L'influence du kop sur les résultats

Note
5.0 / 5 (3 notes)
Date
Catégorie
Bilan
Lectures
Lu 6.691 fois
Auteur(s)
Par cernay68
Commentaires
15 comm.
image.jpg
© chilavert

Si l'ambiance mise par le kop de la tribune ouest a été l'un des éléments marquants à la Meinau cette saison, a-t-elle eu une réelle influence sur les résultats du Racing ? Tentative de réponse en chiffres.

Comment oser mélanger dans le même titre la passion du Kop et la froideur des chiffres ? La folie et la raison ? L'enthousiasme et la rigueur ? Il ne s'agit pas ici d'évaluer la ferveur de nos supporters via le nombre de chants qu'ils entonnent lors de chaque match, le nombre de coups de tambours donnés, d'encouragements pour nos joueurs ou de sifflets envers l'adversaire. La question posée est la suivante : la ferveur de notre Kop a-t-elle un effet concret sur le résultat des matchs ? Influe-t-elle sur le nombre de buts marqués par le Racing, le nombre de buts encaissés, les coups de pieds arrêtés, les retournements de situation, le nombre de points marqués ?

J'avais lu il y a quelques années un excellent article des Cahiers du Football reprenant une étude faite par les supporters du Stade Rennais, qui démontrait l'influence du Kop sur les résultats du Stade Rennais à domicile.

Je me suis inspiré de cette étude des supporters rennais pour essayer d'analyser l'incidence que pourrait avoir notre Kop sur les résultats du Racing
(Toutes proportions gardées : l'étude des supporters de Rennes portait sur 9 saisons (2004/2005 à 2012/2013), alors que je me suis limité pour le Racing à la saison 2016/2017, 1ère saison d'installation du Kop en Tribune Ouest)

Le faible échantillon étudié (19 matchs) limite la signification statistique des résultats obtenus, mais voyons s’il est tout de même possible de dégager certaines tendances sur la saison écoulée.

Si la lecture de tous ces chiffres vous donne la migraine, eh bien... sautez directement à la conclusion ! ('En résumé', en fin d'article)

Impact du Kop sur le nombre de buts marqués


Un premier chiffre brut : le Racing a marqué à domicile 56,4% de ses buts (22 sur 39) devant le Kop, contre 43,6% devant la Tribune Est (Tribune Familles ; 17 buts sur 39).
https://img15.hostingpics.net/pics/7266061Rpartitiondesbutsmarqus.png
Essayons d'affiner ce chiffre mi-temps par mi-temps : il y a en effet plus de buts marqués en moyenne lors de la 2e mi-temps que lors de la 1ère. Ainsi lors de la saison 2016/2017 de Ligue 2, 56,5% des buts marqués l'ont été en 2e mi-temps.

Le Racing a lui marqué à domicile 43,6% de ses buts en 1ère mi-temps (17 sur 39), contre 56,4% en 2e mi-temps (22 sur 39) : il est pile dans la moyenne de la Ligue 2.

Comparons les matchs où le Racing attaquait vers le Kop en 1ère mi-temps, et ceux où il attaquait vers la tribune Est lors de cette 1ère mi-temps :

- Si le Racing attaque en 1ère mi-temps devant le Kop (8 matchs), il marque 50% de ses buts en 1ère mi-temps (10 sur 20).
https://img15.hostingpics.net/pics/3277372Rpartitiondesbutsmarqus...A comparer aux 43,6% de buts qu'il marque à domicile sur toute la saison lors de la 1ère mi-temps (19 matchs), et aux 36,8% qu'il marque en 1ère mi-temps s'il attaque vers la Tribune Est (7 sur 19). Rappel : 43,5% en moyenne en Ligue 2.

