Ite Nissa Est

Note
4.0 / 5 (4 notes)
Date
Catégorie
Humeur
Lectures
Lu 527 fois
Auteur(s)
Par jpdarky, zottel
Commentaires
4 comm.
cestenorme.png

En 2008 Racingstub.com publiait “Salades niçoises”, de Conan, un article mémorable sur Nice et son club. Est-ce que tout a été dit ? Est-ce qu’une contre-enquête est possible ? Me feras-tu un bébé pour Noël ?

(NDLR : cet article fait partie d'une série d'articles, commencée en 2008, au ton décalé et résolument second degré. A lire avec précaution et humour.)
Le Bouzouk
Note de contexte : Cet article fait suite à la joute épistolaire qui opposa Racingstub.com et le petit journal niçois “le Ficanas” en 2008. Dans un premier article nommé Salades niçoises”, de funeste mémoire, le dénommé conan s’employait à dépeindre la ville de Nice sous un jour si sombre qu’il entraîna une réaction outrée du “Ficanas”. Lequel écrivait : “En effet, ce brave journaliste, dénommé Conan, doit estimer qu'il possède beaucoup d'humour et qu'il aura fait rire les supporters de son équipe strasbourgeoise en publiant de tels propos. Est-il conscient qu'il parle de football ? Sait-il au moins ce qu'est la diffamation ?” Conan reviendra là dessus dans un second article intitulé Salades niçoises 2 le retour”. À noter que “le Ficanas” est devenu aujourd’hui un blog de Mediapart qui n’est plus mis à jour depuis 2020. Soucieux néanmoins de réparer pour de bon les dégâts occasionnés, nous avons décidé de confier la contre-enquête sur Nice au duo policier Zorky & Dattel: les Niçois valaient-ils tant de salades ?

Samedi 4 Décembre 2021, tarmac de l’aéroport Nice Côte d’Azur [1], le Commissaire Zorky et son fidèle adjoint Dattel descendent du Tupolev privé affrété en toute urgence pour l’occasion. Quelle occasion a pu extraire le duo de la Nuée Bleue de son pré-carré strasbourgeois ? Une sombre affaire bien sûr. Le commissaire Zorky a délaissé pour l’occasion son pardessus pour un élégant Panama et costume crème plus à même de le fondre dans le paysage et de le laisser évoluer à son aise dans la touffeur niçoise. Dattel le suit, en chemise-bretelles.

 —  Alors Commissaire, qu’est-ce vous pensez de ce fameux article intitulé “Salades niçoises” ? On nous demande de contre-enquêter sur le fond, sur les hauts faits de Nice et des Niçois, mais les indices sont plutôt maigres. Le dénommé conan a agit en véritable professionnel, son forfait n’a pas laissé beaucoup de traces. D’ailleurs, lui-même s’est volatilisé. En Bolivie ou en Argentine probablement, la filière classique. Si ça se trouve, il est mort mystérieusement sur une plage de Lánus, s’enfonçant dans la mer, le poids de ses méfaits alourdissant son âme, et, du coup, par le fait, et à partir de là, l’entraînant vers les abysses. Hein, dites ?
 —  Qu’est-ce qui vous prend Dattel ? Alors, comme ça on fait des phrases ? Allons allons, ressaisissez-vous mon garçon, les relents méphitiques du romarin local semblent vous monter à la tête. Bref. Peu de traces, peu de traces, vous oubliez le courroux sacré de l’éditorialiste du Ficanas et le torrent d’emails qui avait submergé Racingstub.com. Procédons à la reconstitution. Relisez calmement, avec le doigt, les écrits de ce conan.

