L'atlas du Stub n°6 - Les adversaires les plus fréquents

Note
0.0 / 5 (0 note)
Date
Catégorie
Souvenir/anecdote
Lectures
Lu 487 fois
Auteur(s)
Par minusgermain
Commentaires
0 comm.
Banniere_Atlas.png

Quatre cartes pour avoir la certitude que le Racing est à sa place en première division !

Dans cet atlas, on trouve quatre cartes. Chaque carte contient 19 adversaires, plus le Racing, pour former une division 'type', celle des adversaires les plus rencontrés par le RCS en championnat :

- Dans toute son histoire
- De 1933 à 1979
- Sur les dix dernières saisons
- Sur les saisons passées en deuxième division uniquement

Le logo de chaque club est proportionnel au nombre de saisons en commun avec le RCS. En cas d'égalité, j'ai parfois fait un choix arbitraire pour rester à 20 clubs par carte.

Pour faire ces cartes, j'ai utilisé les données du Racingstub. Merci à @jpdarky pour son aide.

https://racingstub.com/media/cache/resolve/big1024/uploads/media/...

Cette carte est assez limpide, elle regroupe purement et simplement les 20 clubs ayant disputé le plus de saisons en Division 1/Ligue 1 depuis le début du professionnalisme en 1932.
En dépit d'une éclipse de neuf ans, le Racing a conservé son rang.
N'évolueront pas en Ligue 1 la saison prochaine les clubs de Sochaux, Nîmes, Bastia, Valenciennes et Toulouse.

https://racingstub.com/media/cache/resolve/big1024/uploads/media/...

Quelques tendances se dégagent sur cette carte compilant les adversaires d'avant 1980. On note une forte représentation du littoral méditerranéen, qui n'a pas vraiment disparu depuis, seul le club de Sète ayant cessé d'affronter Strasbourg depuis les années 1950.
Les clubs du nord de la France sont présents, encore que Roubaix n'y figure pas. En Normandie, Rouen détenait le leadership régional, de même que le Red Star en région parisienne.
A cette époque, la multitude de clubs bretons ne fréquente pas encore le professionnalisme, Nantes n'y figure d'ailleurs que depuis une quinzaine d'années.

https://racingstub.com/uploads/cache/big1024/uploads/media/60f40bd62564d/carte-histo-rcs-depuis-20112012.png

Les souvenirs de la liquidation de 2011 et des saisons chez les amateurs qui ont suivi sont encore frais. On retrouve évidemment en tête de gondole Amiens, côtoyé en National, en Ligue 2 puis parmi l'élite. Autre curiosité, les SR Colmar du temps du "derby" en troisième division. Parmi les clubs les plus éloignés de la Ligue 1 figurent Orléans et le Red Star.

https://racingstub.com/media/cache/resolve/big1024/uploads/media/...

Enfin, pour la deuxième division, difficile de dégager une unité, le Racing ayant connu cet échelon de façon fréquente mais furtive avant la fin des années 1980.
On retrouve le voisin mulhousien (essentiellement sur la période 1986-1992 au cours de laquelle Strasbourg n'a disputé qu'une seule saison de D1). Besançon était un compagnon de route dans les années 1950. Qui dit D2 dit évidemment Gueugnon. D'autre part, Rouen et le Red Star sont montés en 1934 en compagnie du RCS. On retrouve également des clubs méditerranéens, différents de ceux côtoyés habituellement en D1 : les inséparables Istres et Martigues, Toulon et Cannes. L'occasion de rappeler que Strasbourg avait été affecté dans un groupe sudiste pour la saison de D2 1971/1972...

minusgermain

Commentaires (0)

Flux RSS
  • Aucun message pour l'instant.

Commenter