- Si le Racing attaque en 2e mi-temps devant le Kop (11 matchs), il marque 63,2% de ses buts en 2e mi-temps (12 sur 19).
https://img15.hostingpics.net/pics/5541743Rpartitiondesbutsmarqus...A comparer aux 56,4% de buts qu'il marque à domicile sur toute la saison lors de la 2e mi-temps (19 matchs), et aux 50% qu'il marque en 2e mi-temps s'il attaque vers la Tribune Est (10 sur 20). Rappel : 56,5% en moyenne en Ligue 2.

Le pourcentage de buts marqués coté Kop est donc sensiblement plus important - mi-temps par mi-temps - que celui marqué coté Tribune Est.

Calculons maintenant la moyenne des buts marqués par le Racing en 1ère et 2e mi-temps, coté Kop et coté Tribune Est :
https://img15.hostingpics.net/pics/3521414Moyennedesbutsmarqus.png

Le Racing inscrit donc près de 2 fois plus de buts (!) en 1ère mi-temps lorsqu'il attaque coté Kop plutôt que coté tribune Est.
Par contre, il marque 13% de buts en moins en 2e mi-temps lorsqu'il attaque coté Kop plutôt que coté Tribune Est (0,16 buts en moins en moyenne).

Sur la saison 2016/2017, l'avantage lié au Kop est flagrant lorsque le Racing commence son match en attaquant du coté du Kop dès la 1ère mi-temps : on pourrait avancer que les débuts naturellement poussifs du Racing en début de match (que l’on retrouve aussi à l’extérieur : 1 seul but marqué dans le 1er quart d'heure, et 1/3 des buts en 1ère mi-temps) sont compensés par le soutien du Kop juste devant, alors qu’en fin de match les Strasbourgeois trouveraient en eux-mêmes suffisamment de motivation pour pousser, qu’ils jouent ou non devant le Kop...

Ventilation des buts marqués par quart d'heure


Malgré le faible nombre de matchs concernés (19), comparons cette ventilation par quart d’heure avec la ventilation moyenne en Ligue 2 (source LFP) :
https://img15.hostingpics.net/pics/98474512Rpartitiondesbutsmarqu...

Pour le Racing : (% calculé sur 1 match entier. Ex : MT1 vers Kop + MT2 vers Tribune Est)
Dans tous les cas où l'on attaque vers le Kop, le quart d'heure où le Racing marque le plus de buts est le quart d'heure du 'milieu' de la mi-temps concernée (16'-30' ou 61'-75').
https://img15.hostingpics.net/pics/1915406VentilationKopMT1MT2.pngPar mi-temps, respectivement 35% et 31,6%, contre une moyenne en Ligue 2 de 14% et 19%

Rien de tel pour les attaques vers la Tribune Est, où l’on remarque toutefois que notre entame de match est bien meilleure que devant le Kop :
https://img15.hostingpics.net/pics/7393347VentilationTribuneEstMT...5 buts marqués de la 1ère à la 15e minute, soit 26,3% de l’ensemble des buts marqués lorsque les matchs débutent en attaquant de ce coté (contre 10% lorsqu’on débute vers le Kop, et une moyenne en Ligue 2 de 13%)

Enfin, notre fin de 1ère mi-temps est particulièrement mauvaise, que l’on joue coté Kop ou pas : 1 seul but dans les 2 cas (soit 5% et 5,26% des buts marqués pendant un match : fatigue en fin de 1ère mi-temps due à notre jeu physique ?)

L’ « effet Kop » sur les buts marqués est de loin le plus important au milieu de chaque mi-temps, le 1er quart d’heure de ces mi-temps étant à chaque fois l’un des moins prolifique (plus de mal pour notre équipe à se concentrer quand elle commence ou reprend le match en attaquant vers le Kop ?)

Impact du Kop sur le nombre de buts encaissés


Le Kop a-t-il également un impact sur les buts encaissés par le Racing ? Annihile-t-il certaines attaques adverses ?

