Joueur du mois d'août : Magaye Gueye

Note
0.0 / 5 (0 note)
Date
Catégorie
Joueur du mois
Lectures
Lu 1.613 fois
Auteur(s)
Par takl
Commentaires
0 comm.
gueye.jpg
Ceci n'est pas une pipe © kibitz

Auteur d'un début de saison fracassant, le jeune ailier gauche formé au club démontre avec panache que le talent n'attend pas l'âge, et est unanimement reconnu par la communauté stubiste comme le meilleur joueur de ce mois d'août si contrasté.

Après un mercato rythmé par une énième crise maison, le Racing a entamé sa saison par une déculottée sévère à Istres, avant d'enchainer par une défaite à domicile en ouverture du championnat. Une valse d'entraineur plus tard, c'est avec une équipe traumatisée que Pascal Janin a été chargé de diriger les quatre derniers matchs du mois d'août, avec des résultats mitigés au niveau des joueurs.

Magaye Gueye : Personne ne l'attendait à ce niveau. C'est la révélation de ce début d'exercice, avec le total de 6 buts inscrits en autant de rencontres officielles. Monsieur "1 but par match" a rejoint le groupe sur le tard pendant la préparation, occupé qu'il était à défendre avec brio le blason tricolore lors de l'Euro des moins de 19 ans. Sur la lancée de sa bonne compétition internationale, il continue a enfiler les buts comme des perles, et permet, malgré les résultats mitigés de l'équipe, de garder de bonnes raisons d'espérer des lendemains meilleurs. Le public strasbourgeois a découvert un jeune joueur talentueux, efficace et combattif, à l'image de ce dernier but arraché dans les derniers instants du match contre Sedan. L'attachement qu'il clame pour le club, sa fraicheur et sa volonté ont tout pour faire de lui la nouvelle coqueluche de la Meinau. Une première convocation en Equipe de France espoir vient couronner, à tout juste 19 ans, le joli mois d'août de ce pur produit du centre de formation strasbourgeois.

Stéphane Cassard : En sacrifiant son intégrité physique pour sauver son équipe à la 78ème minute du match contre Châteauroux, Stéphane Cassard a voulu expier les péchés d'une défense hiératique et hérétique. Trois matchs plus tard et un intérim du jeune Kevin Sommer, pas franchement gâté par les circonstances pour ses grands débuts professionnels, l'inoxydable Stéphane est revenu pour sauver le Racing face à des Ardennais qui allèrent même jusqu'à tenter de le crucifier - en vain. Son absence n'aura que renforcé le sentiment qu'il demeure pour l'heure irremplaçable.

Nicolas Fauvergue : Principale recrue du mercato dans le secteur offensif, Nicolas Fauvergue est l'une des bonnes surprises du mois d'août. Buteur dès son premier match à Ajaccio, il s'est distingué par sa grande activité sur le front de l'attaque alsacienne, alliant puissance physique, jeu de tête et n'économisant pas son énergie sur le terrain. Si son entente avec Seïd Khiter ou David Ledy est encore perfectible, l'engagement dont il fait preuve a été récompensé par les membres de RacingStub.com

Au rayon des déceptions, on retrouve également un jeune issu du centre, une recrue et un joueur d'expérience, qui par leurs mauvaises prestations ont accumulé les votes négatifs:

Jean-Alain Fanchone : Sans doute déstabilisé par le feuilleton de l'été qu'a constitué son vrai-faux départ avorté vers le LOSC, Jean-Alain Fanchone a complètement raté son début de saison. La grande révélation de la saison écoulée était déjà attendu, à 20 ans à peine, comme l'un des piliers de ce Racing 2009-2010. Une préparation tronquée plus tard, c'est une prestation horrible qu'il a livrée face à Laval. Sommé de relever la tête par son coach, il peine a retrouver le niveau qui a fait de lui l'homme qui valait 4 millions, ou presque.

Milovan Sikimic : Recruté par Gilbert Gress après deux matchs amicaux et les départs de Paisley et Ducrocq, l'ancien Guingampais ne parvient pas à trouver ses marques dans la défense alsacienne. Lent, peu rassurant, impliqué dans de nombreux buts encaissés, il fait figure pour l'instant d'échec dans le casting de l'été.

Yassine Bezzaz : Peu à son avantage contre Châteauroux, c'est une prestation absolument indigne qu'il a livrée face à Arles-Avignon, qui le condamne à prendre la place peu enviée de dernier au classement du baromètre. Même Pascal Janin a voté contre lui en le faisant sortir 26 minutes après l'avoir fait rentrer. On n'imagine pas qu'il puisse faire pire.

takl

Commentaires (0)

Flux RSS
  • Aucun message pour l'instant.

Commenter