Enfin du foot !

Note
0.0 / 5 (0 note)
Date
Catégorie
Après-match
Lectures
Lu 3.854 fois
Auteur(s)
Par athor
Commentaires
3 comm.
dsc4215.jpg
© denisub90

Pour sa première sortie amicale, le Racing version 2011/2012, à l'allure juvénile, affrontait le FC Mulhouse. Un avant goût du CFA, même s'il reste bien du travail...

Plus de deux mois après le dernier match de National face à Bayonne, le supporter lambda commençait à être sérieusement en manque de foot. Il en était même allé jusqu'à assister à des audiences au tribunal ou des pseudos-conférences de presse, menées par un original. L'heure était grave, et il devenait urgent de retrouver cette odeur de gazon coupée et ces bons vieux mecs en short.

Sauf que de vieux, on n'en retrouve pas trop côté Racing. Les quelques centaines de spectateurs venus assister au festival du foot amateur, organisé par les SR Riquewihr, ont eu bien du mal à reconnaître certains de ces joueurs, à peine ou même pas encore sortis de l'enfance. Le spectacle est d'autant plus surprenant que le Racing se présente une heure avant le coup d'envoi en tenue civile, après avoir fait la route en véhicule personnel (la moitié de l'effectif n'ayant probablement pas le permis de conduire, le covoiturage a dû bien fonctionner).

Bref, c'est sous les yeux de quelques guest-stars, dont Frédéric Sitterlé, Patrick Spielmann, Jean-Marc Kuentz, mais également [lien=https://racingstub.com/persons/14897/]Thomas Fritz[/lien] et ce bon vieux Jean-Marie Blum, tout deux présents en costume, que la rencontre se déroule. Côté Strasbourg, François Keller avait choisi d'aligner les anciens pros, qu'il a encore à disposition, d'entrée de jeu, avec une première salve de jeunes pousses. On notera au passage la présence d'Adrien Baur, l'ancien de l'ASIM formé à Sochaux, mis à l'essai pour l'occasion.

Equipe


Côté mulhousien, dans une tunique jaune prêtée par le club local (ce qui perturbera l'un ou l'autre spectateur), on est notamment attentif à la prestation de Rafael Pezan, attaquant brésilien mis à l'essai.

La partie débute sur un petit rythme, mais ce sont tout de même les Strasbourgeois qui se montrent les plus entreprenants. Farez Brahmia, bien servi dans l'axe par Baur, est le premier à prendre sa chance, mais sa frappe est bien captée par Barilliot. Les Mulhousiens ne sont eux pas en reste, quand Pezan profite d'une grosse erreur du jeune Ludovic Falk pour tenter un lob improbable sur Kéhi. Le capitaine des Bleus est bien présent. Rebelote sur une autre tentative de lob, d'Anceur cette fois, quelques instants plus tard, sans succès. Le FCM peine à s'approcher des buts bas-rhinois, la faute à un beau travail défensif, illustré par l'autorité de Steven Keller et de Joris Ursch dans l'entrejeu.

La rencontre peine tout de même à s'animer, malgré ce gros déboulé de Donzelot, encore servi par un Baur très précis dans ses ouvertures, et ce centre pour Benchenane qui ne peut convertir. 25ème minute, Mulhouse est à l'attaque et Jude Varsovie se fait mettre au sol par Steven Keller dans la surface. On croit au penalty, mais l'arbitre n'accorde que le corner. L'occasion de remarquer que le public de Riquewihr est plutôt acquis à la cause du FCM. Dans la foulée, sur un centre de Quentin Othon mal repoussé, David Ledy, en renard des surfaces, reprend le ballon mais ne peut le convertir en but. Le Racing se procurera une dernière occasion avant la pause, au bout d'une belle phase collective : sur une percée de Genghini (plutôt décevant jusque-là), Ledy se retrouve en position de pivot et sert Brahmia côté droit pour une frappe malheureusement trop croisée.

La mi-temps est l'occasion d'une modification complète du 11, avec un rajeunissement général. Nicolas Delion, à peine 16 ans, entre ainsi en jeu.

Equipe

(N'Tima est en fait entré à l'heure de jeu)

Malgré une bonne volonté évidente, les Bleuets peinent à enflammer le match. Il faudra ainsi attendre l'heure de jeu pour citer la première occasion, obtenue par Alibrius Befio dont la frappe passe de peu à côté du but. Ce même Befio se distingue d'ailleurs bien sur son côté gauche, bien relayé Maxime Cailly. Les Strasbourgeois commence à initier de beaux mouvements au milieu de terrain, avec un bon Florian Bischoff, et sur les côtés. C'est d'ailleurs sur une belle percée que Befio, encore lui, obtient un corner. On joue la 68ème minute, et c'est le benjamin de l'équipe, Nicolas Delion qui trompe Schackemy pour l'ouverture du score.

Une poignée de minutes plus tard, le FCM se rebiffe et Mini Balogou, laissé seul dans la défense ajuste sans problème Junior N'Tima. L'égalisation semble méritée, même si, avec un peu plus d'expérience et de concentration, il aurait été possible de tenir le score. Mais Strasbourg n'abdique pas pour autant : sur un nouveau corner de Befio, Radisavljevic, d'une petite déviation du talon au premier poteau, trouve justement le montant.

On en restera finalement là, les deux équipes auront montré de beaux mouvements, mais surtout, de sérieuses lacunes à vite gommer pour être compétitif en CFA. François Keller peut tout de même être rassuré en se disant que même s'il n'y a pas encore de recrues, son effectif regorge de quelques bons jeunes joueurs, qui auront, à n'en pas douter, leur mot à dire cette saison.

athor

Commentaires (3)

Flux RSS 3 messages · 1.011 lectures · Premier message par denisub90 · Dernier message par il-vecchio

Commenter