RCS - Lyon, le jeu et les joueurs

Note
5.0 / 5 (3 notes)
Date
Catégorie
Après-match
Lectures
Lu 1.223 fois
Auteur(s)
Par father-tom
Commentaires
3 comm.
IMG_20190309_165516.jpg
© david

Rapidement mené 1-0, puis 2-0 en début de seconde période, le Racing est parvenu à se révolter pour revenir au score. Revue des prestations individuelles dans cette rencontre à deux visages.

Certains matches nuls ont un goût de victoire. Celui-là a une certaine saveur car le Racing est revenu de très très très loin, face à un candidat déclaré à la 2nde place de L1 qui est venu prendre les 3 points. Un retour presque improbable, tant le début a été catastrophique avec un but rapidement encaissé, des situations chaudes à répétition, un deuxième but sur un penalty logique et un OL maître de son sujet pendant une bonne heure. Mais révolte il y a eu, en l’espace de 2 minutes à partir de la 69ème (clin d’œil rhodanien) avec un Racing bien plus en jambes sur la fin de match, dans une Meinau qui s’embrasait au fil de cette remontée.

Sels (8) : il fait le très gros match… une petite incompréhension avec Da Costa sur une sortie aérienne et une intervention un peu en retard sur Dembélé mais où il est sur la trajectoire, sinon c’est un sans faute. Il a permis au Racing de continuer à croire et sauvant les meubles et le reste. Sûr, comme à son habitude.

Lala (5,5) : entre le corner à la rémoise et quelques tergiversations offensives, c’était un match sérieux. Il aura été appliqué défensivement surtout en 2ème mi-temps et aura apporté dès qu’il pouvait du poids devant. Se retrouvant parfois en position de numéro 10 et aux avant-postes en fin de partie. Difficile à redire même s’il n’a pas été décisif comme à son habitude, quand son compère Caci à gauche a eu le mérite de sortir un bon centre du chapeau sur le 1er but.

Koné (3,5) : ce match n’était pas le sien. D’abord sur le but qui vient d’un très gros manqué dans sa passe en retrait vers Sels, puis sur le petit pont de Aouar qui entraîné sa faute sur le pénalty. Ajouté à cela une mauvaise relance contrée et exploitée par Terrier où il semblait traîner une caravane au moment de la chasser. Un frisson parcourant la nuque à chaque passe qu’il faisait. Il s’est mieux imposé en seconde mi-temps, avec plus d’autorité. Trop peu pour effacer les deux buts où sa responsabilité est claire. Premier gros raté depuis son arrivée.

Mitrovic (5) : quelques relances parfois inquiétantes et pas toujours dans les bonnes zones, parfois un peu facile et parfois à la limite de la rupture, comme son tacle à l’entrée de la surface où il est en retard mais sans conséquence heureusement. L’erreur fatale, la 404, n’était pas loin. Il a été présent, remporté des duels mais sans réelle sérénité. S’il pouvait gagner au toss à l’occasion ce serait pas mal ! En difficulté sur cette première mi-temps, comme toute cette défense centrale.

Martinez (5) : hormis le côté « passif » sur le 1er but où il ne suit pas les deux lyonnais sur l’erreur de Koné, qui se ruent pour exploiter l’offrande, il a fait un match appliqué, sonnant même la révolte sur une frappe cadrée, l’une des rares dans la partie. Pas trop bien situé sur quelques actions, notamment dans l’organisation avec Caci, mais précieux pour éloigner certains dangers. Surtout, sa seconde période a été solide. Pas assez au point de transformer un match compliqué au début, en match réussi à la fin.

Caci (6) : a eu du mal à se situer parfois avec Martinez mais a quand même bien tenu défensivement. Pas de responsabilité engagée sur les deux buts, appliqué défensivement, même s’il a souffert sur certaines actions de la 1ère mi-temps. Il est ensuite monté en puissance. Beaucoup de déchet en début de partie avec beaucoup de centres ratés, des transversales un peu trop ambitieuses. Il finit quand même par délivrer un merveilleux centre qui amène le 1er but de Ajorque. Ce centre vaut de l’or pour la suite. Décisif sur ce coup : une 2ème mi-temps qui compense la 1ère mi-temps plus délicate. Être décisif, ça paie.

Prcic (5,5) : beaucoup de latéralité dans le jeu, se porte assez peu aux avant-postes, ce qui le différencie de Martin, parfois une tendance à ralentir le jeu aussi sur des transitions. Maintenant, il distribue assez juste le plus souvent et a eu quelques services dans la profondeur très intéressants, même si mal exploités. Il a une touche technique précieuse et un quadrillage appliqué. Un match à l’image des précédents, sans perforation mais important dans la distribution et la tenue du milieu.

Fofana (6) : après un début compliqué où il a fallu beaucoup défendre face à un Lyon maître du ballon, il a fait les efforts. Il est monté progressivement en régime au point de faire une fin de partie intéressante, se situant bien dans le milieu. Il sait récupérer des ballons précieux, bien servir aussi dans l’espace sur certaines actions. Beaucoup de générosité aussi. Une prestation solide dans un milieu en où face il y avait du beau monde malgré l’absence de Ndombélé.

