En passant par... Nancy

Note
0.0 / 5 (0 note)
Date
Catégorie
Au jour le jour
Lectures
Lu 9.226 fois
Auteur(s)
Par captainflirt
Commentaires
0 comm.

En passant par la Lorraine avec mon maillot, rencontrai le troisième me disant : « Salut ! Comment qu'c'est gros ? »... Non ceci n'est pas une comptine pour enfant mais bel et bien un article présentant la prochaine étape du Racing L1 tour 2008, Nan

De la cité ducale au royaume de Stanislas



1895 est le théâtre de grands travaux d'aménagement du centre ville nancéen. En perçant la rue Goncourt, on découvre, au détour d'un cimetière mérovingien, une pièce de monnaie frappée de ce mot qui ne vous dira rien : Nanciaco. Honte sur vous, incultes d'Alsaciens ! Il s'agit exactement du même mot inscrit dans le cadastre de Gérard d'Alsace (V. 1030 – 1070) au sujet du petit château qu'il fit construire aux alentours de 1048. "Nant" signifiant marais, on comprend de suite de quoi il s'agit. L'ami Gérard avait choisi ce lieu marécageux pour faire face à des intrigues d'un autre temps, afin de permettre à l'Empire Germanique et à l'Eglise (par l'intermédiaire de son copain le pape Léon IX) de mettre un pied en Lorraine. Après avoir fait la nique à ses ennemis du coin, champenois et messins notamment, il fut investi du titre ducal « de Lorraine » qui donna suite à une prodigieuse dynastie dont nous ne ferons pas état ici. Sachons toutefois qu'elle a joué un rôle prépondérant dans l'histoire des relations entre la France et l'Empire Germanique, en tant qu'ennemie pendant la Guerre dite de Trente Ans, puis en tant qu'amie à l'occasion de la Guerre de Sept Ans et du fameux retournement des alliances "Louisquinziennes" envers l'Empire Habsbourgeois.
La suite est mieux connue. Si Nancy avait été le dernier lieu des cris de révolte poussés par le légendaire Charles le Téméraire, elle fut celle du renouveau d'un prince déchu de son royaume à la suite de la Guerre de succession de Pologne, dont la fille Marie Leszczynska avait épousé Louis XV le 15 août 1725 à la cathédrale de Strasbourg. Allié de circonstance et parfait alibi royal pour conquérir enfin le Duché de Lorraine, Stanislas Leszczynski obtint ce dernier en viager des mains de l'Empereur Charles VI à l'insu de son plein gré. En effet, ce dernier, pris en sandwich entre le renouveau français et l'avancée d'un royaume naissant, la Prusse, dut se résoudre à abandonner son dernier allié d'Outre-Rhin, ainsi que les trois évêchés très convoités au cours de cette longue période de guéguerre européenne : Nancy, Metz, Toul. L'harmonisation du territoire français tel que nous le connaissons était en marche.

En despote éclairé, Stanislas fit rapidement fructifier le Duché tout entier, dont la ville de Nancy qu'il voulait majestueuse. Possédant lui-même des connaissances très élevées en art et en architecture, il transforma la ville en joyau de la période classique, et fit de la culture nancéenne un berceau des arts décoratifs, qui prit sa suite jusqu'à nos jours à travers la prestigieuse Ecole de Nancy. Non loin de là, il fit également bâtir une mini réplique du château de Versailles : le château de Lunéville.

http://img183.imageshack.us/img183/1876/stanislas2in6.jpg
Stanislas, beau-père de Louis XV

http://img177.imageshack.us/img177/7559/luneville02yh7.jpg
Le petit Versailles de Lunéville

Nancy à voir



http://img410.imageshack.us/img410/624/randopopulairenancy4ee8.jpg
La Place "Stan" by night. The place to be !

http://img166.imageshack.us/img166/4876/nancycathedralevuedelappe5.jpg
La cathédrale du XVIIIè siècle, avec les portails dorés de Jean Lamour

