Ludovic Ajorque, joueur du mois d'août

Note
5.0 / 5 (1 note)
Date
Catégorie
Joueur du mois
Lectures
Lu 1.903 fois
Auteur(s)
Par father-tom
Commentaires
5 comm.
ajorque2.JPG
© rachmaninov

Dans un début de saison compliqué avec deux défaites en deux matches, le "Volcano Bomber" Ludovic Ajorque s'est révélé être le meilleur : il est élu joueur du mois d’août. Le mois du doute où il apparaît, lui, comme une valeur sûre. Une juste récompense honorifique pour l’attaquant incontournable du Racing.

LE TOP 3



1. Ludovic Ajorque


Il est celui qui a apporté le plus de lumière dans l’obscurité de ce début de saison. A l’image de sa passe décisive lumineuse pour Chahiri, à Lorient, au terme d'un énorme travail où il fait tout, tout seul. En plus d'une activité de tous les instants, répétée contre Nice où il s’est procuré la plus nette (et l’une des seules) occasion. Important devant ? Non, essentiel en l’état actuel. Imaginer le même Racing sans Ajorque sur ce début de saison - déjà peu glorieux surtout offensivement - provoque plus d’un frisson rien qu’à l’idée. Une implication, un état d’esprit et des qualités salués par cette première place.

2. Mehdi Chahiri


Des débuts prometteurs avec un but en deux matches, certes bien aidé par le travail du lauréat du mois. Un ratio plus qu’honnête qu’on lui souhaite de conserver. Il a montré une touche technique, de la vision et il peut se passer des choses quand il a le ballon dans les pieds. C’est ce que laissent augurer ses débuts. Un manque de carburant assez évident pour un joueur qui découvre l’intensité de la L1 au terme d’une préparation « spéciale ». Il s’éteint un peu vite, mais il faut préalablement briller avant de pouvoir s’éteindre. Les promesses sont là.

3. Eiji Kawashima


3ème gardien dans la hiérarchie de départ, il a évité que le début inquiétant du Racing ne le devienne encore plus. Notamment à Lorient où le score aurait pu être bien plus lourd. Non sans débat sur sa sortie face à Dolberg (face-à-face très difficile où il se jette néanmoins tôt) ou même le but de Wissa à Lorient, qui s’est conclu sur un centre dans ses 6 m, certes avec la présence de Koné qui ne l'a pas incité à jouer les kamikazes. Pour le reste, ses interventions, notamment celle sur la bévue de Mitrovic, ont été décisives avec de beaux réflexes. Elles expliquent et justifient cette 3ème place.


LE FLOP 3




1. Lamine Koné


Deux matches de suite (sur deux, hélas) où il passe à côté, avec des fautes directement sanctionnées. Sanction au score et au baromètre, ce qui explique cette dernière place. Une fréquence inhabituelle par rapport à la saison dernière, où il était régulièrement solide et rarement fautif de la sorte. Inutile de tirer sur l’ambulance en rappelant la nature de ces errements sur ce début de championnat. On ne le reconnaît simplement pas mais on espère vite le retrouver.

2. Kenny Lala


Placé au milieu contre Lorient, il n’a pratiquement pas existé, a perdu des ballons, n’a pas su situer et n’a pas vraiment honoré ce numéro 10 - si cher à d'illustres joueurs offensifs - qui est une espèce de curiosité le concernant. Replacé à son vrai poste d’arrière droit contre Nice, sa tentative de dribble hyper risquée (sans trop de monde dans son dos) a conduit au second but niçois. Une erreur qui coûte cher au baromètre, en plus d’une certaine discrétion offensive et de partes de balles. Il fait partie des joueurs touchés par la Covid-19 avec une préparation écourtée. Un regain physique pourrait permettre de le voir « mieux », avec de meilleures décisions : plus sûres défensivement et justes offensivement. Capable de tellement mieux. Il faut y croire avec l’enchaînement des prochains matches et un rythme retrouvé.

3. Ibrahima Sissoko


Lui aussi contaminé par la Covid-19 et peut-être à court de forme. Il paie, dans ce baromètre, certains retards défensifs, une lenteur parfois dans les interventions ou les transitions, un manque d’impact par moment. Difficile comparaison avec des milieux adverses (niçois notamment) plus hauts, plus agressifs, qui ressortent mieux les ballons et plus vite. Même si la remarque vaut pour tout le milieu strasbourgeois. Il est un peu "en-dessous" au sein de ce milieu où le Racing peine. Le déficit physique peut être une explication. Lui aussi est capable de mieux et il ne s’agit que de deux matches. A lui de regrimper dans les hauteurs des prochains baromètres.


Le classement complet:

JoueurMatchsLorient - RCS 3-1RCS - Nice 0-2Moyenne
Ludovic Ajorque21.731.481.61
Mehdi Chahiri21.221.731.48
Eiji Kawashima22.49-0.421.04
Mohamed Simakan2-0.271.80.77
Alexander Djiku201.240.62
Majeed Waris20-0.25-0.13
Adrien Thomasson2-0.41-0.9-0.66
Lionel Carole20.24-1.76-0.76
Ibrahima Sissoko2-0.25-1.62-0.94
Kenny Lala2-1.81-1.92-1.87
Lamine Koné2-1.81-2.33-2.07

father-tom

Commentaires (5)

Flux RSS 5 messages · 1.809 lectures · Premier message par islay · Dernier message par father-tom

Commenter