Là aussi, un premier chiffre brut : le Racing a encaissé à domicile 31,6% de ses buts (6 sur 19) devant le Kop, contre 68,4% devant la Tribune Est.
https://img15.hostingpics.net/pics/1463108Rpartitiondesbutsencais...
L'impact du Kop semble donc encore plus important vis-à-vis de l'adversaire que vis-à-vis de notre équipe.

Affinons ce chiffre mi-temps par mi-temps ; on rappelle que lors de la saison 2016/2017 de Ligue 2, 56,5% des buts marqués l'ont été en 2e mi-temps.

Le Racing a lui encaissé à domicile 36,8% de ses buts en 1ère mi-temps (7 sur 19), contre 63,2% en 2e mi-temps (12 sur 19), soit plus que la moyenne en Ligue 2.

Comparons les matchs où l'adversaire attaquait vers le but devant le Kop en 1ère mi-temps, et ceux où il attaquait vers la tribune Est lors de cette 1ère mi-temps.

- Si l'équipe adverse attaque en 1ère mi-temps devant le Kop (11 matchs), elle marque 28,6% de ses buts en 1ère mi-temps (4 sur 14).
https://img15.hostingpics.net/pics/2888569Rpartitiondesbutsencais... A comparer aux 36,8% de buts que l'adversaire marque à la Meinau sur toute la saison lors de la 1ère mi-temps, et aux 60% qu’il marque en 1ère mi-temps s'il attaque coté Tribune Est (3 buts sur 5). Rappel : 43,5% en moyenne en Ligue 2.

- Si l'équipe adverse attaque en 2e mi-temps devant le Kop (8 matchs), elle marque 40% de ses buts en 2e mi-temps (2 sur 5).
https://img15.hostingpics.net/pics/90650410Rpartitiondesbutsencai...A comparer aux 63,2% de buts que l'adversaire marque à la Meinau sur toute la saison lors de la 2e mi-temps, et aux 71,4% qu’il marque en 2e mi-temps s'il attaque coté Tribune Est (10 sur 14)... Rappel : 56,5% en moyenne en Ligue 2

Le pourcentage de buts encaissés coté Kop est donc sensiblement moins important - mi-temps par mi-temps - que coté tribune Est.

Calculons maintenant la moyenne des buts encaissés par le Racing en 1ère et 2e mi-temps, coté Kop et coté Tribune Est :
https://img15.hostingpics.net/pics/75553011Moyennedesbutsencaisss.png

Le Racing encaisse 73% de buts en moins (!) en 2e mi-temps lorsque l'équipe adverse attaque coté Kop plutôt que coté Tribune Est…
Avantage significatif si on rappelle que 63,2% des buts que le Racing encaisse à domicile le sont lors de la 2e mi-temps.

Sur la saison 2016/2017, l'avantage lié au Kop est de loin le plus important lorsque l'équipe adverse attaque du coté du Kop en 2e mi-temps.

Ventilation des buts encaissés par quart d'heure


Le nombre de buts encaissés étant assez faible, la comparaison de cette ventilation par quart d’heure avec la ventilation moyenne en Ligue 2 n’est pas très significative.
https://img15.hostingpics.net/pics/4116715Rpartitiondesbutsmarqus...

Pour le Racing : (% calculé sur 1 match entier. Ex : MT1 vers Kop + MT2 vers Tribune Est)
https://img15.hostingpics.net/pics/41323713VentilationKopMT1MT2.png

Notons que le Racing a bien plus de mal à tenir le score en fin de match lorsqu'il défend devant la Tribune Est, que lorsqu'il défend devant le Kop :
https://img15.hostingpics.net/pics/54641814VentilationEstMT1MT2.png35,7% des buts (5 sur 14) encaissés lors des matchs où l'équipe adverse attaque en 2e mi-temps vers la Tribune Est le sont dans le dernier quart d'heure (76'-90'+) ; à comparer aux 24% en moyenne en Ligue 2) ; coté Kop, 1 but sur 5 (20%)

A noter également qu’aucun but n’a été encaissé dans le 1er quart d’heure (1’-15’ ou 46’-60’) joué vers le Kop (adversaire ‘intimidé’, temps d’adaptation nécessaire ??).

