads/media/5e307c...

Passé ce constat, il est intéressant de chercher quels peuvent être les autres facteurs expliquant l'apparition des « voilà tout simplement ». L'entraîneur est-il sensible à des éléments météorologiques voire astronomiques ? La comparaison entre la fréquence des VTS avec la température enregistrée, par la LFP, au coup d'envoi, n'est guère concluante :

https://racingstub.com/uploads/cache/big1024/uploads/media/5e307c...

Le coefficient de corrélation entre ces deux variables est quasiment nul (0,165), ce qui signifie, pour reprendre mes cours de maths, que les valeurs de X ne permettent aucunement de prédire les valeurs de Y.
En revanche, il y a un élément plus concluant : les phases de la lune. En effet, l'apparition des « voilà tout simplement » semble fortement influencée par la position du satellite. Ils sont ainsi plus nombreux les jours de pleine lune, comme ce fut le cas lors de la défaite à Orléans, qui a donné lieu au record de la saison. Le graphique illustre bien cette tendance, et on constate que, globalement, les VTS sont plus nombreux lorsque la lune est croissante (9 en moyenne) que lorsqu'elle est décroissante (7 en moyenne). En allant plus loin, il serait donc possible de déterminer les prochains résultats du Racing grâce au calendrier lunaire.

https://racingstub.com/uploads/cache/big1024/uploads/media/5e307c...

Pour finir, amusez-vous vous aussi à compter les « voilà tout simplement » dans cet extrait vidéo :


athor

Commentaires (19)

Flux RSS 19 messages · 11.469 lectures · Premier message par vrombimiki · Dernier message par koopa90

Commenter