Bilan de la saison 2018/2019 1/3

Note
5.0 / 5 (7 notes)
Date
Catégorie
Bilan
Lectures
Lu 1.130 fois
Auteur(s)
Par fabess67
Commentaires
0 comm.
IMG_20180819_145510.jpg
© gabmey87

Après son maintien acquis à l’arraché, le Racing se prépare à vivre sa deuxième saison dans l’élite depuis son retour dans le monde professionnel. Flashback sur la première partie de saison des Strasbourgeois, de juin à novembre.

12 mai 2018, il est 22h45 : la chaleur est étouffante dans le Stade de la Meinau. Dimitri Liénard s’apprête à tirer un coup-franc qui va changer son histoire et celle de son club. Quatre ans plus tôt, le Racing était relégué en CFA au terme d’une saison catastrophique. Repêchés in extremis en National, Dimitri et son club ont continué à écrire leur histoire ensemble. A ce moment-là, on est loin de s’imaginer que son coup franc va entrer dans la légende en nettoyant la lucarne de Mathieu Gorgelin.

Ce maintien acquis dans la douleur sera le point de départ d’un été mouvementé du côté de l’effectif du Racing. Exit Landry Bonnefoi, Alexandre Oukidja, Dimitri Foulquier, Bakary Koné, Kader Mangane, Yoann Salmier, Ernest Seka, Jean-Eudes Aholou, Mayoro N’Doye, Vincent Nogueira, Stéphane Bahoken, Jérémy Blayac et Martin Terrier. Les 14 M€ de la vente de Jean-Eudes Aholou ne seront pas de trop pour reconstruire une équipe. Mais le Racing a montré depuis ces dernières années qu’il pouvait compter sur des recruteurs performants. Il enregistre dès le mois de juin les arrivées de Ludovic Ajorque, Stefan Mitrovic, Ibrahima Sissoko et Adrien Thomasson, quatre titulaires en puissance. La reprise se fait avec un effectif amoindri et les jeunes Ismael Aaneba, Anthony Caci, Kévin Zohi, Youssouf Fofana, Mohamed Simakan et Moataz Zemzemi intègrent le groupe.

Le premier match amical a lieu début juillet et se solde par une défaite face au FC Sochaux (0-2). Quatre jours plus tard, les Racingmen s’assurent un succès (3-2) face à des Dijonnais accrocheurs. La préparation estivale se poursuit avec un triste 0-0 face à Nancy et une défaite (1-0) face à la Gantoise.

L’effectif n’est pas encore au complet, il compte encore des joueurs dont on sait qu’ils sont sur le départ et certains stubistes commencent à s’impatienter. Au bord de la crise de nerfs, ils voient arriver Matz Sels, venu remplacer Alexandre Oukidja parti chez l’ennemi messin. A peine arrivé, il est aligné face au Stade de Reims pour un match nul (3-3) plutôt convaincant. Dans la foulée, Lamine Koné vient compléter la défense et apporter son expérience. Les Strasbourgeois terminent leur cycle de préparation par deux victoires : 3-2 face à Fribourg puis 2-0 face à la sélection UNFP.

L’équipe commence à se dessiner et il est déjà temps de se déplacer au Matmut Atlantique pour affronter les Girondins de Bordeaux en ouverture de la Ligue 1. Hormis Lamine Koné pas encore prêt, Thierry Laurey aligne d’entrée ses recrues, accompagnées par les jeunes Anthony Caci et Kévin Zohi. Les Strasbourgeois démarrent bien le match. Dès la 13e minute, Ludovic Ajorque est fauché alors qu’il partait au but. Les Girondins sont logiquement réduits à 10, mais le Réunionnais est obligé de laisser sa place à la demi-heure de jeu, son épaule n’ayant pas résisté à la faute du Bordelais. Cette blessure l’éloignera des terrains plusieurs semaines. Le Racing s’offre tout de même un succès mérité (2-0). Dans la semaine, Lionel Carole vient renforcer les rangs de la défense strasbourgeoise.
Le premier match à domicile arrive avec la réception de Saint-Etienne. Le scénario est similaire au match précédent puisque dès la 18e minute, Saint-Etienne est réduit à 10 suite à l’expulsion de Neven Subotic. Strasbourg en profite pour ouvrir le score mais sera rejoint dans les dernières minutes (1-1). Le démarrage de la saison est encourageant, surtout à la vue du calendrier (déplacement à Bordeaux et réception de Saint-Etienne), mais le Racing a pour le moment toujours joué face à 10 joueurs, et non 11 !