Impact du Kop sur les coups de pied arrêtés


Le nombre de buts sur coups de pied arrêtés à domicile n’est pas très significatif sur une seule saison, mais voyons s’il se dégage une tendance.

- Buts marqués suite à coup franc ou corner : 12, dont 9 devant le Kop. Ils sont répartis à peu près également sur les 2 mi-temps.
- Buts sur penalty : 5 (tous en 2e mi-temps), dont 4 devant le Kop (80% !)
https://img15.hostingpics.net/pics/36785815ButssurCFcorneretpenal... Le 3e but face à Lens, inscrit 9 secondes après un corner, n'a pas été retenu.

Quant aux coups de pied arrêtés encaissés : Le Racing n’en a encaissé que 3 (2 corners + 1 penalty), tous en 2e mi-temps et tous devant la Tribune Est.
A noter qu’un penalty adverse a été loupé, c’était devant le Kop (par Sochaux).

En 2016/2017, le nombre de buts marqués sur coups de pieds arrêtés était donc bien plus important devant le Kop (75% à 80%), alors qu’aucun CdP arrêté n’a été encaissé devant le Kop (+ 1 penalty loupé devant lui).

Impact du Kop sur l’ouverture du score et sur les retournements de situation


Lorsque le Racing ouvre le score, est-ce plus souvent devant le Kop ?

- En 1ère mi-temps, c’est le cas 8 fois sur 14 (57% des cas, alors que le Racing n’a débuté que 42% de ses matchs à domicile devant le Kop).
- En 2e mi-temps, c’est le cas 2 fois sur 3 (66,7% des cas).
https://img15.hostingpics.net/pics/94278016OuvertureduscoreMT1MT2.png

Et lorsque le Racing encaisse un but et se retrouve par la suite mené ou ‘égalisé’, réagit-il mieux lorsqu’il joue devant le Kop ?
Le Racing a su réagir 8 fois de la sorte (dont 2 où il n’a pu que réduire le score ; 6 fois en 2e mi-temps)[i], et il l’a fait 7 fois devant le Kop.
[i]A relativiser du fait que près de 58% des 2e mi-temps ont été jouées devant le Kop.

https://img15.hostingpics.net/pics/29304517Ractionaprsbutencaiss.png

Le Kop semble avoir plus d'impact sur les joueurs lorsqu’ils doivent revenir au score, que lorsqu’ils doivent ouvrir le score.

Impact du Kop sur le nombre de points marqués


Essayons maintenant de voir si le Kop a une incidence sur le nombre de points marqués, même si là encore le faible nombre de matchs étudiés ne permettra pas de tirer de vraies leçons des chiffres trouvés.

Considérons que le Racing commence ses matchs avec 1 point (match nul 0-0), et voyons l'évolution moyenne du nombre de points à la mi-temps puis à la fin du match, selon que la mi-temps se joue d'un coté ou de l'autre :

- Lorsque le Racing commence à attaquer vers le Kop, il a en moyenne 2,38 points à la mi-temps, soit +1,38 points par rapport au début du match.
Lorsqu'il commence à attaquer vers la Tribune Est, il a en moyenne 1,45 points à la mi-temps, soit +0,45 points par rapport au début du match.
Soit une différence de +0,93 pts lorsqu'il attaque vers le Kop en 1ère mi-temps.

- En 2e mi-temps : Lorsqu'il attaque vers le Kop, le Racing fini le match avec en moyenne 0,36 points de plus qu'à la mi-temps.
Lorsqu'il attaque vers la Tribune Est, il fini le match avec en moyenne 0,63 pts de plus qu'à la mi-temps.
Soit une différence de -0,27 pts lorsqu'il attaque vers le Kop en 2e mi-temps.
https://img15.hostingpics.net/pics/21986219Pointsgagns.png

Sur un match entier qui serait joué 'sans Kop' (c'est-à-dire 2 fois devant la Tribune Est), le Racing aurait ainsi pris 0,66 pts en moins par match, soit 12,54 pts en moins sur une saison à domicile !
Résultat à prendre toutefois avec beaucoup de précautions : 19 matchs seulement, et méthode à confirmer sur plusieurs saisons (tous les matchs commencés cette saison en attaquant vers le Kop ont abouti à une victoire...).

