Sedan - RCS, côté tribunes

Note
0.0 / 5 (0 note)
Date
Catégorie
Côté tribunes
Lectures
Lu 2.436 fois
Auteur(s)
Par greg
Commentaires
1 comm.
dscn9118.jpg
© finchcurieux

Récit du périple alsacien dans les Ardennes.

Les dernières prestations du Racing ont regonflé le moral des troupes et c'est un bus UB90 rempli de 50 personnes qui prend la route des Ardennes en ce début d'après-midi. La relative proximité de Sedan explique également cette bonne mobilisation. Les prochains déplacements sont effet tous plus loin les uns que les autres : Caen, Vannes, Tours, Istres, Bastia, Guingamp et Châteauroux.

Quelques unités venues en voiture complètent la tribune visiteurs qui sera remplie au total d'une soixantaine de fans. Le parcage sedanais permet un bâchage imposant et les supporters strasbourgeois en ont profité : bâche UB90, « Courage Brecht », « Courage Nolive » et une dernière qui fait son retour : « Fontenla casse-toi ! ». En effet, après une légère trêve à l'occasion de la venue d'Ajaccio, le savant cocktail d'amateurisme, de contradictions, de mauvaise foi, de malhonnêteté et de franche connerie a confirmé l'évidence : ces gens doivent retourner d'où ils viennent, et sans faire de bénéfice sur le dos de notre club. Allez racoler ailleurs les gars !

Le match commence avec plusieurs minutes de chants en soutien aux deux membres des UB90 susnommés, qui vivent un très dur début d'année 2010. Si les fans sont motivés, le Racing est de son côté complètement à la rue, et les deux buts encaissés dans les vingt premières minutes font baisser d'un cran l'ambiance en tribune strasbourgeoise. Nicolas Fauvergue aura la bonne idée de relancer la partie en réduisant la marque, mais c'est à une virtuelle dix-huitième place que le Racing passe la mi-temps. Championnat vraiment incroyable où une défaite nous replace en position de relégable et où une victoire nous propulserait à la onzième place !

Le match reprend sous les encouragements, rapidement récompensés par l'égalisation de l'inévitable Fauvergue. Le parcage explose, ce n'est pas souvent que le Racing remonte deux buts à son adversaire. Malheureusement, le Racing encaisse rapidement un troisième but, qui douchera encore une fois l'enthousiasme des présents. La dernière demi-heure se déroule cependant sous les encouragements constants des Strasbourgeois, le Racing ne peut pas perdre ce match. Les supporters chantent à l'unisson et la délivrance interviendra au bout du temps additionnel. Le parcage explose une nouvelle fois, le coup d'envoi est rapidement sifflé, et l'ensemble de l'équipe vient saluer ses fans déchaînés en tribune.

Le stade se vide rapidement et durant plus de vingt minutes la tribune continue de chanter, faisant résonner Louis Dugauguez avec des chants très variés à l'intention de Fontenla, des loges qui nous observent de l'autre bout du stade mais aussi de Nolive et Brecht et, bien sûr, du Racing ! Moment rare de complicité entre tous les présents, le club n'est pas mort et ses supporters non plus.

Deux points d'avance sur le premier relégable, huit de retard sur la troisième place, une équipe retrouvée, deux matchs à domicile à suivre et déplacements chez les quatre derniers du championnat encore à venir. Espérons que la situation en coulisse se règle rapidement et que la fin de saison soit passionnante, à l'image de déplacement dans les Ardennes.

greg

Commentaires (1)

Flux RSS 1 message · 427 lectures · Premier message par guigues · Dernier message par guigues

Commenter