Steven Keller nous a quittés

Note
5.0 / 5 (6 notes)
Date
Catégorie
Souvenir/anecdote
Lectures
Lu 17.645 fois
Auteur(s)
Par athor
Commentaires
14 comm.
keller2.jpg
© anais

L'annonce fut aussi brutale qu’inattendue, Steven Keller est décédé ce lundi des suites d'une longue maladie. Il n'avait que 25 ans.

Steven Keller était parvenu à réaliser le rêve de beaucoup de jeunes footballeurs alsaciens : il portait le maillot du Racing, club qu'il a rejoint dès l'âge de dix ans, en provenance de Hoerdt, après un passage par Drusenheim. Doué, le jeune milieu de terrain l'est assurément d'un point de vue technique, puisqu'il fréquente assez régulièrement les différentes sélections régionales. Mais c'est par sa force de caractère qu'il se distingue, parvenant à surmonter les nombreuses blessures, notamment entre 2008 et 2010 : « c'est assez simple : pendant deux ans, je n'ai pas joué au football, j'ai eu les croisés, des problèmes au ménisque... C'était dur. » A un âge où, généralement, ce genre de pépins à répétition font renoncer à la perspective d'une carrière, Steven lui ne lâche pas, serre les dents et se bat pour revenir. Au sein de la prometteuse génération 1992, il finit par revenir à la compétition au printemps 2011, jusqu'à devenir titulaire au sein de l'équipe réserve, championne de son groupe à l'issue de la saison. L'incertitude qui plane alors sur l'avenir du club, avant le dénouement du dépôt de bilan, entraîne le départ de la plupart de ses coéquipiers. Lui reste, participe à la reprise de l'entraînement au centre de formation, sous la houlette de François Keller, et finalement, fait partie des quatre premiers joueurs, avec Adel Benchenane, Joris Ursch et Vauvenargues Kéhi, à rempiler, alors même que le redémarrage du RCS n'était pas encore acté : « le Racing est mon club de coeur et après dix années de présence, je ne voulais pas partir en le laissant au plus mal. »

Fût-ce en CFA2, Steven Keller fait désormais partie de l'équipe première du Racing. Considéré d'abord comme un remplaçant, il est titulaire en défense centrale lors du match inaugural à Forbach et se distingue, au point de faire renoncer son entraîneur au recrutement d'un joueur supplémentaire en défense. Il entre ensuite en jeu à la Meinau, un stade évidemment particulier pour lui. Avec 18 rencontres disputées cette saison, Steven aura bien contribué à la remontée du Racing en CFA. Malheureusement, son genou ne tient pas, et il est victime d'une nouvelle rupture des ligaments croisées, qui le tient à nouveau éloigné des terrains. Après un passage par le Obernai de Sébastien Roi, afin d'avoir la possibilité de signer comme amateur à Strasbourg, Steven revient comme joueur de la réserve, grand frère à à peine 22 ans. Mais surtout, ce retour lui permet d'amorcer sa reconversion comme éducateur. Coach des débutants, il est aussi, avec Thierry Brand, le véritable adjoint de François Keller à la direction du centre de formation. Son ancien entraîneur qui lui voyait un vrai avenir dans ce domaine : « il a un très bon profil et tous les espoirs qu'on avait en lui s'avèrent plutôt bons parce que dans le contenu, la réflexion, il correspond à ce qu'on recherchait. » Sur le terrain, après avoir participé à la montée de l'équipe deux de DH en CFA2, il continuait d'être un relais pour ses jeunes partenaires.

Atteint par ce que, pudiquement, on appelle une longue maladie, il a été contraint de se mettre progressivement en retrait pour mieux la combattre avec la force qui le caractérisait. Malheureusement, ce lundi 30 octobre, Steven a perdu la bataille, et le Racing a perdu l'un de ses serviteurs, un vrai passionné du club et de football, qui aurait été un formidable éducateur pour tous les jeunes d'un centre de formation en pleine renaissance.

L'équipe de racingstub.com adresse à ses parents, à ses proches et au centre de formation du Racing ses plus sincères condoléances.

athor

Commentaires (14)

Flux RSS 14 messages · 14.866 lectures · Premier message par athor · Dernier message par benxico

  • Steven Keller était vraiment un mec bien, sympa et abordable. Un vrai passionné qui allait devenir un super entraîneur. 25 ans, c'est bien trop tôt...

    Une pensée particulière à ses parents, son père qui passait de temps en temps sur le site.
  • Terrible et horrible... une pensée pour sa famille, perdre un fils, un frère a cet âge est juste insupportable...
  • Je n'ai pas de mots aujourd'hui pour décrire ma tristesse... Je suis sous le choc je ne savais pas qu'il était malade... Steven était un garçon hors pair, toujours souriant, toujours disponible.. Aujourd'hui le racing a perdu un bon éducateur et moi je perds un bon ami. Toutes mes pensées vont à ses proches... Les meilleurs partent les plus tôt c'est ce qu'on dit... C'est con tu étais un mecs génial
  • C'est dur d'apprendre ça. 25 ans c'est bien trop tôt. RIP Steven et surtout tous mes pensées à la famille.
  • Merci pour cet article et condoléances à la famille.
  • Ça pète en deux de lire cette horrible nouvelle. Les onze de Forbach, la plaque de la rue d'Erstein, le nouveau centre de formation...
  • Terrible!!! Un pensée pour tous ses proches. Il restera a jamais dans l'histoire de notre club.
  • On lui rendra hommage avec un tifo samedi.
  • Je suis très triste en tant que fan du Racing depuis toujours mais aussi et surtout en tant que père. Toutes mes condoléances à la famille KELLER et un beau voyage à Steven qui restera présent pour toujours dans les coeurs de tous ses proches mais aussi dans l'histoire du Racing. Je pense qu'il y aura beaucoup d'émotion à La Meinau lors du prochain match.
  • uso451381512055.png
    Modifié par uso45 ·
    uso45 • 29 ans
    Quel tristesse...
    Quelqu'un qui aimait son club...
    Je me rappellerais toujours de ce qu'il avait répondu quand on lui avait demandé s'il était de la famille de Marc Keller, il avait dit "'non moi je suis Bas-Rhinois"
  • Triste nouvelle,le Racing est notre famille,le choc est violent..L'émotion est grande,condoléances à tous les proches..Pensées à Pascal,Vincent,tous partis trop tôt...
  • Quelle tristesse, pas de mots...
  • Merde quoi... rip :'(
  • Ça fait mal de voir une personne avec autant de bienveillance partir si tôt...

    On jouera samedi matin avec les U9 en pensant à lui

Commenter