Le mois d’août s’achève sur deux défaites : à Lyon (2-0) et face à Nantes (2-3). Au soir de la 4ème journée, le Racing se retrouve à la 15ème place. Même si le niveau de jeu affiché est prometteur, on craint alors de revivre une saison semblable à la précédente.

Dans le même temps, le recrutement se termine avec l’arrivée de Lebo Mothiba qui signera son contrat le dernier jour du mercato, accompagné par Eiji Kawashima dans le rôle de troisième gardien.
Thierry Laurey profite alors du déplacement à Montpellier pour essayer un système à 5 défenseurs : Kenny Lala et Lionel Carole font office de pistons pendant que Stefan Mitrovic se place en patron de la défense. Le match n’est pour autant guère emballant, le Racing se dirige vers sa 3ème défaite consécutive mais Lebo Mothiba marque son premier but et permet à son équipe d’arracher le point du match nul (1-1) dans les dernières secondes de jeu.
La réception d’Amiens permet aux Bleus et Blancs de renouer avec la victoire (3-1) et de réintégrer le top 10. L’équipe s’habitue au système à 5 défenseurs et le niveau de jeu développé par les Strasbourgeois est plaisant. Défait sur la pelouse de Marseille (3-2) au terme d’un match fou, le Racing ne se laisse pas abattre et se ressaisit trois jours plus tard avec un net succès (3-0) à domicile face à des Dijonnais en chute libre. La relation entre Nuno Da Costa et Lebo Mothiba rappelle à certains les grandes heures du duo Mamadou Niang/Mickael Pagis, les deux compères de l’attaque strasbourgeoise enchainant buts et passes décisives.
Strasbourg est tout proche d’engranger sa 3ème victoire en 4 matchs mais est rejoint à la dernière seconde (2-2) sur la pelouse d’Angers, après avoir pourtant mené 2-0 à la mi-temps. Le Racing arrive à la trêve internationale d’octobre avec une prometteuse 9e place au classement et un niveau de jeu laissant espérer de belles choses pour la suite de la saison.

C’est le moment d’accueillir Monaco au Stade le Meinau pour le premier match de Thierry Henry au poste d’entraineur principal. Toute la France du football regarde donc ce match avec intérêt mais Strasbourg gâche le baptême de l’ex-international tricolore (2-1) et en profite pour monter à la 7ème place.
Pour les deux matchs suivants, les coéquipiers de Kenny Lala, intenable depuis le début de saison, ont l’opportunité de se rapprocher des places européennes puisqu’ils s’apprêtent à affronter des adversaires à leur portée : Guingamp le dernier de la classe et Toulouse, à la peine depuis le début de saison. Malheureusement, comme trop souvent, le Racing n’en profite pas et enchaine deux matchs nuls pas très convaincants.
Entre temps, les Strasbourgeois ont tout de même validé leur ticket pour les 1/8e de finale de la Coupe de la Ligue, face à une jeune équipe lilloise (2-0). De son côté, Thierry Laurey a également fait confiance à la jeunesse puisqu’on a pu voir Bingourou Kamara, Ismael Aaneba, Anthony Caci, Youssouf Fofana et Kévin Zohi démarrer la rencontre. Youssouf Fofana en profite même pour marquer d’une belle frappe pour son premier match avec les pros !

Au soir de la 12ème journée, le Racing est 7ème et se prépare à un déplacement périlleux au Stade Pierre Mauroy face à des Lillois qui trônent à la 2ème place du championnat. L’entraîneur strasbourgeois semble avoir trouvé son système de jeu et s’appuie sur les joueurs en forme du moment : Matz Sels, Stefan Mitrovic, Kenny Lala, Jonas Martin, Lebo Mothiba et Nuno Da Costa.

(A suivre)

fabess67

Commentaires (0)

Flux RSS
  • Aucun message pour l'instant.

Commenter