L'adversaire : Karlsruhe ?

Note
0.0 / 5 (0 note)
Date
Catégorie
Avant-match
Lectures
Lu 2.257 fois
Auteur(s)
Par guigues
Commentaires
0 comm.
kop-valenciennes.jpg
© rcstrasbourg67

Le plus amical des matchs amicaux oppose samedi le Racing à Karlsruhe à Haguenau, soit à équidistance des deux villes. Tout un symbole pour ces deux clubs unis par des liens particuliers.

RCS-KSC destins croisés

Mai 2007 : nos Bleus et Blancs remontent en première division après un an de purgatoire. De l'autre coté de Rhin les « Blau und Weiss » retrouvent eux aussi l'élite. Pour le coup ce n'est pas après un an, mais au bout de neuf longues années de galère aux étages inférieurs, dont une relégation en D3 lors de la saison 2000. Il est aisé d'imaginer la joie des fidèles supporters du KSC. Malgré les errements sportifs et financiers de leur club, ils n'ont jamais abandonné le WildParkStadion et peuvent alors chanter en coeur « Der KSC ist wieder da ! ».
Eté 2007 : les championnats de première division française et allemande reprennent avec dans leur rang Strasbourg et Karlsruhe comme promus. Le soleil réussit visiblement aux deux clubs et alors que le Racing enflamme la Meinau, le KSC terrorise les défenses de Bundesliga sur la lancée de sa précédente saison.
Malheureusement pour nous, le Racing sombre dans les bas fond du championnat de France et termine la saison dans le trio de queue de la D1, retournant directement à l'étage inférieur. Karlsruhe rentre également dans le rang. L'équipe acquiert tout de même son maintien honorablement, malgré une défaite 7-O à Hamburg en fin de parcours.
Le pari est gagné ! Le club se maintient en Bundesliga 1 malgré son maigre budget de 13 millions d'euros. Il obtient une honorable 11ème place juste derrière le Herta BSC, en ayant marqué 38 buts et encaissé 52. Les meilleurs buteurs se nomment Hajnal et Frei, auteurs de huit réalisations chacun.

Un nouveau jour se lève

A l'aube de cette nouvelle saison, tout semble maintenant séparer les deux clubs. Si nous ne connaissons que trop bien la situation du Racing, il convient de se pencher sur celle de nos « adversaires » d'un soir.
Les joueurs du KSC ont commencé leur série de matchs test le 28 Juin par une victoire 4-0 (face à TuS Metzingen pour ceux que ça intéresserait). Depuis, ils ont disputé six matchs pour autant de victoires, la dernière en date contre Aalen (1-0). Par trois fois ils ont totalisé plus de 10 buts inscrits au cours des 90 minutes disputées.
Après avoir rencontré le RCS, ils affronteront encore deux voisins, respectivement Fribourg et Sochaux avant de débuter la saison avec un match face à Bochum à domicile.

Au niveau des transferts, le KSC enregistre la venue de Stefano Celozzi, jeune défenseur de 19 ans appartenant au Bayern Munich. Le milieu de terrain Antonio da Silva arrive lui en provenance du VfB Stuttgart, il s'est engagé avec Karlsruhe jusqu'en 2011.
Andreas Görlitz quant à lui rempile une année supplémentaire au KSC, le Bayern ayant accepté de prolonger son prêt.
Le KSC a malheureusement perdu son capitaine Mario Eggimann parti rejoindre Hannovre.

Malgré des situations antagonistes, nos deux clubs conservent une vision commune de l'avenir : la construction d'un nouveau stade. En effet le KSC s'apprête à quitter son antre du WildParkStadion pour un futur stade flambant neuf, dont la construction devrait débuter prochainement. Il faut dire que le club est cette année encore obligé de limiter le nombre d'abonnés, comme ce fut le cas l'an dernier. La demande est en effet trop grande et seuls les plus prévoyants et les plus chanceux pourront suivre leurs favoris.
D'une capacité de 40 000 places et s'inspirant des critères de modernité, de sécurité et de confort de la génération de stades construits pour la coupe du monde 2006, il y a fort à parier que la nouvelle enceinte contrastera avec l'ancienne et chaleureuse enceinte dont les virages sont toujours des gradins où l'on prend place debout et sans aucune protection contre les intempéries.
Enfin l'accent sera mis sur l'accessibilité du stade qui sera desservi par le réseau de transport urbain, ferré et même par des voix d'accès spécialement étudiées pour les vélos.

