Alexandre Oukidja, joueur du mois de février

Note
5.0 / 5 (1 note)
Date
Catégorie
Joueur du mois
Lectures
Lu 986 fois
Auteur(s)
Par amalinho
Commentaires
0 comm.
rcsvittel - 3.jpg
© schillou

4 points pris en février sur 12 possibles, 2 matchs de coupe pour une élimination. Le Racing a un vrai rythme de candidat au maintien. Pour l’instant, il profite de nombreux résultats favorables pour le tenir en dehors de la zone rouge. Ce mois-ci, Alexandre Oukidja a notamment contribué au succès face à Troyes et au clean-sheet contre Montpellier.

Les tops


Alexandre Oukidja, le dernier rempart


Son avenir en tant que numéro 2 au sein du RC Strasbourg lui avait été promis par Thierry Laurey, au lendemain de la victoire face à Bourg-en-Bresse, le 19 mai. Alexandre Oukidja semble alors l’accepter et décide de poursuivre son aventure en Alsace, honorer son contrat jusqu’au bout. L’ancien lillois s’en contente dans un premier temps et continuer à travailler sans rechigner. Les matchs s’enchainent et se ressemblent, dans un premier temps. Bingourou Kamara est en difficulté et se blesse au pire moment. Strasbourg mène 2-1 contre le Paris SG. Alexandre Oukidja est contraint de rentrer, pas très chaud il faut le dire, sur un corner… et s’en empare. De quoi le rassurer et le mettre dans son match. Et presque finir en héros avec cette magnifique claquette réflexe sur une déviation in-extremis de Cavani devant lui. Bref, sa saison est lancée. Depuis, il dispute plusieurs matchs, championnat et coupe confondus. Mais le Racing n’a plus de marge. Thierry Laurey évite de prendre trop de risque et place Alexandre Oukidja numéro un en 2018. Évidemment, il n’est pas toujours irréprochable. En attendant, tous les trois, avec Landry Bonnefoi, vivent bien et sont 100% impliqués dans l’opération maintien. Octobre 2015 : la dernière fois qu’Alexandre Oukidja a pu se vanter d’être joueur du mois. Félicitations.

Jean-Eudes Aholou se rattrape


Il est encore là. Toujours présent. Vous êtes désormais habitués à voir son nom dans cette rubrique mensuelle. Ou presque, en tout cas. Le mois dernier, Aholou « réalisait un de ses pires mois » depuis qu’il est en Alsace. A croire qu’il consulte racingstub.com. Au repos à Grenoble, Aholou a disputé 5 des 6 matchs du mois. Il n’a rien pu faire pour empêcher la défaite contre Bordeaux, puis l’élimination à Chambly. Buteur contre Troyes, il a été élu meilleur strasbourgeois du match par les internautes de racingstub.com. Bis repetita une semaine plus tard, au Parc des Princes, où le Prince de Côte d’Ivoire, que dis-je, le futur Yaya Touré (oui je ne suis pas objectif). Pas de buts à Montpellier, mais des chiffres convaincants (selon la plateforme WhoScored): 5 duels aériens remportés sur les 6 disputés, 88% de passes réussies, 83 ballons touchés et … aucun ballon perdu. C’est costaud, c’est solide. La propreté du jeu de l’ivoiro-togolais est un atout dans le jeu alsacien. Profitons de ses, probablement, dix derniers matchs sous nos couleurs.

Pablo Martinez … incrôôôyââble !


Homme de Laurey au Gazélec, il est l’une des premières recrues au mercato hivernal. Testé tantôt dans l’axe, tantôt à gauche lors de la préparation estivale, c’est bel et bien en charnière centrale que Thierry Laurey l’utilise. Depuis 2018 et à 100% de ses moyens, le coach alsacien l’utilise beaucoup et est l’un des joueurs les plus réguliers. Excellent tacleur, il n’hésite pas à se jeter dans les pieds de l’adversaire pour lui confisquer le ballon. Contre Montpellier notamment, il détient le record d’interceptions du match. L’ex-angevin a également été coupable d’une grossière erreur mais sans conséquence cette fois, contrairement aux erreurs effectuées au Parc des Princes par exemple. Il a semblé convaincant également lors des contre-performances alsaciennes du mois, à la Meinau début février contre Bordeaux (0-2), et l’élimination à Beauvais, contre Chambly (0-1). Toutefois, il est étonnant de constater la présence de Martinez dans le top compte-tenu des errements défensifs de l’ensemble de l’effectif et des difficultés dans ce domaine. Quoi qu’il en soit, c’est encourageant pour la suite. Son statut et son franc-parler permettront peut-être de remobiliser les troupes et retrouver une âme de guerriers.
Également présents dans le top, Anthony Goncalves et Stéphane Bahoken, convoqué pour la première fois avec le Cameroun.