A l'approche du XXe siècle et sous l'impulsion décisive de nombreux artistes, architectes et commanditaires, l'Art Nouveau connaît un développement exceptionnel et international. Tous les domaines de création et techniques sont concernés par ce mouvement artistique.
A Nancy, l'Art Nouveau prend le nom d'Ecole de Nancy, ou Alliance provinciale des industries d'art, grâce notamment à la figure emblématique d'Emile Gallé. Verrerie, mobilier, vitrail, céramique, cuir, ferronnerie, architecture, etc., participent à ce vaste mouvement de rénovation des arts décoratifs qui marque encore aujourd'hui la ville de Nancy.

http://img176.imageshack.us/img176/705/p4201imbe3.jpg
La Villa Majorelle, star du meuble pendant la "Belle Epoque"

http://img171.imageshack.us/img171/5980/blampedetableemilegalleko2.jpg
Les célèbres lampes champignons d'Emile Gallé et de la cristallerie Daum

A vivre



Avant de lancer un projet de film avec Danny Boon, il fallait mettre un terme à la querelle orthographique concernant l'adjectif que l'on dérive de Nancy : nancéien ou nancéen ?
En fait, on dit les deux. Nancéen pour tout ce qui se rapporte à la ville de Nancy (exemple : le football nancéen) et nancéien pour apostropher les habitants de la ville (exemple : espèce de Nancéien !).
Qu'à cela ne tienne, il fait bon vivre à Nancy où l'accueil – nancéen - des locaux, enfin celui des Nancéiens, est des plus chatoyants. Ce sera donc « Bienvenue chez les Nancéiens ! ». Même si tous les locaux ne sont évidement pas d'accord entre eux à propos de cette affirmation. D'ailleurs et selon un proverbe du coin, « entre ma mère et mon père, moi je préfère le lard ».

L'accent lorrain, avec un goût prononcé pour les syllabes trèèès longues, les « a » en semi « o » et cet incontournable « là » (enfin disons plutôt « lo ») que l'on retrouve à tout bout de champ en fin de phrase et derrière chaque volonté de démonstration. Et si les Nancéiens ont "mal la tête" et "froid les mains", on ne peut pas dire que leur accent ne soit pas touchant.
exemple : « Avec l'ASNL, on est goté c't'onnée-là. ».

http://img340.imageshack.us/img340/2495/imageoy1.jpg
Nancy, 5è ville étudiante de France

Au pays de la mirabelle, on mange on chante et on fait la fêêêteuh. Nancy est la 5è ville universitaire de France, largement devant Strasbourg, et possède des grandes écoles courues par de nombreux étudiants. Parmi elles, les Mines l'ENSM, l'ENSA (architecture), l'ENSGSI (Génie des systèmes industriels), l'ENSIC (chimie), l'ESSTIN (STI) et l'ICN (business school). Tout ce beau monde ajouté aux deux grands pôles universitaires se retrouve très souvent le soir pour des manifestations très mouvementées.
Mais Nancy n'est pas seulement une ville étudiante, c'est également une ville où la vista culturelle est perceptible de tous les côtés. De nombreux festivals alimentent le calendrier de la ville, entre deux ou trois fêtes traditionnelles dont la très importante saint Nicolas.

http://img180.imageshack.us/img180/4456/739044904092ny1.jpg
Un festival mythique

http://img74.imageshack.us/img74/377/articlecpshrs1902120719mh7.jpg
Le traditionnel défilé de chars traditionnels de la traditionnelle Saint Nicolas traditionnelle

http://img175.imageshack.us/img175/846/nancy01xf6.jpg
Le tram sur pneus du résau Stan

Et à déguster



http://img225.imageshack.us/img225/4749/tartemirabellesvue1mediwt5.jpg
slurpissime !

http://img237.imageshack.us/img237/8959/mediummadeleines3xb9.jpg
Les madeleine de Commercy, inventées par la cuisinière de Stanislas d'où elles tiennent leur nom

http://img368.imageshack.us/img368/1227/chardonsfa3.gif
Les chardons lorrains, petits chocolats fondants garnis de liqueur. Un délice !

Et bien sûr, la quiche lorraine, le pâté lorrain, les macarons...Hmmm !

Moins connus mais tout autant appréciés, les petits plats de Stanislas qui fut un grand gastronome, et inventeur du baba au rhum !

Voir Nancy et mourir ? Espérons que non, en attendant bonne visite !

Un ancien futur ex-néo-Nancéien.

captainflirt

Commentaires (0)

Flux RSS
  • Aucun message pour l'instant.

Commenter