Nice et la Sicile


 —  Eh bien alors voilà: Ce coin là de la Côte d'Azur constitue en effet plus ou moins la Sicile française.
 —  Une première erreur. Notez bien Dattel, le crime parfait n’existe pas, l’auteur commet toujours une erreur. C’est là que nous intervenons. Nice ne peut pas être la Sicile française, la ville a été acquise au dépend du royaume de Piémont-Sardaigne, lequel avait troqué justement la Sicile contre la Sardaigne pour des raisons d’esthétique cartographique; dans le même temps la Corse assume la présence des îles méditerranéennes côté français. Vous me suivez ?
 —  Je ne suis pas sûr chef, je pars toujours en vacances dans l’Ouest pour faire de la pêche à pied. Puisqu’il s’agit de politique, où étaient les Anglais ? En Normandie on m’a toujours sévèrement averti contre les Anglais.
 —  Ah Dattel, vous êtes la sagesse même aujourd’hui. Mais pour une fois, la perfidie albionesque n’est pour rien dans l’affaire. On en voit bien rôder à Nice, sur la promenade dite des Anglais, mais elle pourrait s’appeler aussi bien promenade des Allemands en tongs, promenade des ploucs ou promenade tout court.

Un point sur la flore


 —  C’est quand même assez joli pour déambuler sur la voie publique comme nous le faisons. Vous avez noté la végétation chef ? Le suspect Conan écrit justement Là bas, il n'y poussent que des palmiers et des salades, et vu que le palmier ça ne se mange pas, les Niçois ne se nourrissent exclusivement que de salades ce qui au bout d'un moment est relativement ennuyeux.
 —  Grossière, funeste erreur ! Raccourci qui fait l’économie d’un véritable inventaire floristique local ! La vérité est qu’il ne pousse ici que des salades, des palmiers et du MIMOSA. Le Mimosa est fleur du désordre, elle s’épanouit dans la fange de la corruption morale et du relâchement des bonnes mœurs.
 —  Moi c’est les endives chef, je suis allergique aussi.
 —  Ne changez pas de sujet ! Le mimosa arrive d’Australie quand on y prête guère attention, il s’installe, prospère, fleurit hors saison pour défier l’hémisphère Nord qui l’accueille sans méfiance. Fleur de l’hiver, le mimosa recouvre le carnaval de Nice pour bien montrer sa singularité. Le mimosa ne s’assimile donc jamais, il reste un défi à l’autorité et au bien public. Son pollen s’insinue parfois jusqu’aux bronches les plus honnêtes pour y générer un choc anaphylactique.
 —  N’a-t-on pas assez de jolies fleurs bien de chez nous patron ? Le chou, l’artichaut ? Je note que les Anglais ne sont pas dans le coup, chef, mais de l’Australie il ne s’en faut que d’un bond (de kangourou) !
 —  Tout à fait Dattel ! Gardons nous du grand remplacement botanique ! Restons Français ! En parlant de ça, vous ai-je parlé d’Eric Ciotti, la gloire locale ?

