En passant par... Nantes

Note
0.0 / 5 (0 note)
Date
Catégorie
Au jour le jour
Lectures
Lu 2.970 fois
Auteur(s)
Par romeocrepe
Commentaires
0 comm.

Nantes n'est pas une ville touristique, en revanche c'est une ville à vivre au quotidien, de jour comme de nuit, sans jamais s'en lasser. Bienvenue dans mon monde.

Bien sûr, lorsque les supporters strasbourgeois arriveront en vue de Nantes, pour ce match opposant la grande ville de l'Est, septième ville de France, à la grande ville de l'Ouest, un rang devant, ils commenceront par se demander où ils ont atterri. Sur l'autoroute, au milieu de paysages sans charme, entre une Loire grisâtre et des terrains en friche, les panneaux indiquant le périphérique n'en finissent pas de se multiplier. Et, pour peu que le groupe se dirige immédiatement vers le stade de la Beaujoire au nord-est de la ville, les Strasbourgeois n'auront définitivement rien vu, à part des zones industrielles, les quelques immeubles tristes du quartier de la Halvêque et ceux, flambants neufs mais bien froids, construits de l'autre côté de la station de tram.

Si, comme il faut le souhaiter, le bus vient en avance et prend la direction du centre-ville, il passera inévitablement aux abords immédiats de l'ancien stade Marcel-Saupin, en partie préservé pour accueillir les matches de l'équipe réserve, et en partie reconverti, sur le mode "écoquartier". L'esthétique des constructions s'avère des plus discutables, mais, après tout, tous les mauvais goûts sont dans la nature. Profitez bien de la vue, car, une fois au centre, toute référence au football sera bannie : eh oui, le FCNA a disparu des écrans radar et des cafés les plus en vue. Il se cache, honteux...

http://www.nantes.maville.com/galerie/13/PHOTO_68561_apx_500__w_p...
(photo: les "fameux" immeubles du stade Marcel-Saupin)

Pour être prévoyant : la station Commerce, point de repère

Et après ? Le centre, c'est grand. Nantes, c'est grand ! C'est une ville horizontale, qui comporte finalement assez peu de gros immeubles. Heureusement que le réseau de transports en commun est très bien fait : tram, bus, mais aussi bateau, sur l'Erdre, "la" rivière nantaise, bien plus que la Sèvre nantaise, qui vient du sud, et la Loire, au sud aussi. Précision importante: Nantes a des quartiers sur la rive sud, certes, mais, pour le Nantais normalement constitué, ce n'est plus Nantes, c'est le "sud-Loire". En clair : on n'a rien contre le sud-Loire mais on s'en fout, ce sont juste des quartiers par lesquels on passe pour aller du côté de Clisson chercher notre muscadet Sèvre-et-Maine.

Donc, on arrive au centre du centre. Disons, le point de jonction des trams nord-sud et est-ouest, à la station "Commerce", en bas du Cours des 50 otages - la grosse rue en plein milieu du centre-ville, sur la carte, pour ceux qui sont paumés - qui n'est autre que l'ancien cours de l'Erdre, et cela se voit. Les rues ont toujours l'air de quais. La Loire passait également là où se trouve le tram perpendiculaire. En face se trouvent d'anciennes îles, qui forment des îlots d'immeubles aisément reconnaissables. Face à la station Commerce, les beaux hôtels particuliers sont ceux de l'île Feydeau : on y trouve quelques restos sympas (la crêperie "l'île mystérieuse", simple et bonne, par exemple) et aussi des sex-shops.

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ILFxwfHgAoSjFM:http://www.vjon...
http://www.vjoncheray.fr

Puisqu'on parle de gaudriole, sachez que, si l'on continue par le tram 1 vers l'ouest, l'on tombe sur, à ma gauche, la Loire, le Palais de justice signé Jean Nouvel (un blockhaus noir, qui vous fait vous sentir condamné avant même d'en avoir franchi le seuil), le Maillé-Brézé (le tas de ferraille flottant), et, à ma droite, le quai de la Fosse, quai de la Fesse bien connu des marins durant des siècles, aujourd'hui bien plat et bien crassouille...

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:Wn3J9PG5sKbTlM:http://tremblez...
(photo : le Maillé-Brézé)
http://tremblezneophytes.free.fr

Pour être bon vivant : Bouffay, Graslin, Louis XVI...

Le décor étant planté, nous n'avons que l'embarras du choix pour profiter des bonnes choses que Nantes a à offrir. Commençons par mon préféré, à l'Est des 50 Otages : le vieux quartier du Bouffay. Mon petit plaisir est de plonger dans les ruelles par la place du Pilori. Le soir, vers 21-22 heures, cela fait Plouf, vous tombez dans une ambiance grouillante, avec du monde partout. Et ce, en toutes saisons ou presque. Mon bar favori : le John Mc Byrne.

http://www.allomatch.com/uploads/gallery/1b32c49edf67b9c8df1c73be...
http://www.allomatch.com

Prenez ensuite la rue de la Juiverie jusqu'à l'église Sainte-Croix, arrêtez-vous à la terrasse de votre choix. L'ambiance est plutôt bretonne, non ? Grand débat : Nantes, ville bretonne ou ligérienne ? Les deux mon capitaine, en prenant le meilleur des deux : l'authenticité et la typicité de la Bretagne, et la douceur de vivre du val de Loire. Revenez aux 50 Otages par la rue Beauregard (conseil : le restaurant Pyrène, orienté cuisine du sud-ouest et passez côté Ouest.

