Dijon - RCS, côté tribunes

Note
5.0 / 5 (6 notes)
Date
Catégorie
Côté tribunes
Lectures
Lu 1.227 fois
Auteur(s)
Par guigues
Commentaires
1 comm.
dijon.jpg

Pour le déplacement le plus court de l’année, près de 500 supporteurs du Racing sont venus soutenir les Bleus à Dijon. Ambiance.

Welcome to the Gold Coast



Nul ne sait si nous irons à Dijon la saison prochaine. Malgré notre coup de pouce dans la lutte pour le maintien, les Bourguignons ne sont pas encore sauvés. De nombreux fans ont donc profité de la proximité de Gaston Gérard pour faire le court voyage. Les associations ont chacune affrété leur bus et évidemment de nombreux fans sont venus par leurs propres moyens. Ce qui aura permis de remplir le parcage visiteur.

A noter que les UB90 sont arrivés tôt pour profiter de la cité des Ducs et que leur promenade au centre-ville s’est déroulée dans le calme et avec la bénédiction de la police malgré les manifestations ayant lieu ce jour-là.
Comme quoi, il est tout à fait possible pour certaines préfectures de concilier football et maintien de l’ordre en bonne intelligence. L’accueil des forces de l’ordre sera courtois et le match se passera sans accrocs. De là à penser que les deux peuvent être liés...

GG D'agostino



Le stade Gaston Gérard, les fans du Racing le connaissent bien, ils savent donc que le parcage visiteur est dépourvu de toit. Pour un match au mois de mai, pas de souci. Sauf que le mois de mai est aussi étrange dans le ciel que sur les pelouses que foule le RCS. C’est donc avec appréhension que nous scrutons la météo toute la journée. Si l’arrivée se fait au sec, une averse oblige au repli sous la tribune des Dijonnais une bonne partie du contingent strasbourgeois.

Les dieux de la météo étant plus cléments que ceux du foot, la pluie stoppe juste avant le coup d’envoi et l’animation du soir peut tranquillement se mettre en place. Il s’agit du logo RCS sur une croix bleue, accompagnée de drapeaux blancs aux quatre points cardinaux. La banderole rappelle la naissance du club « depuis 1906 ». Le rendu est sympathique, on peut regretter que la distribution et l’agitation des drapeaux ne se fassent pas avec une rigueur plus germanique.

Le match peut commencer, l’ambiance sera sympa également. Sans atteindre des pics de folie, les fans du Racing feront le boulot devant un spectacle pas des plus engageants. Le scénario du match provoquant quelques émotions mais surtout de la déception avec la défaite dans les arrêts de jeu. Les joueurs viennent tout de même saluer et la majorité de la tribune leur rend la pareil, mais il est vrai dommage que depuis Reims les mauvais résultats empêchent les deux composantes du club de communier pleinement.

Freedom fighters



Une banderole revendicative « la passion ne s’interdit pas » fera son apparition au bas du parcage pendant la rencontre. Elle sera bien évidemment accompagnée du chant « liberté pour les ultras » et fait référence aux interdictions de stade et de déplacement qui se multiplient en France. Le football étant devenu une variable d’ajustement dans le programme chargé des forces de l’ordre. Matchs déplacés, visiteurs interdits, supporteurs sanctionnés administrativement font que beaucoup de fans se sentent considérés comme des citoyens de seconde zone.

Une autre approche de la gestion des supporteurs de football est pourtant possible. Comme l’a démontré l’expérience du policier référent à Amiens il y a deux semaines. Comme le climat détendu avec les forces de l’ordre après le match à Dijon l’a également prouvé. Le chauffeur du bus UB90 n’ayant pas fini sa pause, la police a fait une heure supplémentaire en attendant que le bus puisse repartir. Au lieu de passer une heure, enfermés dans le parcage dans un climat délétère, nous avons été laissés libre de nos mouvements sous la surveillance d’une police avec laquelle nous avons pu discuter et même plaisanter. Au final tout le monde repartira content.

guigues

Commentaires (1)

Flux RSS 1 message · 1.187 lectures · Premier message par Kubler · Dernier message par Kubler

  • Voila un superbe exemple pour les prefets qui mets des arrétés tout les we maintenant!!
    Felicitation a tous pour avoir montré que le foot ne rime pas avec agréssion!!
    Le foot est un sport avant tout et un divertissement. Arrétez mesdames et monsieurs les prèfets de le cataloguer dans le petit carré "DANGER"!! 😉

Commenter