Nice people


 —  Je ne connais aucun Niçois chef. Conan écrit simplement, mais c’est sûrement faux, De nombreux Niçois sont donc des surfeurs. Ils portent de cheveux longs à la Claude Le Roy et des t-shirt jaunes. Ils arborent continuellement des sourires niais et passent leur temps à se livrer à des joutes verbales autour de piscines.
 —  Rien n’est plus faux ! Les Niçois sont majoritairement vieux, et quand ils surfent c’est pour consulter leur messagerie Wanadoo. Nice est une des villes les plus vieilles de France.
 —  Tous les Niçois sont vieux, patron ?
 —  Non, il y a Romain Gary qui est immortel. On s’attend parfois à le croiser près de l’ancien marché de la Buffa, dans un cortège de personnages oniriques, clowns, barons décadents, officiers nazis, et autres créatures grimaçantes. Romain Gary est un grand esprit, notez ça Dattel.
 —  Dans l’avion vous m’aviez fait noter aussi “Christophe Galtier”. Lui, c’est un vrai vieux commissaire ?
 —  Hola, Galtier, là on a affaire à de la malfaisance sans courage pure. La pire engeance. Il y a les violents bêtes, il y a les violents qui assument, et il y a les violents fourbes, les vicelards, ceux qui font leurs coups en douce. Ce sont les plus méprisables, ceux qui ne brûlent même pas en enfer, non, ils servent de pot de chambre aux démons mineurs pour économiser les chasses d’eau infernales et l’allume-feu Zip de Satan. De médiocres diablotins se vident dans tous leurs orifices, ils ne valent pas mieux.
 —  Mazette patron, je ne vous ai que rarement vu pris d’un tel courroux méprisant, la lippe gonflée et la veine du front hypertrophiée qui bat la mesure de vos tempêtations.
 —  C’est que le spectacle de la médiocrité d’un pleutre agressif fêté par tous comme un génie tactique me fait vomir, mon bon Dattel. Tous louent le talent imaginaire de cette brute inepte. Du populaire France Football aux salons des “intelligents du foot qui savent” et investissent les demi-espaces du fanzinat internettien. Tous taisent le passé de ce fâcheux. Il faut savoir que le plus haut fait de gloire de cet ancien médiocre joueur a été de tabasser un sud-américain évoluant à l’AS Monaco, Marcelo Gallardo, en 2000 dans les couloirs du Vélodrome. Un lieu qui est souvent, d’ailleurs, le triste théâtre de méfaits non punis par les instances du football. Certes, un coup de sang, ça arrive.C’est humain, c’est parfois compréhensible. Mais là, il s’agissait d’un traquenard, d’un guet-apens organisé. En effet Galtier, alors adjoint de Casoni, mit en place un cordon d’employés du club autour du malheureux argentin pour dissimuler la bastonnade à venir aux yeux des caméras et observateurs. C’est là, derrière cette palissade humaine, que lui et divers Marseillais tabassèrent littéralement Gallardo. Voilà ce qu’est Christophe Galtier : une petite frappe sans honneur et sans courage

La cité du vice ?


 —  Ceci dit, pour en revenir à Nice, je comprends mieux patron. Une ville de vieux sauf exception, peu de surfeurs, un Christophe Galtier et une gloire locale, Eric Ciotti. Rassurez moi, pas de suspect à appréhender dans tout ça ? @conan écrivait Là bas, tout le monde corrompt tout le monde, à tel point que les politiciens niçois finissent par s'enfuir en Uruguay pour échapper à la justice et siroter des cocktails dans des discothèques tenues par des anciens hauts dignitaires nazis.
 —  Fausse piste, Dattel. Les potentats locaux sont d’honnêtes représentants, dont la longévité égale celle de leur fidèle électorat de seniors. Au fil du temps ils y gagnent souvent un surnom, qui le “motodidacte” (Christian Estrosi), qui l’“oeuf mimosa” (Eric Ciotti). Vous ai-je seulement parlé de cette cochonnerie de mimosa ?
 —  Mais j’y songe soudain, patron, l’évasion en Amérique du Sud, que ce Conan attribue aux personnalités locales, j’en parlais tout à l’heure justement à son sujet...
 —  (l’interrompant) Votre Conan prêtait peut-être à ces braves élus cacochymes ses propres rêves, voire ses projets futurs. Et vous aviez raison de l’évoquer, Conan a joué les filles de l’air, personne ne l’a vu sur le site des internets Racingstub.com depuis 5 (cinq) ans ! Pour moi, il est bien en Bolivie profitant des cachets SACEM faramineux que lui a rapportés sa carrière scandaleuse d’odieux calomniateur urbi et orbi...
 —  (l’interrompant à son tour)... Non mais d’accord, mais, en quelque sorte, j’ai eu une vision prophétique, ou à tout le moins une vision rétrospectivement prophétique avec cette histoire d’Amérique du Sud. Je me demande si je n’étais pas pris tantôt par l’esprit de Cassandre ou de la Pythie. De votre côté vous me réprimandâtes avec fermeté, certes, mais aussi une certaine chaleur pateline dont vous êtes coutumier… PAR DIEU, PAR CANTO ! M’enfin quoi qu’y m’arrive patron ? Ce n’est pas moi qui parlait, j’étais possédé… Je, ha, je, cet endroit, il est maléfique patron, je le sens jusque dans mes tripes, je…
 — (Zorky et Dattel, à l’unisson) Beuarghalahagrraaaaaahzlleuuearghlllll ! [2]