A l'Ouest, le quartier Graslin, dans un style classique, a aussi ses lieux incontournables : le glacier de la place Royale, le cinéma Katorza et son absurde séance du jeudi soir (ahhh, les peplums japonais des années 60, les films français pseudo-intello que personne n'a vu parce que la populace ne peut pas comprendre etc.), le bar Le Graslin et ses bières près de la place Graslin. Place Graslin justement, on évitera la brasserie "la Cigale", dont les guides touristiques font grand cas : l'accueil n'est pas à la hauteur pour qui ne se présente pas en tenue de cercueil. Personnellement, je n'y retournerai plus.

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:u6GL4hQLe21eJM:http://blogs.io...
(photo du passage Pommeraye, entre Commerce et Graslin)
http://blogs.ionis-group.com

Si l'on a du temps, demi-tour, plein Est, plus loin que Bouffay. Un crochet par le château des ducs de Bretagne et par la cathédrale, on traverse la place Louis XVI (Place Foch à l'état-civil, mais il reste une colonne avec une très rare statue de Louis XVI, donc...) et on se dirige dans une rue qui est une véritable anomalie : la rue Joffre. A gauche, c'est résidentiel. A droite, c'est résidentiel. Au fond, c'est résidentiel. Avant, c'est la place Louis-XVI avec des bâtiments officiels. Et il y a cette rue où, je ne sais pas trop pourquoi, pullulent bars, kebabs, commerces hétéroclites. On va, dès le début, sur la gauche, au bar "la Maison", déco façon Orange Mécanique, avec le droit de s'asseoir dans la baignoire.

Sinon, qu'est-ce qu'on mange, qu'est-ce qu'on boit ?

Nantes est bretonne pour la bière (Telenn Du, bière du Bouffay, Tri Martolod) et le cidre, mais est aussi ligérienne, pour le vin. Muscadet bien sûr, encore que les petits Chardonnay et Sauvignon de certains producteurs se laissent boire. Le Gros-plant n'est pas si honteux qu'on le dit parfois, on peut y aller aussi de bon coeur.

Côté spécialités : déjà, la mer n'est pas loin, donc, côté poissons et fruits de mer, c'est un bonheur. La Bretagne toujours, donc : crêperies à gogo. Sinon, à Nantes, les biscuits font partie du patrimoine : LU signifie Lefèvre-Utile comme Louis Lefèvre-Utile, grand Nantais de la fin du XIXè. Et, à votre avis, que signifie BN ? Biscuiterie nantaise, bien sûr. Sans parler des rigolettes nantaises, et, sur la côte, des biscuits Saint-Michel, de la commune de Saint-Michel-Chef-Chef.

Culture: événementiel plutôt que patrimoine

Nantes a laissé des plumes dans les bombardements, et il ne reste plus grand-chose à visiter pour les amateurs de vieilles pierres: passage Pommeraye, château des ducs de Bretagne, etc. En revanche, la ville, sans rien de remarquable dans toute sa tournure, plaît beaucoup au quotidien. L'harmonie générale, entre verdure omniprésente, rivières, belles avenues bien nettes et petites voies privées partout, le tout dans une ambiance urbaine particulièrement vivante, fait que l'habitant s'y sent bien, et, qu'en général, personne n'imagine partir de Nantes pour aller vivre ailleurs.

Cela ne fera pas le bonheur des touristes, c'est évident. Pour ceux-là, rien ne vaut les nombreuses manifestations culturelles: Estuaire (art contemporain), la Folle Journée (musique classique), les Floralies internationales (Art floral), avec, coup de coeur, une mention particulière aux parades de la troupe Royal de Luxe (spectacles de rue), totalement dans l'esprit de Jules Verne, ce Nantais emblématique. A voir lorsque la parade, qui fait sortir tout Nantes dans la rue, défile, ou à la Galerie des Machines, sur l'île Beaulieu (au sud).

http://1.bp.blogspot.com/_Fu75qGwNdWg/SiuD07n0lII/AAAAAAAAEDw/0mW...
(photo : la petite géante et son oncle le scaphandrier, thème de la parade 2009 du Royal de Luxe)
http://1.bp.blogspot.com

Et Si Nantes vous ennuie...

Facile: au Nord, c'est la Bretagne. Au Sud : le vignoble. A l'Est, les châteaux de la Loire. A l'Ouest: l'Atlantique.

Mais franchement : pour s'ennuyer à Nantes, ne pas y trouver son bonheur, et sachant que la population est accueillante, hé bien... il faut être sacrément misanthrope.

romeocrepe

Commentaires (0)

Flux RSS
  • Aucun message pour l'instant.

Commenter