En résumé :


Rappelons tout d'abord qu'une telle étude portant sur une unique saison n'a pas une grande signification statistique, le nombre de buts / d'actions / de matchs concerné étant relativement faible.

Toutefois, voici un résumé de ce qui a pu être dégagé pour cette saison 2016/2017 :

* Le Racing a marqué 56,4% de ses buts devant le Kop, contre 43,6% devant la Tribune Est.
Il a encaissé 31,6% de ses buts devant le Kop, contre 68,4% devant la Tribune Est.

* Lorsqu'il a attaqué vers le Kop, le Racing a marqué lors de chaque mi-temps plus de but proportionnellement que lorsqu'il attaquait vers la Tribune Est, et plus que le % moyen de but marqués en L2 pour chaque mi-temps.
En 1ère mi-temps : 50% contre 36,8%, et 43,5% de moyenne en L2 ; En 2e mi-temps : 63,2% contre 50%, et 56,5% de moyenne en L2.

* Lorsqu'elle a attaqué vers le Kop, l'équipe adverse a marqué lors de chaque mi-temps moins de but proportionnellement que lorsqu'elle attaquait vers la Tribune Est, et plus que le % moyen de but marqués en L2 pour chaque mi-temps.
En 1ère mi-temps : 28,6% contre 60%, et 43,5% de moyenne en L2. En 2e mi-temps, 63,2% contre 50%, et 56,5% de moyenne en L2.

* Sur la saison 2016/2017, le Racing a inscrit en moyenne près de 2 fois plus de buts en 1ère mi-temps lorsqu'il attaquait coté Kop plutôt que coté tribune Est.
En parallèle et dans cette même configuration (attaque du Racing en 1ère mi-temps coté Kop, donc attaque de l'équipe adverse en 2e mi-temps coté Kop), le Racing a encaissé en 2e mi-temps 73% de buts en moins que si l'équipe adverse finissait son match vers la Tribune Est.

* Ventilation des buts par quart d'heure :
Lorsque le Racing attaquait vers le Kop, il était de loin le plus efficace lors du quart d'heure du milieu de la mi-temps concernée.
Lorsque il débutait le match en attaquant vers la Tribune Est, son entame de match était bien meilleure que devant le Kop (26,3% des buts marqués, contre 10%).
Quel que soit le coté où il débutait le match, la fin de 1ère mi-temps du Racing était particulièrement mauvaise en terme de buts marqués (5,1% des buts marqués, contre une moyenne de 16,5% en Ligue 2).

* Le Racing a eu bien plus de mal à tenir le score en fin de match lorsqu'il défendait devant la Tribune Est, que lorsqu'il défendait devant le Kop (35,7% des buts encaissés à/c de la 76e, contre 20% si défense en fin de match devant le Kop).

* Le Racing a marqué 75% de ses buts suite à coup franc ou corner et 80% de ses buts sur penalty devant le Kop.
Il n'a encaissé aucun coup de pied arrêté devant le Kop (1 penalty loupé par Sochaux).

* Le Racing a ouvert le score devant le Kop sur 58,8% de ses matchs.
Lorsqu'il est revenu à la marque après avoir été mené ou égalisé, cela s'est passé devant le Kop à 87,5%.

* Enfin, le Kop a permis de marquer un nombre de points supplémentaires non négligeable (12,54 points d'après la méthode utilisée : sans lui, le Racing aurait ainsi fini à la 7e place).