The wicker men


Samedi 4 Décembre 2021, 15h00. Alerté en pleine sieste par le déploiement policier, rameuté par les anciens de l’équipe du Ficanas, un groupe de Niçois encercle Zorky et Dattel en proie à la terreur, leurs yeux exorbités et leurs bouches figées en un rictus laissant deviner une indicible et abyssale épouvante ayant pris possession de leurs consciences. Ladite épouvante remontant probablement à des éons d’avant l’humanité, d’au-delà du cosmos connu, d’où qu’elle est en quelque sorte indicible rapport à ce qu’elle serait littéralement incommensurable, sans aucun lien avec notre brève et restreinte expérience humaine.
Un murmure parcourt la foule; à la vue des deux étrangers, on évoque un Carnaval improvisé sans tambour ni mimosa.
Deux hommes, dont le patibulaire, et précédemment condamné à 6 (six) mois de suspension, entraîneur du club local, Christophe Galtier, fendent la foule. Un cordon formé par les quelques locaux fait ainsi rempart aux yeux d’éventuels observateurs. Mais, chez personne, il n’y a de velléité d’observer quoi que ce soit. Tous savent ce qui va se passer, personne n’est dupe, et d’aucuns se réjouissent, car le venin de la cruauté est en tous. Même les représentants des forces de l’ordre n’ont aucune intention d’arrêter l’orgie de violence qui se prépare.
Galtier est à l’oeuvre. Terrible spectacle du déchaînement d’un barbare qui sait qu’il peut agir en toute impunité sur ses proies paralysées par la terreur et l’épouvante sus-mentionnées. Car il est là le “courage” du bonhomme, nouvel héros des amoureux de la tactique et de l’intelligence footballistique. Oui, votre porte-drapeau n’est que ça : un abject malfaisant pleutre et sans honneur, jamais plus fort que quand il sait que la proie sur laquelle il s’acharne ne peut répondre; et le tout caché derrière une bande de séides dont la bassesse de leur complicité n’a d’égale que l'ignominie de celui qu’ils protègent. En résumé : le malfaisant, protégé par sa clique de nervis, massacre les malheureux Zorky et Dattel, qui ne peuvent se défendre.
Samedi 4 Décembre 2021, 17h00. Un géant de paille et d’osier est érigé en marge de la ville. Il est à l’effigie de Conan, nous explique-t-on. Les deux héros Zorky et Dattel, fourbus d'ecchymoses, brisés de dizaines de fractures, sont poussés sans ménagement à l’intérieur. Quelqu’un, un quidam ayant vraisemblablement gardé rancune de l’article “Salades niçoises”, s’approche, une torche à la main. C’est que même dans ce climax de violence suprême, Galtier, le cogneur méridional, a le courage nanoscopique; il délègue pour ne pas ternir son image usurpée.
Samedi 4 Décembre 2021, 17h05. On perd la trace des héros et de cette nouvelle salade niçoise.

https://racingstub.com/media/cache/resolve/big500/uploads/media/6...
L'éditorialiste du Ficanas s’apprête à brûler le géant Conan. On aperçoit Zorky enfermé à l’intérieur.

Article co-écrit par Zottel et JPDarky.