Forever Together !

Si ce match est placé sous le signe de l'amitié, ce n'est pas tellement parce que de nombreux joueurs ont porté successivement les deux tuniques bleus et blanches (citons néanmoins Peter Reichert, Marc Keller, David Régis, David Zitelli et le dernier en date le jeune Schillikois Jean Moog) mais surtout car les supporters des deux équipes entretiennent depuis plus de 30 ans maintenant des relations privilégiées.
A la fin des années 70 certains supporters du Racing décident d'aller faire un tour en Allemagne et choisissent comme destination Karlsruhe. Conquis par l'atmosphère particulière du foot allemand, ils reviennent de plus en plus souvent et de plus en plus nombreux. Rapidement se créent des amitiés qui vont durer et les supporters strasbourgeois vont être chaudement accueillis au Wildparkstadion pendant les décennies qui suivront.
Quand le KSC rencontre les Girondins pour le compte de la coupe de l'UEFA (Bordeaux est alors un sérieux rival pour les supporters du RCS tant sur le plan sportif qu'extra sportif), plus d'une vingtaine d'Alsaciens sont présents au côté de leurs amis allemand lors des matchs aller et retour. Cette présence ostensible sera par ailleurs sources d'anicroches avec les Bordelais qui ironiseront piteusement sur l'histoire de l'Alsace.
En 1993 se créent les Blues Pirates, un fan club à la raison d'être inédite et originale : supporter leurs favoris à travers la France et l'Allemagne. Ce groupe de supporters du RCS et du KSC matérialise les liens forts qui unissent les passionnés des deux clubs.
Si aujourd'hui les BP93 n'apparaissent plus que rarement (ils ont officiellement mis fin à leurs activités en 2003 après un ultime déplacement à Sochaux) à la Meinau ou au Wildparkstadion, d'autres ont pris le relais.
Depuis 2000 un jumelage lie les ultras de Strasbourg et Karlsruhe, les UB90 et les PS99. Concrètement, cela consiste en une présence régulière des Karlsruher lors des matchs à domicile du RCS, mais aussi lors des matchs du Racing à l'extérieur. Et inversement lors des matchs en Allemagne, le tout étant souvent ponctué de fêtes fraternelles et arrosées.
Souvenez-vous le match face à Valenciennes l'hiver dernier. Un formidable voile, symbolisant cette amitié fut déployé sur la quart de virage nord ouest (les supporters du Herta Berlin, traditionnellement amis avec ceux de Karlsruhe, s'étant récemment rapprochés de leurs homologues Strasbourgeois sur le principe « des amis de mes amis »).
De manière générale, les Alsaciens aiment aller apprécier une bière au WildparkStadion, profitant ainsi de l'excellente ambiance et des buts à foison qu'offre la Bundesliga. Les Allemands sont eux aussi nombreux à venir à la Meinau sans que l'on sache trop pourquoi, hormis pour rendre visite à leurs amis strasbourgeois.

Quoi qu'il soit ce dernier match de préparation est donc une belle occasion de se réjouir, dans une ambiance festive que l'on retrouve trop rarement dans le football français.

guigues

Commentaires (0)

Flux RSS
  • Aucun message pour l'instant.

Commenter


Voir aussi

RCS - Karlsruhe 1-0

· Parc des Sports (Haguenau) · Amical 2008/2009

Racing_Club_de_Strasbourg_Alsace_logo_2016.png karlsruhe2.gif

Confrontations (8)

Dernières confrontations

Stats

Dernières confrontations

Vainqueurs entre RCS et Karlsruhe

Buts marqués

Par RCS
8
Par Karlsruhe
5

Derniers résultats

RCS
V, V, N, V, V
Karlsruhe
-

Pronostics racingstub.com

Cotes racingstub pour RCS - Karlsruhe 1-0

Voir tous les pronostics