RCS - Monaco, côté tribunes

Note
5.0 / 5 (3 notes)
Date
Catégorie
Côté tribunes
Lectures
Lu 1.149 fois
Auteur(s)
Par guigues
Commentaires
0 comm.
DSC08530.JPG
© rachmaninov

Pas de lendemain qui chante pour les fans du Racing, ces derniers ont encore le tomahawk dans la ganache au moment de recevoir les Monégasques.

Very bad Trip



C’est donc encore une fois par un dimanche après-midi ensoleillé que le RCS enchaine en championnat après une rencontre en coupe d’Europe. La dernière puisque l’aventure a pris fin à Francfort. Les discussions d’avant-match ne parlent évidemment que de cela et du fait que le Racing va enfin pouvoir se concentrer et décrocher sa première victoire, car avant le coup d’envoi il est quasi-relégable.

Ce n’est pas la foule des grands matchs autour du stade et beaucoup de spectateurs auront décidé de venir au dernier moment après le repas familial. Néanmoins, on compte plus de 24 500 spectateurs dont une centaine de Principautaires. Ces derniers seront une banderole à l’intention du coach : « Jardim - moins d'excuses de + de victoires ». Le stade n’est donc pas à guichets fermés, comme si la sensation Racing était en train de s’estomper après un été foufou mais pas bling-bling pour un sou. Néanmoins à l’échauffement, les fidèles remercient « les Bleus » pour cette courte mais intense épopée.
https://racingstub.com/uploads/cache/big1024/uploads/media/5d6c17...
https://racingstub.com/uploads/cache/big1024/uploads/media/5d6c14...
Coté bleu et blanc, c’est le « flag day » ou « jour des drapeaux » les ultras ont invité tout le monde à venir avec le sien. Pour les fainéants, des drapeaux plastiques aux couleurs du club ont été disposés dans toutes les tribunes. Une banderole vient compléter le spectacle « les drapeaux sont agités, les chants résonnent dans les travées ». Le match peut débuter.
https://racingstub.com/uploads/cache/big1024/uploads/media/5d6c1d...
https://racingstub.com/uploads/cache/big1024/uploads/media/5d6c2e...

The Hang Over



La partie débute bien, les joueurs montrent de l’envie, le public aussi. Tout se déroule donc bien jusqu’à l’ouverture du score monégasques alors que le kop avait appelé le reste du stade à se joindre à lui au son de « les drapeaux avec nous ! ». Coup de froid mais le kop continue ses encouragements jusqu’à être récompensé par un penalty. Petite effusion de choix puis léger stress en pensant au penalty manqué par le grand absent de la soirée, voire de la saison. Mon voisin de tribune glisse « si Lala le rate, il signe demain à l’ASM ». Il n’en sera rien, Kenny transforme, la Meinau exulte. Notre bonne étoile serait-elle revenue ?

Non, car dans la foulée, les visiteurs doublent la mise sur une glissade de notre capitaine. Stupéfaction voire énervement. A ce moment, je me dirige moi-même vers la buvette pour éponger ma colère. Décidément, le xylostome ne passe pas en cette fin août. En me promenant dans les coursives, j’entends plus ou moins les mêmes conversations : « ce n’est pas / plus possible »

L’ambiance est donc beaucoup plus timorée en seconde période. Les capos ont beau se démener la Meinau accuse le coup. Seul l’arbitre arrive à fédérer les sifflets et autres encouragements envers sa personne. Si les joueurs y mettent du leur, Matz Sels porte l’équipe à bout de bras et l’épée de Damoclès d’un troisième but nous pend au-dessus de la tête. C’est du pied que Thomasson va relancer la partie et l’ambiance. Le dernier quart est emballant et emballé, le stade se remet à y croire et les supporteurs poussent les joueurs vers ce qui pourrait être un hold-up. C’est donc dans un mélange d’enthousiasme et déception que la rencontre se termine sur le score de 2-2. Les Bleus sont tout de même applaudis, même si quelques sifflets auront déjà retenti pendant la rencontre. Après l’élimination européenne, le Racing a toujours la tirelire en palissandre.

La désormais, et pour trois mois, traditionnelle banderole pour les interdits de déplacements, déployée à la 49ème fut suivie du chant « Liberté pour les Ultras ». Ces derniers ont adressé un message à la Ligue et aux pouvoirs publics, empêtrés dans une polémique grand guignolesque : « votre nouvelle pseudo lutte contre l’homophobie, ne masquera pas votre incompétence en terme de gestion des supporteurs ».
https://racingstub.com/uploads/cache/big1024/uploads/media/5d6c30...

guigues

Commentaires (0)

Flux RSS
  • Aucun message pour l'instant.

Commenter