[1] Dénomination redondante que ne renierait pas le triste sire qui a vendu le concept “Racing Club de Strasbourg Alsace” pour de basses considération électoralistes à notre Guide Éclairé pour quelques boîtes de lentilles. Celui qui n’était pas encore le beau-père officiel du gendre idéal du gendre idéal (concentrez-vous) hypothéquait ainsi un des piliers de l’identité du Racing. Mais nous nous égarons, c’est une évidence. “Nice Côte d’Azur”, pourquoi ? Qui pourrait confondre avec un hypothétique “Nice Oural” ou un “Nice Galaxie du crabe ? Quel mépris pour l’entendement du commun. Mais tout cela vous le savez, l’arrêt du Tribunal-Officiel-des-Choses-qui-Doivent-Être-Comme-On-A-Dit-Parceque-Nous-on-Sait a déjà établi les normes et la ligne éthique à suivre sur le sujet il y a 9 (neuf) ans. La vache. Neuf ans.

[2] Pour nos lecteurs plus épris de littérature descriptive que d’onomatopées, quand bien même la spontanéité de ces dernières apporte un certain dynamisme de bon aloi à la lecture, dynamisme qui sied au lectorat de notre époque, ce cri, jaillit des gorges serrées et pourtant déployées de nos deux héros, est bien mieux décrit dans n’importe quel bout de nouvelles de H.P. Lovecraft, S. Jackson ou A. Machen.

jpdarky, zottel

Commentaires (4)

Flux RSS 4 messages · Premier message par sebi · Dernier message par strohteam

  • Une chouette série, les gars !
    Une question poursuit alors le lecteur, jusque dans sa préparation d'une salade niçoise d'avant-match : Zorky et Dattel seront-ils parvenus à s'extirper de la machine de l'enfer ? Ou réapparaitront-ils métamorphosés, mais toujours présents au monde et fauteurs de justice ?
  • Cher Sebi,

    sebi a écrit, le 05/12/2021 09:24 :
    Zorky et Dattel seront-ils parvenus à s'extirper de la machine de l'enfer ? Ou réapparaitront-ils métamorphosés, mais toujours présents au monde et fauteurs de justice ?


    Finement observé, ce procès-verbal de la dernière enquête de Zorky et son fidèle adjoint Dattel ne livre pas le fin mot de l'histoire quant au destin de nos deux héros.

    Il s'agit en quelque sorte de l'équivalent de la situation ou l'on se "tiendrait au bord d'une flaise, voire suspendu par le bout des doigts crispés au roc de ladite falaise" e que s'apelorio un "cliffhanger".

    Ce sont les instructions du service "Mercatique & expansion du lectorat". Après une longue semaine de "brainstorming" aux Maldives, les génies ont conçu de nouvelles préconisations.

    Ca devrait attirer et retenir tout le public friand de séries, puisque désormais c'est la règle.

    Donc, vos questions sont légitimes. Et, la curiosité aiguisée par ces interrogations, tout le service comptabilité de Racingstub espère que vous cliquerez sur un prochain épisode ou un autre article pour connaître enfin les réponses.

    Ironiquement, il se pourrait que ces réponses n'arrivent jamais. Soit qu'il n'y ait plus jamais d'autres épisodes des aventures du duo de la Nuée-Bleue, soit que le prochain épisode ne reprenne pas du tout à ce moment là, dans une ellipse sauvage et inattendue.

    Ceci dit, merci d'avoir lu, c'est important pour les chiffres d'audience du site, et la rémunération des auteurs.

    Hommage et respect à vous.

    JPDarky
  • Après Monaco et Nice à l'extérieur, il semble tout de même que notre duo Goscinnien ne sélectionne ses enquêtes que dans des zones au climat hivernal doux et agréable, à moins qu'ils initient un parcours géographique qui nous mènera où? JPDarky seul le sait. Refusant de croire à une fin tragique des deux compères, dans ce perfide piège à la burning man par le non moins perfide Galtier, je pronostique sur une réapparition de notre duo lors du prochain déplacement du racing à Marseille. Ça colle avec mes deux hypothèses.
  • Un mec en or ce Zorky.

Commenter