Malgré toutes les réserves à apporter sur une telle étude, l'influence du Kop sur les résultats de la saison 2016/2017 me semble évidente, et ce dans de multiples secteurs du jeu. J'ose donc affirmer ici que sans notre superbe Kop, le Racing n'aurait pas retrouvé la Ligue 1 en cette fin de saison !

Mais ça, tout le monde le savait déjà avant de lire cet article...

Sources : Racingstub, LFP, Les Cahiers du Football

cernay68

Commentaires (15)

Flux RSS 15 messages · 3.699 lectures · Premier message par chrisneudorf · Dernier message par cernay68

  • Comme quoi les impressions !
    Moi qui suis en Est j'avais le sentiment du contraire
    Bonne étude 🖒
    Vu qu'on ne marque devant les tribunes Sud et Nord on a qu'à les supprimer :D
  • chrisneudorf a écrit, le 27/05/2017 08:46 :

    Vu qu'on ne marque devant les tribunes Sud et Nord on a qu'à les supprimer :D


    Je dirai même plus, 1 Kop de chaque côté et on devrait être champion de ligue 1 :):)
  • Disons que ça aide mais quand on prend pour exemple le match contre Clermont quand les joueurs sont fatigués kop ou pas kop il n'y pas de miracle ! N'oublions pas qu'avant tout les joueurs sont essentiellement motivé par l'argent bien avant le résultat !
  • Merci pour l'article, qui tord le cou à certaines idées reçues. Par exemple celle qui dit qu'il serait plus favorable au Racing de terminer le match en attaquant côté Kop. Une partie du public a d'ailleurs l'habitude de siffler quand le capitaine adverse gagne le toss et demande à inverser.

    L'effet sur les adversaires me semble le plus probant. Par exemple la bronca monstre a forcément joué dans le péno loupé par Sochaux côté kop.
  • Effectivement, c'est ce qui m'a le plus marqué : l'avantage flagrant (cette saison en tout cas) de commencer le match en attaquant vers le Kop, tant en 1ère mi-temps (+ de buts marqués par le Racing) qu'en 2e (beaucoup moins de buts marqués par l'équipe adverse).

    Après, peut-être que les joueurs de Ligue 1 seront moins impressionnés...
  • Oui enfin c'est pas un peu beaucoup lié au système de jeu de Laurey ? En général ils essayent de mener à la mi-temps pour mieux gérer en 2e, non? Ils jouent par vagues (15-20 première minutes de mise en jambe, accélération offensive, gestion du score et rebelote en 2e mi-temps s'ils n'ont pas creusé l'écart).

    Après, l'impact psychologique d'un environnement favorable plutôt qu'hostile, surtout avant que les joueurs ne se fatiguent, est plutôt évident.
  • Y'a un petit problème sur les buts encaissés en 2nde mi-temps: 40% côté Ouest et 71,4% côté Est. Je veux bien qu'on en encaisse plus en 2nde mi-temps mais 111,4% ;-)

    Un facteur supplémentaire, c'est le classement de l'équipe au moment où le Racing la rencontre: ex. Brest, Lens ont été des gros gros matchs alors qu'ils étaient devant; à contrario Valenciennes et Clermont ont été des matchs complètement ratés alors que les équipes étaient bien derrière (au-delà de la 10ème place).
  • Il fut un temps où l'on marquait plus sur le but Avenue de Colmar...
    C'était le temps où ce but servait de but d'entraînement "de trainings goal "!
  • gabmey87 a écrit, le 29/05/2017 10:39 :
    Y'a un petit problème sur les buts encaissés en 2nde mi-temps: 40% côté Ouest et 71,4% côté Est. Je veux bien qu'on en encaisse plus en 2nde mi-temps mais 111,4% ;-)


    J'imagine que tu parles des chiffres dans la partie 'Impact du Kop sur le nombre de buts encaissés', au-dessus et sous les 2e et 3e graphiques ?

