Matz Sels, joueur du mois d'août

Note
5.0 / 5 (6 notes)
Date
Catégorie
Joueur du mois
Lectures
Lu 1.560 fois
Auteur(s)
Par fabess67
Commentaires
2 comm.
IMG_6384.JPG
© fsrcs

Au terme d’un mois d’août infernal, un joueur s’est particulièrement distingué : Matz Sels a été élu joueur du mois d’août à l’unanimité.

Matz Sels, le résistant


Pour sa première saison en France, le portier belge avait impressionné les supporters strasbourgeois. Régulièrement élu joueur du mois au cours de la cuvée 2018/2019, on le compare rapidement à ses illustres prédécesseurs ayant marqué l’histoire du club.
A l’heure de renouer avec son destin européen, le Racing compte donc sur le talent et l’expérience de son gardien de but. Les premiers matchs ne lui permettent pas pour autant de se mettre en évidence. Hormis un déplacement en Bulgarie où le Flamand enchaine les arrêts et permet aux Strasbourgeois de repartir sans encaisser de but, il n’est que très peu sollicité et cédera même sa place à la mi-temps du match à Haïfa pour cause de nausées.
Pour la reprise de la Ligue 1, il enchaine 2 prestations solides contre Metz et Reims, mais sans avoir à réaliser énormément d’arrêts exceptionnels.

La réception de Francfort, qui restera comme le match phare de l’été, lui permettra de justifier son statut de « meilleur gardien du championnat de France » dixit Pierre Menès. Fortement sollicité en seconde période, il repousse toutes les offensives allemandes, devenant l’icône de la résistance strasbourgeoise.
Abandonné par sa défense lors du match retour, il entretient pourtant l’espoir d’une qualification, devenant l’homme à abattre. Ante Rebic s’en chargera du bout du pied directement dans le genou du portier belge, un geste synonyme de carton rouge pour le joueur croate. Matz Sels est conspué par tout le stade mais fait face. Il ne pourra malheureusement rien faire sur les deux buts encaissés par la suite.
Soyez rassurés, Matz Sels a perdu ses cheveux durant l’été, mais pas son talent.

Mohamed Simakan, pépite en vue


Il aura fallu être patient pour le voir fouler les pelouses de Ligue 1. Aux portes de l’équipe première l’an dernier, une vilaine blessure a retardé son baptême professionnel d’une saison. Après une préparation estivale remarquée, Mohamed Simakan se présente donc comme une solution de rechange au sein d’une défense à cinq qui sera fortement sollicitée cet été.
Pour le premier match officiel de la saison avec la réception du Maccabi Haïfa, Strasbourg est privé de Kenny Lala, Anthony Caci (blessés) et Stefan Mitrovic (suspendu). Le jeune défenseur est donc directement lancé dans le grand bain. Aligné en défense centrale pour les 45 premières minutes, il est ensuite décalé au poste de latéral droit pour la deuxième mi-temps. Auteur d’une prestation solide, ce match résume parfaitement son début de saison.
Aligné à droite, au centre ou même en milieu défensif, il enchaine les performances de haute volée, devenant l’élément défensif le plus rassurant du moment. Sa deuxième place sur le baromètre aoûtien est amplement méritée. Serein, appliqué, imposant et polyvalent, le jeune Marseillais est pour l’instant la plus belle surprise de cet été. Pourvu que cela soit plus qu’un amour de vacances.

Lamine Koné, la force tranquille


Marc Keller a choisi de démarrer son mercato en transférant définitivement le défenseur ivoirien. Pièce maitresse de l’équipe la saison dernière, Lamine Koné aborde cette nouvelle année avec le statut de taulier du groupe. La mission est plutôt réussie pour le moment. Il complète donc logiquement le podium en se plaçant à la troisième place.
Mis à part lors de la réception du Maccabi Haïfa où il a été plus en difficulté, le Racing a retrouvé le solide défenseur qu’était Lamine Koné dès son arrivée dans l’effectif strasbourgeois. Rassurant au sein d’une défense parfois fébrile, l’Ivoirien a enchainé les prestations convaincantes. Il aurait même pu se montrer décisif avec un peu plus de réussite.

Ça ira mieux demain ?



Kenny Lala, Ludovic Ajorque et Jean-Ricner Bellegarde ferment la marche dans ce classement mensuel.
Pour le premier cité, ses envies d’ailleurs lui ont sans doute coupé les jambes. Finies les envolées spectaculaires, le latéral strasbourgeois n’aura pas su se montrer décisif en ce mois d’août. Il aura même été régulièrement en difficulté défensivement. Espérons que la fin du mercato et la trêve internationale lui remettent la tête à l’endroit pour repartir du bon pied.

En forme trop tôt ? Auteur d’une pré-saison remarquée (3 buts), le buteur réunionnais trouve le chemin des filets sur ses deux premiers matchs européens. Malheureusement, c’est à peu près tout ce que l’on a pu voir de Ludovic Ajorque en ce début de saison. Régulièrement isolé au sein d’une attaque strasbourgeoise en berne, il devra se ressaisir pour conserver sa place de titulaire en pointe.

Un match et puis s’en va. La troisième recrue de l’été aura impressionné de nombreux observateurs et séduit le public pour son baptême du feu à la Meinau fin juillet. Les supporters auront aperçu les qualités indéniables de ce joueur rapide et technique. Pourtant, le mois d’août ne lui aura pas permis de renouveler l’expérience d’un match étincelant. Avec la fin de l’aventure européenne, il va devoir se battre pour trouver sa place au sein du milieu strasbourgeois et confirmer ainsi les espoirs placés en lui.

Le classement complet



JoueurMatchsMoyenne
Sels91,56
Simakan61,02
Koné81,01
Liénard50,63
Djiku80,60
Carole70,24
Thomasson60,17
Martin8-0,19
DaCosta5-0,19
Mitrovic7-0,21
Lala6-0,59
Ajorque7-0,70
Bellegarde5-0,71

Le match RCS-Haïfa, disputé le 25 juillet, a été pris en compte dans ce classement du mois d'août.

fabess67

Commentaires (2)

Flux RSS 2 messages · 1.517 lectures · Premier message par Dbernd · Dernier message par Fhwtsgjgxtw

  • Pour moi Lienard à Frankfurt avec son expulsion alors que le Racing était à 11 contre 10 a enlevé tout espoir pour se qualifier ! Et Mothiba est l'ombre de lui-même par rapport à l'année dernière ! Et de ne pas renforcer l'attaque est une grosse erreur, dommage
  • Au vue du dernier match
    Les u13 de l,agir gebwillet tir mieux les corners que le racing

Commenter