Strasbourg refile la "lose" à Toulouse

Note
5.0 / 5 (3 notes)
Date
Catégorie
Après-match
Lectures
Lu 1.654 fois
Auteur(s)
Par lawknight
Commentaires
2 comm.
TFC.jpg

Deux équipes à la relance se sont affrontées au Stadium. D'un côté, un Racing défait à Marseille et contre Lille et de l'autre, un TéFéCé qui a pris son premier point à Amiens après onze défaites consécutives et qui comptait sortir la tête de l'eau. Las, c'est le Racing qui s'est imposé et relancé.

Composition



Thierry Laurey reconduit un onze identique que celui défait par Lille, à l'exception de Kévin Zohi en lieu et place de Majeed Waris et d'un changement sur les ailes de sa défense : Mohamed Simakan prend place à droite et Kenny Lala remplace le malheureux Lionel Carole, coupable de deux penaltys récemment, à gauche. Dimitri Liénard est placé en sentinelle.

Equipe


1ère mi-temps



Toulouse prend les choses en main par un centre-tir de Saïd que Matz Sels capte proprement (2e). Son homologue fera de même sur un centre-tir de Kenny Lala qui cherchait un coéquipier en première intention (3e). Strasbourg délivre la première frappe par Kévin Zohi, sur une passe de Jean-Ricner Bellegarde, mais elle est trop écrasée (7e). Dossevi causera beaucoup de soucis à Kenny Lala sur l'aile gauche. Le premier avec ce dribble et ce centre bien capté par le portier alsacien (13e). Le deuxième avec un nouveau centre dégagé par Mohamed Simakan en corner, mais la suite ne donnera rien (15e).
Sur une touche à gauche, Boisgard dribble dans la surface de réparation strasbourgeoise et décoche une frappe qui passe de peu au-dessus de l'équerre (17e). Côté Racing, on peine à s'approcher du but et on procède par de long ballons, tantôt trop longs, tantôt interceptés par un bloc toulousain très bas. La première occasion franche arrive par ce centre d'Adrien Thomasson sur Kévin Zohi qui voit sa frappe repoussée, avant que son passeur ne reprenne et recentre, mais le centre est dévié sur Mohamed Simakan qui, surpris, dévisse sa frappe (22e).
A la demi-heure de jeu, tout s'accélère. Le centre de Dossevi à gauche est dévié par Alexander Djiku alors qu'un toulousain rôdait, avant que Saïd ne soit trop court sur un nouveau centre de Dossevi. Sur la contre-attaque, Kévin Zohi transmet à Jean-Ricner Bellegarde, mais le gardien toulousain anticipe et sort dans les pieds du milieu de terrain (30e). Sur le dégagement, Koulouris dos au but transmet en retrait pour la frappe de Saïd, au-dessus. Sur le mouvement qui suit, Kévin Zohi effectue un petit pont sur son défenseur et frappe du pied gauche, obligeant Kalinic à un arrêt réflexe. Le corner sera sans suite (32e).
La frappe de Saïd suite à son rush côté droit sera détournée par le retour de Dimitri Liénard. Matz Sels prolongera le corner d'une claquette pour écarter le danger (35e). Le même Saïd voit sa nouvelle frappe dans la surface de réparation contrée, avant qu'un coéquipier voit sa reprise connaître le même sort. La dernière occasion du Téfécé aura lieu sur une faute d'Ibrahima Sissoko à quelques mètres du point de corner. Le coup-franc ne donnera rien, si ce n'est un contre strasbourgeois où Kenny Lala temporise et passe... dans le dos de Jean-Ricner Bellegarde (39e). Le Racing ne convertira pas son opportunité d'ouvrir le score avant la pause sur cette frappe du gauche de Jean-Ricner Bellegarde qui oblige Kalinic à se coucher (43e).

Mi-temps



Les débats sont équilibrés et les prises de risques minimes au court de cette période. Le match s'est un peu débridé après la demi-heure, mais toujours pas de but.

2ème mi-temps



Le Racing est tout près d'ouvrir le score au retour des vestiaires sur ce centre de Kenny Lala pour Ludovic Ajorque dont la reprise trouve le poteau (49e). Sur un nouveau centre du latéral, c'est Adrien Thomasson qui échoue de peu à trouver le cadre, la faute à un plat du pied décroisé (53e). Le match s'enlise quelque peu et il faut attendre dix minutes avant la nouvelle occasion, la première de Toulouse, à l'heure de jeu. Koulouris est trop long sur ce centre de Sylla et Matz Sels s'empare du cuir sans problème (63e).
Lionel Carole remplace Mohamed Simakan, et Kenny Lala retrouve son couloir droit fétiche (65e). La frappe de Moreira dans l'axe est déviée par un défenseur strasbourgeois, et la tête décroisée de Diakité qui a surgi devant Matz Sels sur le corner passe au ras du poteau et provoque la colère du portier belge, furieux de l'absence de marquage sur ce qui a failli être une ouverture du score contre le cours du jeu (66e).
Majeed Waris prend la place de Jean-Ricner Bellegarde, et il ne tardera pas à se mettre en action : 2 minutes après son entrée, son centre à droite de la surface de réparation est repoussée puis récupéré par Adrien Thomasson, qui lui remet immédiatement le ballon. La nouvelle recrue s'infiltre dans la surface et va battre Kalinic de près (0-1, 75e). Il confirme la bonne dynamique de Strasbourg dans le deuxième quart d'heure de la deuxième période, moment où l'équipe a inscrit un quart de ses buts !
Dimitri Liénard tentera de mettre son équipe à l'abri sur cette frappe plein axe, mais elle arrive droit sur le gardien (78e). La frappe de Moreira côté toulousain, plein axe aussi, trouve la transversale d'un Matz Sels battu, avant qu'un défenseur ne dégage en corner, corner ne donnera rien, et le Racing gâchera sa contre-attaque sur ce long ballon à destination de Majeed Waris, qui reprend de volée et décroise au point d'envoyer la balle dans les tribunes du Stadium (80e).
Toulouse bénéficiera d'un coup-franc après une faute de Lionel Carole à 25m, légèrement décalé à gauche. La frappe de Taoui est déviée d'une claquette de Matz Sels. Le ballon semblait se diriger au-dessus des buts, mais le gardien belge a préféré assurer. Le corner qui suit sera mal tiré, le ballon trop croisée sortant du terrain avant de revenir dans la surface (83e).
La tête décroisée du jeune Antiste (17 ans), tout juste entré en jeu, filera à côté des buts (89e). Jérémy Grimm connaîtra ses première minutes en Ligue 1 à la sortie de Kévin Zohi. Dans les arrêts de jeu, la dernière occasion sera toulousaine. Sur ce coup-franc plein axe à 25m, Sangaré envoie le ballon dans le mur (90e+1).

Conclusion



Un Racing réaliste s'impose au terme d'un match équilibré et enfonce un peu plus Toulouse dans la crise. Mieux, il prend ses distances avec la zone rouge avec 12 points d'écarts sur le barragiste nîmois et compte 4 points de retard sur le quatrième, Lille.

lawknight

Commentaires (2)

Flux RSS 2 messages · 1.307 lectures · Premier message par coyote67 · Dernier message par father-tom

Commenter