A la guerre comme à la guerre

Note
0.0 / 5 (0 note)
Date
Catégorie
Avant-match
Lectures
Lu 1.059 fois
Auteur(s)
Par oudin
Commentaires
2 comm.

Le Racing se rend à Sedan avec l'espoir de continuer sa belle série. Les Ardennes et ses batailles, contre la ligne Maginot. Digressions belliqueuse sur le match de ce soir.

Bataille de tranchées

Evitons de tomber dans l'éculée « équipe de coupe », Sedan fait tout simplement partie des équipes molles de ce championnat de Ligue 2. Vlan ! Conséquence, le CSSA ne fait plus vraiment rêver, plus au même titre que le Racing en tout cas, et comment le pourrait-il d'ailleurs ? re-vlan ! Cette attaque de supporteur écervelé et gratuite n'est en fait qu'une introduction au patronyme de l'entraîneur : Landry Chauvin (en revanche si Ingrid est sa soeur, mes excuses les plus plates).

L'entraîneur ardennais devra, bonne nouvelle, composer avec une défense centrale remaniée. Forfaits, blessures et suspensions sont passés par là. A l'instar de son adversaire du soir, Sedan est tranquillement installé depuis un sacré bout de temps dans le ventre mou du classement. Bien entendu les Sangliers vendront cher leur peau à Louis-Dugauguez, face à un adversaire qui possède le même nombre de points. Mais, à la différence du Racing, les Ardennais disposent non pas d'une, mais de deux fines gachettes : Allart et Mokaké qui tenteront d'allumer les mèches et de mettre le feu à la cage de Cassard.

Vous n'aurez pas l'Alsace...

Les hussards londoniens n'auront pas eu raison du petit village meinauvien qui résiste encore et toujours à l'envahisseur. Alors que la situation était désespérée voire même désespérante, les supporters continuaient à se battre pour leurs couleurs, et chose surprenante, les joueurs aussi. Alors que l'on pensait la capitulation de Fontenla proche, le voilà qui revient sur le devant de la scène. « Si j'aurai su, j'saurai pas venu », aurait-il déclaré. La guerre des boutons (de manchettes), chez les nantis.

Côté Racing, le vrai, le seul, celui du terrain, on souhaite poursuivre sur le rythme imprimé depuis mi-décembre. Après les épisodes santa-barbaresque du mercato, deux Bleus ont débarqués sur les plages alsaciennes et se retrouvent sous la coupe du stratège Janin : Basile De Carvalho et Albert Baning. Le dernier cité sera sans doute bizuthé dès ce soir par ses nouveaux camarades. L'absence de la mascotte Pichot fera glisser Lacour sur le flanc droit de la défense, Baning viendra épauler Rodrigo pour un milieu de terrain musclé.

Celui qui peut être considéré comme la vraie recrue de ce mercato sera le commandant en chef de la défense alsacienne. Milovan Sikimic n'est plus que l'ombre du joueur banal qu'il était voilà encore deux mois. Comme disait l'autre, le CFA c'était pas sa guerre.

L'homme à la moustache, prêt à être fusillé sur la place publique au cours de cet automne a retrouvé grâce auprès de ses dirigeants, des supporteurs et de ses joueurs. A lire certaines réactions, le coach, d'habitude flegmatique, est sorti de sa réserve pour invectiver ses supérieurs. Il faudra transformer cette énergie en motivation pour le match du soir. Peu importe la manière, mais forcément ce sera en 4-4-2.

La ligne d'attaque sera formée par Celui Qui A Dit Non (Nicolas Fauvergue) et Simon Zenke. Le petit nouveau, de Carvalho, assurera la relève de l'un ou l'autre en fonction du score et des efforts consentis.

Mobilisation Générale pour le soldat Racing

Un résultat positif ne ferait que conforter les plus optimistes dans l'espoir de la chevauchée fantastique. Une sorte de Blitzliga en vingt-cinq journées qui permet, en un temps record, de mettre la main sur le championnat, et de neutraliser tout adversaire potentiellement dangereux. C'est parait-il la stratégie que l'on trouve encore sur le paper-board dans les salles de réunions côté route de Colmar. Parait même que c'est le Maréchal Schilles qui les avait mis en place. En voyant ce brillant exposé, Specht, pourtant expert à Risk, se serait laissé aller à un : « c'est complètement dingue ».

Drôle de guerre et drôle de match que s'apprête à livrer un Racing 2.0 ce soir. La bataille du début de saison a été perdue faute de vision tactique des officiers, coincés dans leur tour d'ivoire, et bien loin des réalités du front. Les trois points de ce soir redonneraient le moral aux troupes, si seulement on pouvait retrouver le soldat Racing.

oudin

Commentaires (2)

Flux RSS 2 messages · 255 lectures · Premier message par strohteam · Dernier message par guigues

Commenter


Voir aussi

Sedan - RCS 3-3

· Stade Louis-Dugauguez (Sedan) · 23e journée · Ligue 2 2009/2010

775px-Logo_CS_Sedan_Ardennes_2001.svg.png Racing_Club_de_Strasbourg_Alsace_logo_2016.png

Confrontations (26)

Dernières confrontations

Dernières confrontations

Buts marqués

Par Sedan
57
Par RCS
26

Derniers résultats

Sedan
N, V, N, D, V
RCS
V, D, V, N, V

Pronostics racingstub.com

Voir tous les pronostics