Le Racing accroche Lyon

Note
4.5 / 5 (4 notes)
Date
Catégorie
Après-match
Lectures
Lu 1.539 fois
Auteur(s)
Par lawknight
Commentaires
2 comm.
IMG_20190309_165748.jpg
© romain67

Après avoir été mené de deux buts, le Racing arrache un nul en deux minutes et reprend un peu de confiance à trois semaines de la finale de Coupe de la Ligue.

Avant-match



Comme prévu, le Racing récupère Martinez de retour de suspension et Caci reprend le couloir gauche. Sissoko est laissé sur le banc au profit d'une attaque bicéphale avec la titularisation de Da Costa.

Equipe


1ère mi-temps



Lyon allume la première mèche sur coup-franc suite à une faute sur Martin Terrier à droite de la défense, mais la frappe de Cornet passe au-dessus.
Les Gones ouvrent le score moins d'une minute après, sur une passe en retrait mal appuyée de Lamine Koné pour son gardien, interceptée par Martin Terrier qui part au but et voit son tir contré par Matz Sels. Le ballon retombe dans les pieds d'un Cornet à l'affût qui centre pour Dembélé qui ouvre le score en battant le gardien revenu sur sa ligne (0-1).
En réponse, Pablo Martinez monte dans l'axe, mais est irrégulièrement stoppé par Cornet qui écope d'un carton jaune. Le coup-franc de Sanjin Prcic est repoussé par la défense.
À la 11ème, une combinaison entre Sanjin Prcic, Anthony Caci et Ludovic Ajorque côté gauche aboutit à un centre de l'attaquant réunionnais, mais la défense lyonnaise veille. C'est sur ce même côté que Nuno Da Costa tente un coup du foulard en guise de centre, mais il dévisse son ballon.
On notera que le capitaine lyonnais Marcelo se blessera sur cette action, et sera remplacé par Dubois.
Peu après le quart d'heure de jeu, le Racing attaque côté droit et Kenny Lala centre pour la tête de Ludovic Ajorque qui file au ras du poteau.
Les Lyonnais repartent de l'avant après ces incursions strasbourgeoises et Diop voit sa volée repoussée par Matz Sels, tout comme Martin Terrier sur son coup franc suite à une faute sur Mendy sur un côté droit où Kenny Lala est parfois absent.
23ème minute, Youssouf Fofana tente une Madjer sur le centre à ras de terre de Kenny Lala, mais sa frappe est contrée. Les Lyonnais ne baissent pas pavillon et tentent de faire le break par l'intermédiaire de Diop, contré sur un centre de Cornet, et Dembélé, gêné par Matz Sels après un centre de Dubois.
A la demie-heure de jeu, la frappe de Sanjin Prcic est déviée en corner par Tousart. Le Bosnien combine avec Nuno Da Costa pour un corner à la rémoise, mais ça ne donne rien. Les Strasbourgeois peinent à jouer leur football et Anthony Caci ajuste mal sa passe sur une contre-attaque, annulant encore une chance d'égalisation.
Sur l'action suivante, Mendy dépose Kenny Lala et voit son centre vendangé par Dembélé qui tire au-dessus. Lyon presse encore et Mendy provoque la faute de Pablo Martinez côté droit qui amène le coup franc de Martin Terrier sur lequel Matz Sels se troue, heureusement sans conséquence.
Lyon tente le break avant la mi-temps et Dembélé effectue un bon travail dans la surface pour décaler Diop dont la frappe bute sur Matz Sels. Le gardien belge toujours qui se détend sur la frappe du même joueur trouvé par Dubois à l'entrée de la surface une minute plus tard.
Le Racing tente d'égaliser sur deux corners en fin de première période, mais le retourné de Nuno Da Costa dans un cafouillage est contré par Tete et Stefan Mitrovic place sa tête piquée dans le petit filet.

Mi-temps



Le Racing rentre au vestiaires logiquement mené, et l'addition aurait pu être plus salée sans les interventions de son portier belge.