Thomasson (6,5) : match étrange, à la Thomasson. Parfois énigmatique dans le jeu avec des mauvaises passes, des services à contretemps ou mal ajustés, une discrétion sur certaines séquences, il a quand même un radar à situation chaudes pour se retrouver dans les bons coups. Comme sur le 1er but où la tête gagnante sera finalement celle de Ajorque et sur ce pressing très efficace où il délivre derrière une nouvelle passe décisive pour Ajorque. D’importants efforts pour contribuer à défendre dans ce milieu à trois, en plus de se porter devant dans sa chasse aux bons coups à jouer. On peut s’interroger parfois dans le jeu mais au final, le bilan de ce match reste bon. Remplacé par Gonçalves (non noté) : auteur d’une entrée très utile à ce moment du match, intéressante, toujours avec sa hargne, son pressing haut et son travail défensif. Pas titulaire mais toujours intéressant quand il doit dépanner à un poste, ou dans un contexte précis. Un peu notre Mr Bricolage : on peut compter sur lui. Sans génie mais on peut compter sur lui. Il est sur les fondamentaux.

Ajorque (7) : deux nouveaux buts pour la révélation offensive de cette saison. Encore un match riche en efforts, malgré une première mi-temps où il a été difficile d’exister face à un Lyon qui contrôlait, loin de leur but, avec une organisation bien en place. Mais quand il a fallu se révolter, il en était, avec ses deux conclusions au bout. Terriblement décisif et c’est ce qu’on lui demande. Son doublé le place haut dans ce « jeu et joueurs ». Remplacé par Zohi (5,5) qui a apporté du dynamisme et s’est procuré sa traditionnelle frappe au-dessus. Non sans apporter son peps et du pressing utile, dans une fin de match plus volontaire d’un Racing plus haut. Il a néanmoins manqué de poids pour être décisif.

Da Costa (4) : comment ne pas devenir fou de rage sur son coup du foulard aussi inutile que raté ? Pour son manque d’application dans des phases clés du jeu, des services mal négociés, des ballons perdus amenant le danger, des courses à retardement quand il est cherché dans la profondeur où il est toujours devancé. Il aurait pu mettre un but sur un beau retourné acrobatique si une Tête de Tete (aussi drôle qu’un pied de Pied finalement) n’avait pas repoussé sa tentative. Il aurait alors été très heureux de faire son « show », comme ça semble vraiment lui tenir à cœur. Mais il souffle bien plus le froid que le show. Avant de penser au geste du siècle, s’il pouvait déjà assurer le geste du match. Vraiment dommage et agaçant. Remplacé par Mothiba (4,5) qui a peiné à exister mais à chercher à se poster haut pour presser la défense lyonnaise et exploiter des coups… qui ne sont pas trop présentés. Une entrée dans la lignée de sa période compliquée malgré des efforts, des bonnes phases de tenue de ballon. Son association avec Ajorque est peut-être la plus porteuse et elle n’a pas duré sur ce match.

father-tom

Commentaires (3)

Flux RSS 3 messages · 1.147 lectures · Premier message par zatuss · Dernier message par zatuss

  • caci 6 ? A foiré tous ces centres hormis celui qui amène le but d'ajorque, en difficulté défensivement. L'un de ses plus mauvais matchs depuis le début de saison.
    Mitrovic ?
    1 relance en touche, sinon c'est sa relance sur Lala qui débouche sur le centre qui file devant le but thomasson étant trop court. Idem même schémas pour la tête d'ajorque qui passe juste à côté du poteau.
    D'où le fait que Lala aurait pu être décisif 2 fois si ces deux centres avaient été exploités. Dommage qu'il contrôle et tente de la remettre vers la fin, j'aurais tellement aimé voir la tête d'Aulas s'il avait marqué en la reprenant directement o)
    Pour Prcic, je pense que le soucis vient de devant, plus de déplacements et de disponibilité lui permettrait de jouer plus vertical, surtout si le contrôle sur la passe ne part pas à 5m et si le joueur ne remet pas automatiquement vers l'arrière.
  • Non mais avec des SI, Lala aurait pu être décisif et Paris la bouteille tout ça quoi... Caci a été solide derrière, ce qu'on lui demande en premier lieu, malgré le déchet offensif dont je parle d'ailleurs. L'arrière latéral qui défend bien et réussit tous ses centres avec des caviars, il a 7 ou plus, pas 6.

    Cette solidité qui lui valait déjà mieux qu'un 5 (attribué à un axe un peu bancal avec des absences), donc j'ai mis un 5,5. J'ai rajouté le 0,5 point pour le côté décisif de son centre car c'est essentiel. Si sur 5 tentatives, 1 est parfaite et permet de revenir dans le match... Mais défensivement, je suis en total désaccord sur le fait qu'il s'agisse d'un des plus mauvais matches de Caci. Mais bon, on n'est pas obligé de voir la même chose dans un match de foot. Heureusement.
  • Oui ça dépend de ce qu'on a vu. Défensivement (j'ai mis pause à la 35° minute) :
    - sur la frappe dé diop enlevée main opposée par sels, si sur l'arrêt il ne met pas la balle vers la droite mais qu'il la renvoie un peu plus vers le terrain il peut y avoir 2-0 parce que caci a laché le marquage sur cornet
    - bis répétita à la 33° lorsque dembele échoue sur le centre venu de la gauche, s'il laisse passer le ballon ou s'il bute sur sels qui remet vers la gauche, même absence caci/cornet et ça fait 3-0
    J'ai l'avantage de voir le match au moins deux fois, mais je regarde surtout qui fait quoi, ou et pourquoi.
    Sur ces deux actions, il est pas trop loin du lyonnais, mais le laisse partir sans réagir. C'était le gros défaut de martinez l'année passée. Pas des boulettes mais des absences de concentration.
    Heureusement ça se travaille et se corrige.
    Je précise que je suis bien content que le joueur est percé chez nous, ne pas lui signaler ne l'aiderait pas non plus.

Commenter