Amiens - RCS, côté tribunes

Note
4.8 / 5 (6 notes)
Date
Catégorie
Côté tribunes
Lectures
Lu 1.426 fois
Auteur(s)
Par guigues
Commentaires
2 comm.
Amiens-RCS_parcage.jpg
© athor

Pour ce match tant attendu coté tribunes, le Racing n’a pas déçu ses supporteurs venus en nombre le soutenir. Un récital dans et en dehors du terrain.

I’ll be back


Après trois mois de mutisme à l’extérieur à cause du bannissement de 49 supporteurs suite au match à Nîmes, les encouragements pouvaient reprendre au stade de la Licorne. Quatre bus au départ de la Meinau et de nombreux fans venus par leurs propres moyens remplissent le parcage que beaucoup d’entre eux connaissent bien. Le Racing a en effet souvent joué ici, sans succès d’ailleurs depuis de nombreuses saisons.

Les UB90 ont décidé de célébrer leur retour avec la métaphore du prisonnier. C’est donc dans une simili combinaison de taulard, floquée « liberté pour les Ultras » qu’ils arrivent à Amiens. Le reste de l’animation poursuit dans ce thème avec un voile représentant le « mug shot » d’un Ultra Boys 90 accompagné des banderoles proclamant ironiquement « danger supporteurs »

Coté locaux, quelques fumigènes seront allumés au coup d’envoi, ce sera tout ce que l’on pourra apercevoir depuis notre emplacement.

Hasta la vista


Il y a un léger frisson dans les rangs alsaciens à l’avant-match. Autant pour ceux qui ont manqué volontairement ou non les dernières parties à l’extérieur que chez ceux qui étaient présents et ont subi autant que les joueurs la grève des encouragements comme un indispensable crève-cœur. C’est donc tout naturellement que l’ambiance décolle rapidement sous l’impulsion du capo historique des tribunes strasbourgeoises, secondés par deux acolytes afin de coordonner la tribune fort bien remplie.

Au traditionnel « Liberté pour les ultras » peuvent maintenant succéder les chants d’encouragements de nos Bleus qui font une entame de match sérieuse. Second événement de cette folle soirée c’est le premier but à l’extérieur en championnat du Racing, marqué par le gamin du centre Anthony Caci. Il réchauffe les cœurs autant qu’il affole les compteurs et permet à la tribune d’exulter en fin de première mi-temps.

Elle en aura l’occasion à trois autres reprises lors de la seconde mi-temps à sens unique. Il n’en fallait pas plus pour mettre définitivement KO un public picard peu enjoué et peut être impressionné par la très bonne ambiance des visiteurs. Le dernier but amenant en toute logique les suiveurs du Racing à reprendre le mythique et déjà entendu face à Nîmes « 4 buts au fond des caisses, c’est vraiment un festival ». Comme la sanction injuste, la cigogne du RCS s’envole dans les étoiles pour une victoire aussi symbolique qu’essentielle afin de lancer la saison du Racing.

guigues

Commentaires (2)

Flux RSS 2 messages · 1.351 lectures · Premier message par il-vecchio · Dernier message par strohteam

Commenter