Les flops


Jérémy Grimm, alsacien égaré


Le voyageur en train est décidément victime de la réussite récente du Racing. Il a su être à niveau en National, puis le hausser. Il a su rapidement faire la transition avec le monde professionnel et la ligue 2. Mais les choses se sont vite compliquées en Ligue 1, dans l’élite du football français, pour le seul véritable alsacien de l’effectif. Tout est allé trop vite pour Jérémy Grimm qui n’arrive pas, visiblement, à se plier aux exigences d’une Ligue 1 plus technique. Sur les trois matchs disputés ce mois-ci, Grimm a toujours été en difficulté. Plus inquiétant encore, il en a disputé deux contre des adversaires de National, un niveau qu’il connaît et qu’il a largement. Mais comme tout alsacien, il ne se laisse pas abattre et continue à travailler, reste motivé et concentré. Chaque homme et chaque ballon gagné seront importants pour la suite et notamment pour les deux prochaines échéances.

Jonas Martin, utilisé et usé


Quel est le point commun entre Kenny Lala, Jean-Eudes Aholou et Jonas Martin ? Ils sont les trois joueurs les plus utilisés par Thierry Laurey et ont disputé chacun 28 matchs. Et quelle est la différence entre les trois, maintenant ? Il est le seul à ne pas avoir convaincu la majorité des suiveurs alsaciens et des performances en dessous de son standing. Jean-Eudes Aholou continue d’épater, Kenny Lala continue de performer même s’il a subi une baisse de régime depuis le début de saison, mais Jonas Martin n’a jamais été dans une période vraiment forte ou intéressante. Tout n’est pas à jeter, puisque sa prestation contre Bordeaux, malgré la défaite, a été bonne et encourageante, faisant de lui un des meilleurs strasbourgeois ce soir-là. Hélas, c’est tout ce qu’on verra de lui ensuite. Un bon match et puis s’en va. Avec 3 buts et une seule passe décisive, ses statistiques et son influence sur le jeu sont bien trop maigres pour un meneur de jeu. Mais il n’a pas pour habitude d’être directement impliqué dans beaucoup de buts. Sa dernière saison à Montpellier, en 2015/2016, et aussi la meilleure de sa carrière, s’est soldée par 4 buts et 3 passes décisives. Il lui reste quelques matchs pour se rapprocher de ces chiffres.

Martin Terrier, le fossé se creuse


Oui, Martin Terrier attire les critiques depuis plusieurs mois déjà. Depuis fin décembre au moins. Il faut dire que sa situation était à l’opposé de l’amour du maillot, de l’amour du football. Prêté par le LOSC au RC Strasbourg, il s’engage dès janvier à l’OL pour repartir aussitôt à Strasbourg en prêt. Compliqué à gérer à son âge. Dans son esprit, tout n’est pas évident. Entre la phase aller et retour, le joueur semble moins concerné. A-t-il peur de se blesser avant de partir définitivement du côté de Décines ? Est-ce une baisse de forme physique et technique, mais « naturelle » ? A-t-il été touché émotionnellement et mentalement, suite aux diverses critiques ? Les réponses sont interprétées différemment selon chacun. Récemment, Martin Terrier a publié un mot d’excuse sur une publication Instagram. Heureusement pour lui, ses conseillers en communication savent faire passer la pilule. Mais, comme une image vaut mille mots, la seule réponse que l’international espoir français doit donner doit être sur le terrain. Pas samedi, au Stadium de Toulouse, forfait pour une blessure aux ischio-jambiers. Ça tombe bien, son prochain match pourrait être contre Metz, avec une terrible revanche à prendre. Si nos esprits sont essentiellement portés vers le prochain match à domicile, n’oublions pas la victoire dans le Sud-Ouest de la France et aidons les joueurs à accomplir un 2/2 pour les deux prochains matchs. Ensemble, nous serons toujours meilleurs.

Le classement complet


JoueurMatchsRCS - Bordeaux 0-2Grenoble - RCS 0-3RCS - Troyes 2-1Paris SG - RCS 5-2RCS - Montpellier 0-0Chambly - RCS 1-0Moyenne
Alexandre Oukidja42.21.620.872.211.73
Jean-Eudes Aholou5-0.172.422.741.82-0.061.35
Pablo Martinez52.271.39-2.341.451.890.93
Anthony Gonçalves42.2000.170.59
Stéphane Bahoken40.330.881.21-0.790.41
Jérémy Blayac4-0.13-0.752.01-1.020.03
Bakary Koné40.350.38-1.260.60.02
Ernest Seka30.830.34-1.18-0
Dimitri Liénard4-0.63-1.11-0.11.33-0.13
Nuno Da Costa3-0.5-1.250.94-0.27
Dimitri Foulquier51.68-1.59-1.280.35-0.82-0.33
Kenny Lala52-1.82-0.51-1.09-1.21-0.53
Martin Terrier5-1.230.8-1.36-1.84-0.32-0.79
Jonas Martin41.52-2.24-1.29-2.18-1.05
Jérémy Grimm3-1.82-0.9-1.33-1.35

amalinho

Commentaires (0)

Flux RSS
  • Aucun message pour l'instant.

Commenter