« Nous avons de belles ambitions à moyen terme »

Note
5.0 / 5 (2 notes)
Date
Catégorie
Au jour le jour
Lectures
Lu 772 fois
Auteur(s)
Par juninho67, mediasoc
Commentaires
4 comm.
femininesD2 - 17.jpg
© mediasoc

Arrivé sur le banc de l'équipe féminine du Racing à l'été 2020, Vincent Nogueira va connaître sa première vraie saison, après un dernier exercice tronqué. Le jeune entraîneur nous présente son effectif et ses ambitions en D2.

La section féminine dispute actuellement sa deuxième saison, si l’on peut appeler cinq matchs une saison car le COVID-19 a stoppé une bonne partie des compétitions jugées amateur (la D1 féminine a continué).
Si l’on regarde la vérité des clubs amateurs, et une partie du Racing fonctionne ainsi, c’est comme un arrêt sur image d’un an, à l’image d’autres clubs moins huppés, bloqués quelques mois, qui recherchent aujourd’hui à rattraper le temps perdu.

C’était l’occasion pour racingstub.com de rencontrer son entraîneur, celui passé par le club de 2016 à 2018 et qui a laissé une grande trace de sympathie auprès de beaucoup de supporters. De faire le point sur cette partie de championnat de l’an dernier et surtout se projeter sur cette nouvelle saison et faire découvrir, sa section, son équipe fanion et donner l’envie, pourquoi pas, aux passionnés du club d’en connaître plus.



Après avoir disputé seulement cinq matchs officiels en 2020-2021, comment s’est passé le reste de la saison ? Comment garder les joueuses concernées pendant cette période sachant que la FFF a hésité à reprendre en fin de saison ?

Nous avons eu la chance de continuer à nous entraîner de façon normale puisque le statut des joueuses avec le club nous le permettait. Le club a fait l’effort de ne pas nous arrêter ce qui nous a permis de travailler 4 à 5 fois par semaine même si nous n'avions pas de match. Ça a été compliqué de garder tout le monde concerné jusqu’au bout sans compétition mais nous avons dû adapter nos séances de façon à les rendre les plus attractives possibles.

Le club a débuté une réelle exposition auprès des masculins, notamment pour la présentation des maillots, ce type d'opérations va-t-il se multiplier avec le temps ? Est-ce une volonté du club d'investir à court/moyen terme dans sa section féminine, notamment en communication ?

La communication et le marketing de la section féminine et masculine sont gérés par les mêmes cellules. C’est le rayonnement global du Racing qui est le plus important et nous sentons effectivement qu’il y a de plus en plus de visibilité pour les filles depuis la montée en D2 et cela s’inscrit avec la volonté du club de structurer la section féminine.

L’équipe féminine fait partie du centre de formation, bénéficiez-vous du même réseau de recrutement de joueuses à tout âge ?

L’équipe féminine dépend effectivement de l’association qui gère toutes les équipes de niveau amateur (toutes sauf la Ligue 1), nous bénéficions de passerelles avec l’académie notamment au niveau du recrutement mais celui-ci reste très local. Nous n’avons pas de centre de formation pour les filles et donc pas de possibilité d’hébergement ici. Elles doivent être de la région proche de Strasbourg où à l’internat à Strasbourg.

Au niveau recrutement justement, l'an dernier il semblait que le leitmotiv était l'expérience avec des filles comme Gaudin ou Leuko, aujourd'hui, le nouveau visage semble s'être encore un peu rajeuni, hormis Magnin-Feysot, avec Chaney, Hoeltzel et l'apparition dans le groupe de Yeboah. Est-ce une adaptation à la compétition ou au recrutement spécifique au foot féminin ? Etes-vous satisfait des arrivées ou attendiez-vous encore des profils supplémentaires ?

Je suis très content de l’effectif dont je bénéficie, c’est un groupe que nous avons choisis avec le staff et nous en sommes ravi. Nous sommes effectivement très jeunes mais notre but est de rassembler un maximum de joueuses à potentiel, notamment de la région afin qu’elles puissent grandir avec le club. Nous espérons que les meilleures d’entre elles finiront au plus haut niveau. Le recrutement chez les filles est particulier car il faut compiler avec les contraintes extra sportive (étude, travail, etc…) et dans la logique de recrutement, c’est toujours délicat de faire venir une fille qui ne fasse que du football.

Le groupe semble être doublé à presque tous les postes, comment la concurrence se vit au quotidien pour ces filles qui ne bénéficient pas toutes des mêmes possibilités de s'entraîner (travail, horaires) justement ? Est-ce difficile à gérer car différent du monde pro habituel des garçons ?

La situation est très claire envers toutes les filles, chacune a sa situation extra-sportive et je dois faire avec. Certaines vont peut-être moins s’entrainer que d’autres mais c’est complètement assumé de la part du staff et les chances de jouer le week-end sont les mêmes pour toutes. Nous sommes dans une logique de compétition et devons répondre à des objectifs. Nous avons la meilleure organisation possible pour compiler avec tous ces éléments en leur donnant la meilleure pratique possible pour leur progression.