2ème mi-temps



La deuxième période démarre aussi mal que la première pour les Strasbourgeois lorsque Aouar, lancé en profondeur par Martin Terrier, dribble Lamine Koné d'un petit pont avant d'être déséquilibré par l'Ivoirien dans la surface. Le penalty qui s'ensuit est transformé en force par Dembélé pour le doublé (0-2).
Le Racing réagit mais la frappe d'Adrien Thomasson à l'entrée de la surface est trop écrasée et Nuno Da Costa ne peut exploiter un contre en raison d'une défense adverse bien regroupée. Le cauchemar de Lamine Koné continue lorsqu'il voit son ballon chipé par Martin Terrier dans le rond central. L'ancien Strasbourgeois file au but et tire à quelques centimètres du poteau.
La réaction se manifeste par une frappe lointaine de Pablo Martinez dans les bras de Lopes.
Le match est arrêté quelques instants suite au pressing de Nuno Da Costa sur Mendy à l'heure de jeu. Le coup de pied d'énervement du Cap-verdien reçoit une réponse qui conduit à une altercation entre les joueurs. Le corps arbitral discute, consulte la vidéo (délocalisée à Paris), mais cela n'aboutit étonnamment à rien. Nuno Da Costa évite une sanction en étant immédiatement remplacé par Lebo Mothiba.
Lyon cherche à enfoncer le clou et Dembélé décale Mendy à droite dont le centre attendu par Terrier est contré. Lyon parvient à contrer le Racing et Martin Terrier envoie Dembélé défier Matz Sels qui se détend et évite la correction.
Strasbourg ne se démobilise pas et Lebo Mothiba obtient une faute à 20 mètres. Plutôt qu'une frappe directe, Kenny Lala décale Sanjin Prcic au centre qui écrase son tir.
Anthony Caci sur son côté gauche parvient à centrer pour Adrien Thomasson esseulé dans la surface dont la tête décroisée trompe Lopes (1-2). Le ballon touche la tête de Ludovic Ajorque avant d'aller au fond des filets, c'est donc l'avant-centre qui sera crédité du but.
Sur l'action suivante, les joueurs pressent les Lyonnais qui perdent le ballon et Adrien Thomasson toujours trouve Ludovic Ajorque seul à l'entrée de la surface qui ne se fait pas prier pour le doublé d'une frappe puissante du gauche (2-2). L'attaquant, sous le coup d'une suspension pour la finale de la Coupe de la Ligue, cède sa place à Kévin Zohi. Lyon fait entrer Fekir et Traoré dans l'espoir d'un impact sur le résultat.
Les joueurs de Thierry Laurey sont revigorés et partent à l'assaut du but rhodanien, procédant le plus souvent par contres au départ d'une défense bien en place. A un quart d'heure de la fin, ce sont donc Youssouf Fofana, par deux fois sur un centre-tir bloqué par Lopes et un centre tendu non repris, Kévin Zohi par une frappe au-dessus après un décalage de Kenny Lala et Adrien Thomasson, par une frappe écrasée, qui s'illustrent. Le meneur strasbourgeois, pris de crampes, est remplacé par Anthony Gonçalves, au détriment de Dimitri Liénard dont les supporters espéraient voir un nouveau coup de patte salvateur à l'instar de la saison dernière.
Les dernières offensives adverses, à savoir une frappe de Dembélé au près qui termine sa course à côté des buts de Matz Sels après un centre de Dubois, et une frappe dévissée de ce même Dubois sur un centre de Fékir, ne changeront rien au résultat.

Conclusion



Le Racing a encore joué deux mi-temps aux visages opposés, et ses ressources mentales lui ont permis d'arracher un point qui porte son total à celui de la saison dernière, alors qu'il reste près d'un tiers du championnat encore à jouer.

lawknight

Commentaires (2)

Flux RSS 2 messages · 1.383 lectures · Premier message par bichon · Dernier message par rachmaninov

Commenter