RCS - PVEF, côté tribunes

Note
0.0 / 5 (0 note)
Date
Catégorie
Côté tribunes
Lectures
Lu 2.096 fois
Auteur(s)
Par guigues
Commentaires
1 comm.
dsc-0004.jpg
© denisub90

Les beaux jours reviennent à la Meinau : soleil et victoire au programme. Pourvu que ça dure.

Qui est ce monsieur Hilali ?



Et pourquoi faut il qu'il dégage ? Voilà en substance les questions que se posent de nombreux touristes en vadrouille dans la capitale Européenne. En effet, une banderole invitant le tristement célèbre président du Racing à « dégager » a fait, comme par magie, le tour de la ville durant l'après -midi. Quelques chants à la gloire du Racing pour l'accompagner. Cet événement est l'oeuvre des UB90 qui n'abandonnent pas le combat face à la dictature de l'incompétence et la politique de la chaise vide pratiquée par la direction londonienne. Certains d'ajouter qu'elle se couple avec celle du portefeuille vide.

Pour continuer au niveau des banderoles, le KCB y va de sa charge contre Hilali : Jafar ta présidence est un cauchemar, à quand ton départ. Raccord jusqu'au bout de la rime avec leurs camarades de tribune, leur action sera chaleureusement applaudie par le reste du Kop.

Pas s'y fier !



Malgré l'excellente série en cours et le beau temps, l'affluence de la Meinau n'est toujours pas à la hauteur du challenge qui attend les joueurs sur la pelouse. Les tribunes sont clairsemées, le Kop à moitié vide. Il se pare néanmoins d'étendards siglés UB90 pour le début du match et entame ses premiers chants. On note avec plaisir le chant « Lambada » hérité du voyage à Fréjus qui a connu un démarrage digne du tube de l'été. Les choeurs de la Meinau assurent un soutien sans faille à l'équipe, même si la seconde mi temps est un peu plus difficile à se lancer. Au micro les capos rappellent que c'est le rôle du supporteur de « transcender » les joueurs sur le terrain, en effet ses derniers réalisent une excellente seconde partie de championnat, malgré les tracasseries des coulisses. Pour preuve, malgré deux buts refusés - à raison visiblement - Loic Damour délivre le stade et donne les trois points aux Bleus. Outre le bonheur comptable, cela permet de finir le match et l'après midi dans une ambiance de fête plus que sympathique.

Les joueurs viennent saluer le public sous les applaudissements. Milovan et Farez font des heures supp' et voient ainsi leurs noms scandés par le kop. Mérités pour deux joueurs qui ne ménagent pas leur engagement, sur comme en dehors du terrain.

Niveau Pacy, rien à signaler. Pas de supporteurs repérables dans les travées. Au niveau de la buvette, le retour des Mister Freeze est remarqué ! Voilà l'été. Espérons vaincre le signe indien du Racing.

guigues

Commentaires (1)

Flux RSS 1 message · 762 lectures · Premier message par iuliu68 · Dernier message par iuliu68

Commenter