Vous débutez avec une première victoire en championnat, quelles sont les ambitions affichées par le groupe et à quoi peut-il prétendre ? (NDLR : depuis l’interview, le Racing a accueilli le FC Nantes et remporté un précieux point face à l’un des prétendants au titre)

Les ambitions sont simples, nous voulons nous installer dans le paysage de la D2 dans un premier temps et pour cela nous devons nous maintenir. Nous sommes une nouvelle équipe en D2 et allons réaliser la première saison complète du club à ce niveau. Si nous finissons au milieu de tableau à la fin de la saison, cela sera un plus.

On a vu pendant votre préparation, différents systèmes de jeu être utilisés, notamment le 4-4-2 losange, le 4-3-3 et le 3-5-2 en fin de préparation, est-ce encore en rodage ou appréciez-vous de jouer différents systèmes ?

Nous avons joué la saison la dernière en 3-5-2, nous voulions essayer d’autres systèmes de jeu afin de tester un maximum de choses. Il n’y a pas de bons ou mauvais systèmes, c’est simplement l’animation que l’on va mettre qui va faire en sorte que ça fonctionne. Nous sommes aujourd’hui capables d’évoluer à plusieurs systèmes, ce qui reste intéressant.

L'exposition de certaines joueuses (Roth, Hannequin, Hoeltzel, Dechilly pour ne citer qu’elles) peut attirer les convoitises de clubs de D1 avec plus de moyens financiers, quels sont les leviers pour garder nos pépites pour les mois/saisons à venir ?

Nous n’avons pas la prétention de rivaliser financièrement avec les clubs de D1. Si les filles estiment qu’elles seront mieux dans un club de D1, nous les accompagneront. Mais jouer au Racing signifie quelque chose et nous avons de belles ambitions à moyen terme. Nous voulons tout d’abord qu’elles se sentent bien dans l’aventure Racing et qu’elles continuent à grandir avec le projet, il y certaines choses dans le football qui ne s’achètent pas et jouer en faisant partie intégrante d’une équipe et la faire grandir, c’est quelque chose de spécial.

Parlez-nous de votre groupe, afin que les supporters habitués aux masculins les connaissent mieux, qui sont les leaders sur le terrain et qui sont les moteurs du vestiaire ?

Chaque fille a sa place dans les vestiaires et sur le terrain, les leaders seront souvent des joueuses avec plus d’expérience comme Schwartz, Gaudin, Leuko ou Magnin-Feysot. Mais le leadership peut aussi se traduire par un professionnalisme exemplaire ou encore un leadership technique. Moi, en tant qu’entraîneur, tout ce que je veux est que chaque fille se sente à sa place et que l’harmonie du groupe puisse tirer toutes les joueuses vers le haut et les faire progresser.

Que peut-on dire aux supporters encore peu enthousiastes à venir encourager les féminines pour les faire changer d'avis et les faire venir vous encourager ?

Il est toujours difficile de faire changer d’avis aux gens. Le football féminin est tout simplement différent de celui des garçons il ne s’agit pas de comparer les deux. Mais pour que les supporters viennent de plus en plus nombreux, il faut tout d’abord que les filles sur le terrain donnent envie aux gens de revenir dans la façon de jouer. Nous faisons du spectacle et c’est d’abord à nous de leur faire passer un bon moment de façon qu’ils reviennent. C’est une conviction personnelle.


Le prochain match des filles du Racing se déroulera le 26 septembre prochain sur la pelouse du LOSC. Le prochain rendez-vous à domicile sera lui le 3 octobre à Geispolsheim dans le derby face au FC Vendenheim. Retrouvez le classement et le calendrier sur le site de la FFF.
Bonne saison à Vincent Nogueira et son groupe, merci à lui pour cet entretien et le temps consacré à racingstub.com.

juninho67, mediasoc

Commentaires (4)

Flux RSS 4 messages · Premier message par strohteam · Dernier message par minusgermain

  • Content de voir que ce projet dure et avance !
  • Merci pour l'interview :)
  • Citation:
    Que peut-on dire aux supporters encore peu enthousiastes à venir encourager les féminines pour les faire changer d'avis et les faire venir vous encourager ?

    Dire au Racing d'ouvrir une rubrique "calendrierS" sur son SO avec les calendriers de la Une, la réserve, les féminines, les Ux et la Trois.
    Dire à Racingstub de faire la même chose sous: https://racingstub.com/clubs/20/season/2021/20/

    A condition bien sûr que Racingstub connaisse les calendriers en question. L'aide du club en la matière pourrait être bienvenue.
  • Merci pour cet article. Je partage les remarques de il-vecchio. En début de saison, j'ai cherché quelques infos de base au sujet de l'équipe féminine (dans quel stade joue-t-elle à domicile et quel est le calendrier?): impossible à trouver sur le site officiel.
    Cet article apporte déjà quelques réponses.

Commenter