    En fait, lorsque l'équipe adverse attaque en 1ère mi-temps vers la Tribune Est, puis en 2e mi-temps vers le Kop, elle marque respectivement 60% de ses buts en MT1 (Tribune Est) et donc 40% en MT2 (Kop).

    A l'inverse, lorsque l'équipe adverse attaque en 1ère mi-temps vers le Kop, puis en 2e mi-temps vers la Tribune Est, elle marque respectivement 28,6% de ses buts en MT1 (Kop) et donc 71,4% en MT2 (Tribune Est).
  • Allez hop. 1 kop en tribune Est et en route pour le maintient en L1 ;-)
  • Article totalement inutile donc rigoureusement indispensable. Merci !
  • cernay68 a écrit, le 29/05/2017 18:42 :
    gabmey87 a écrit, le 29/05/2017 10:39 :
    Y'a un petit problème sur les buts encaissés en 2nde mi-temps: 40% côté Ouest et 71,4% côté Est. Je veux bien qu'on en encaisse plus en 2nde mi-temps mais 111,4% ;-)


    J'imagine que tu parles des chiffres dans la partie 'Impact du Kop sur le nombre de buts encaissés', au-dessus et sous les 2e et 3e graphiques ?

    En fait, lorsque l'équipe adverse attaque en 1ère mi-temps vers la Tribune Est, puis en 2e mi-temps vers le Kop, elle marque respectivement 60% de ses buts en MT1 (Tribune Est) et donc 40% en MT2 (Kop).

    A l'inverse, lorsque l'équipe adverse attaque en 1ère mi-temps vers le Kop, puis en 2e mi-temps vers la Tribune Est, elle marque respectivement 28,6% de ses buts en MT1 (Kop) et donc 71,4% en MT2 (Tribune Est).


    Ah oui, au temps pour moi.
  • Moi j'ai pas tout compris et j'ai pas tout lu, c'était trop long, mais tous ces camemberts, ça m'a donné envie d'un bon pinard, de pain aux noix et de me faire un plateau de claquos!
    Donc merci pour l'article !
  • gabmey87 a écrit, le 29/05/2017 10:39 :
    Un facteur supplémentaire, c'est le classement de l'équipe au moment où le Racing la rencontre: ex. Brest, Lens ont été des gros gros matchs alors qu'ils étaient devant; à contrario Valenciennes et Clermont ont été des matchs complètement ratés alors que les équipes étaient bien derrière (au-delà de la 10ème place).


    Super article Cernay68 : ce travail d'analyse a du te demander pas mal de temps !

    Après, je rejoins le commentaire de gabmey87. Le classement adverse a son importance car il induit au moins 3 facteurs > une fluctuation sur la motivation concrète des joueurs, une autre sur la pression médiatique + le temps de repos en cas de match décalé (non-quantifiables) et enfin une dernière sur l'affluence directe au stade.

    De façon empirique, il suffirait d'en conclure qu'une Meinau remplie jusqu'à la gueule d'Ultras nous permettrait de viser le podium en L1... Si ça pouvait être aussi simple...
    Pour moi, l'élément le plus significatif reste la difficulté adverse à trouver le chemin des filets face au kop car nous montons bien grâce à notre attaque et non pas en raison d'une défense en béton !
  • Effectivement, le classement adverse a forcément son importance, comme d'autres paramètres également non pris en compte.

    Comme indiqué dans l'article, ce genre d' "étude" ne peut avoir de réelle signification statistique : il faudrait cumuler au moins 5 à 10 saisons pour avoir des résultats qui commencent à être parlants...

    Mais j'étais curieux de voir si on pouvait dégager au moins certaines tendances sur la saison 2016/2017, et clairement ce qui m'a le plus marqué c'est comme tu le dis l'impact très significatif du Kop sur... l'adversaire !

    Ça demanderait confirmation pour les prochaines saisons, mais sur cette saison de L2 il était de loin préférable de commencer le match en attaquant vers le Kop.
    A confirmer la saison prochaine ?

Commenter