Le coup parfait !

Note
4.8 / 5 (5 notes)
Date
Catégorie
Après-match
Lectures
Lu 1.849 fois
Auteur(s)
Par cooc
Commentaires
4 comm.
kone.JPG
Koné a marqué le but de la qualification © rachmaninov

En route vers la région minière avec Lamine !

8 janvier 2019, Decines, 23h.
19 janvier 2005, Strasbourg, 23h.

5002 jours. C'est long 5002 jours. très long même. Mais comme lors de ce mercredi 19 janvier 2005, à 23h, la pression sur les épaules laisse sa place à la 1664.

Un match interminable, où le Racing a encore éliminé un Olympique. Cette fois, c'était Lyon. L'équipe choisie par Thierry Laurey était la suivante, une équipe classique lors des matchs contre les gros:
Equipe


Du côté lyonnais, la compo choisi par le nouvel éleveur de rennes norvégien Génesio était la suivante :

Equipe


Après un premier quart d'heure maitrisé par les Lyonnais et durant lequel les Strasbourgeois ne voient pas le demi-terrain adverse, les occasions manquent. Le système tactique mis au point par Laurey tient bon. Le Lyon est muselé.

Et là, soudain, le drame au quart d'heure de jeu. Kenny Lala reste au sol, victime de douleurs dans le bas du dos. Après avoir tenté de reprendre sa place, il doit être remplacé par Lienard, ce qui nous doit un changement de coté de Caci.

Sur sa première demi occasion, le Racing obtient un penalty généreux, Martin est accroché par Tete dans la surface. Après une longue attente insupportable, Ludovic Ajorque s'élance face à Mathieu Gorgelin. Petit filet gauche, propre, net, impossible pour le gardien lyonnais d'agir malgré un bon plongeon.

L'ogre lyonnais réagit directement et pousse. Après le but refusé pour Nabil Fekir à la 39ème pour un hors jeu logique, c'est Terrier (41ème) puis Depay (43ème) qui touchent les montants de Bingourou Kamara. Par la suite, Martinez accrochera un joueur adverse, la sentence est irrévocable : penalty !

Et Bingourou, ni une ni deux, comme face à Marseille au tour précédent, voit le penalty de Fekir manqué. On ne va pas se mentir ... quelle chance !

Mi-temps OL-RCS 0-1. Très mérité (rire dans la salle).

Coaching sorti du chapeau par Génesio : Traoré remplace Mendy et Lyon passe à 4 derrière.
49ème, égalisation de Lyon par le nouvel entrant... Slalomant dans une défense dont les plots de la DDE n'auraient pas à rougir, Traoré marque.
La mi-temps sera longue ....

... Et bah non ! Sur un corner à la suite d'une perte de balle d'Aouar, Dimitri Liénard adresse un centre sur la tête de Lamine Koné. Deuxième but de suite pour le défenseur ivoirien après celui de Nice. Lamine nous sort d'une mine qui commençait à devenir très sombre. Il ne reste plus qu'a tenir, plus facile à dire qu'a faire.

1-2 et une formation lyonnaise qui offre des boulevards aux Strasbourgeois lors de leurs assauts offensifs qui, peu adroits, manquent plusieurs occasions franches comme pour Thomasson seul face au portier (69ème).
Un coup franc de l'international français Fekir repoussé sur le poteau par Kamara, qui réalisera plusieurs énormes arrêts par la suite, marquera la fin de ce match. Délivrance, le peuple strasbourgeois est en demi finale !

Les stats de ce match montre une très grande domination de notre équipe ce soir, 66 % de possession pour Lyon, 22 tirs, dont 6 cadrés, contre 5 (2 cadrés) pour le RCS.

Le Racing est bien en demi finale de cette coupe moustache. 2 matchs, 2 matchs avant la coupe d'Europe.

Direction le Stade de France ... Ah non direction Lille et sa région minière !

cooc

Commentaires (4)

Flux RSS 4 messages · 1.454 lectures · Premier message par jeremy6867 · Dernier message par bouba1966

Commenter