RCS - St-Etienne, côté tribunes

Note
4.7 / 5 (3 notes)
Date
Catégorie
Côté tribunes
Lectures
Lu 2.036 fois
Auteur(s)
Par guigues
Commentaires
2 comm.
tifosainté.jpg
© fsrcs

La réception des Verts est souvent un match de gala niveau tribune, la Ligue en aura décidé autrement.

(I Can't Get No) Saintésfaction !



C’est l’un des matchs que l’on coche en début de saison si l’on veut voir du spectacle dans la quart de virage Nord Est de la Meinau, autrement dit du coté des supporteurs visiteurs. Les Verts et leurs cohortes de suiveurs plus ou moins perruqués sont parmi les meilleurs publics de France à Goeffroy Guichard comme à l’extérieur.

C’est donc avec amertume que le fan du Racing aura appris que la Ligue fermait encore une fois le parcage visiteur de la Meinau, sanctionnant une nouvelle fois les supporteurs stéphanois. Les UB90 prennent position dès la semaine précédant le match en condamnant, via un communiqué, cette décision. Un grève symbolique de 5 minutes marquera le début de la seconde période par solidarité avec les Stéphanois.

Les supporteurs stéphanois ne braveront pas l’interdit de manière kamikaze comme leurs homologues bordelais, même si de nombreux fans des Verts assisteront clandestinement au match, clairsemés dans les tribunes de la Meinau. Les sièges de la tribune visiteurs seront eux ouverts à la vente pour les Strasbourgeois, portant l’affluence du soir à 25 377 spectateurs.

Under my thumb



Qui dit match de gala, dit chorégraphie spéciale. Après le tifo Mortal Kombat face à Metz, les ultras ont encore de la réserve et déploient un voile sur l’ensemble de la tribune Ouest. Il s’agit de célébrer la jeunesse du groupe bientôt trentenaire, cette génération qui goûte souvent pour la première fois à la première division. Une inscription « jeunesse Ultra Strasbourg » est encadrée par 2 logos des UB90, la tête de mort à droite et le logo pécheur d’une célèbre brasserie de Schiltigheim sur la gauche. Il n'y a rien à redire c’est un boulot propre et on ne voit pas comment le Racing pourrait laisser échapper le titre de champion des tribunes cette saison.

A la tombée du voile le match en tribune peut commencer. Un match à sens unique puisqu’il n y a pas de répondant en face. Ou plutôt, il y a la Meinau qui a bien saisi l’importance de la rencontre et qui répond au kop pour pousser les Bleus. Sur le terrain, les débats sont plutôt équilibrés et les actions chaudes font s’envoler les décibels. Ruffier devient vite le chouchou du public sans que l’on ne comprenne bien pourquoi, si ce n’est ses nombreuses parades qui couteront 3 points au Racing.

Wild horses



Niveau chants, le répertoire classique est déroulé, on notera un Connemara émouvant puisque le grand Michel donnait son dernier concert cette semaine. Malgré toute leur bonne volonté, malgré les encouragements du public, le Racing n’est pas récompensé et les 3 points continuent de nous manquer.

Mais la Meinau a du cœur comme les joueurs et ils sont chaleureusement applaudis lorsqu’ils se dirigent naturellement vers la tribune Ouest. Tout le monde sent qu’il y a un coup à jouer, un déclic à aller chercher pour ce maintien tant espéré et que l’on espère mérité. Allez les gars, on lâche rien.

guigues

Commentaires (2)

Flux RSS 2 messages · 1.830 lectures · Premier message par kitl · Dernier message par guigues

Commenter