Freundschaft RCS-KSC

Note
0.0 / 5 (0 note)
Date
Catégorie
Côté tribunes
Lectures
Lu 8.791 fois
Auteur(s)
Par guigues
Commentaires
8 comm.
psg.jpg
© klaus

Le supporteur assidu des travées du Racing est habitué aux divers chants & banderoles en l'honneur du KSC, Freundschaft, Humba. Mais derrière ce folklore bien ancré à la Meinau, il existe une histoire qui n'est pas toujours bien connue de tous.

De l'autre coté du Rhin.


C'est la moindre des choses de dire que l'Alsace et Strasbourg ont toujours eu une relation « privilégiée » avec l'Allemagne voisine. Il en va de même pour le Racing, des premiers pas en Ligue de Football d'Allemagne du Sud au départ de l'enfant prodigue Gilbert Gress vers Stuttgart, le supporteur du Racing a toujours eu un oeil tourné vers les stades de ses voisins allemands.

Néanmoins c'est au tournant des années 1980 que les voyages footballistiques en Allemagne commencent à se faire plus fréquents. Le titre de champion de France et les épopées européennes aiguisent les instincts migrateurs d'une nouvelle génération de jeunes supporteurs. Plusieurs stades seront visités : Kaiserslautern, Stuttgart et Karlsruhe. C'est ce dernier qui retient l'attention de la poignée de Strasbourgeois qui apprécient la bière et le football. Et puis il faut dire que la présence d'un sympathique Fan Club à basé à Renchen, tout près de Strasbourg, n'est pas pour leur déplaire. Ils effectuent les déplacements jusqu'au Wildpark Stadion ensemble et dans la bonne humeur des liens se créent. De leur coté, les supporteurs du KSC sont également à la recherche d'exotisme et c'est tout naturellement qu'ils rendent visitent à ces sympathiques supporteurs Alsaciens dans leur stade de la Meinau. Une amitié est en train de naitre.

In Freundschaft.


Traduction : en amitié. Le championnat de France connaît son lot d'inimités régionales - ou pas d'ailleurs selon le cas : Metz-Nancy, Sainté-Lyon, Paris -Marseille. Mais il semble que le concept d'amitié ne se soit jamais vraiment développé dans la patrie de Molière à contrario de celle de Goethe, un brin de Culture de ne fait jamais de mal.

Dans les principales divisions de la Bundesliga et pour la majorité des clubs, il existe un réseau d'amitiés qui bien souvent fait écho à un réseau de rivalités. Cette « Freundschaft » s'illustre souvent par des gadgets communs Tshirts, écharpes, etc. et par une atmosphère festive & fraternelle lors des rencontres. Ceux qui ont déjà pu assister à un tel match en gardent un souvenir enjoué à mi chemin entre la rencontre de rugby et la fête de la bière, Allemagne oblige.

Les origines de ces amitiés sont diverses : raisons géographiques, participation commune à un match décisif pour un titre, liens d'amitiés individuels ou bien encore rivalité commune sur le fameux modèle du les ennemis de mes ennemis sont mes amis. Aujourd'hui avec la multiplication des matchs européens et du groundhopping – traduire tourisme des stades, hobby très développé en Allemagne qui consiste à visiter le plus de stades possibles partout dans le monde – ces amitiés tendent à devenir internationales. On citera par exemple les supporteurs de Sankt Pauli avec ceux du Celtic Glasgow, alors que ceux du Hamburg SV préfèrent trinquer avec les fans des Rangers.

KSC – RCS plus qu'une amitié.


Les bases de l'amitié étant posée, il est temps de s'intéresser aux particularités de la relation Karlsruhe – Strasbourg. En 1993, les Blues Pirates sont créés. Il s'agit d'un fan club un peu particulier puisqu'il soutient à la fois le KSC & le RCS et comprend donc des membres allemands comme français. L'aventure durera jusqu'en 2003 quand les Blues Pirates décideront de s'auto dissoudre lors d'un déplacement à Sochaux.

Mais l'aventure franco-allemande ne s'arrête pas là. Depuis le début des années 2000 les liens entre les groupes ultras des deux clubs se sont resserrés. Les uns accompagnant les autres lors des matchs à domicile comme à l'extérieur. Cette amitié évolue alors rapidement vers ce que l'on nomme jumelage dans le microcosme ultra. Un jumelage lie donc les Phönix Sons 99 & les Ultra Boys 90, un peu comme un mariage pour le meilleur et pour le pire. Concrètement, cela se traduit par la présence d'une banderole PS99 lors des matchs du RCS & d'une banderole UB90 aux matches du KSC. Une banderole commune regroupant les deux groupes a également été créée et il n'est pas rare de la voir lors des derbys face à Metz ou Kaiserslautern. Ce qui est d'autant plus cocasse que les ultras de Metz et de Kaiserslautern entretiennent également un jumelage. Les ennemis de mes amis...

Une illustration originale de l'amitié Karlsruhe-Strasbourg nous ramène dans les années 1990. A cette époque, le Racing vient de remonter en première division au terme d'une lutte épique face aux Girondins de Bordeaux. Une rivalité autant sportive qu'au niveau des supporteurs s'est crée entre les deux clubs. Lors de la saison 1993-94 le KSC affronte les Bordelais pour le compte de la coupe de l'UEFA, l'occasion est trop belle pour certains supporteurs Strasbourgeois de faire la nique à leurs « amis Bordelais » tout en soutenant leurs « frères » de Karlsruhe. C'est donc une vingtaine d'Alsaciens qui assistent au match aller & retour, attention qui sera aussi bien remarquée en Gironde qu'en Bade.


Berlin.



Karlsruhe, Strasbourg et Berlin. Que viennent-ils faire ici les Berlinois ? Si le RCS & le KSC entretiennent une amitié depuis plusieurs décennies, il en va de même pour Karlsruhe et les fans du Hertha Berlin. L'origine de cette amitié remonterait à une rencontre du milieu des années 1970 en marge de laquelle les supporteurs berlinois avaient été invités à partager quelques bières avec leurs homologues de Karlsruhe. Le houblon aidant, l'amitié était restée malgré la défaite 3-0 du KSC.

A force de se côtoyer au Wildparkstadion de Karlsruhe et d'entendre parler des déplacements des supporteurs du KSC à Berlin ou à Strasbourg, les deux amis communs devaient finir par se rencontrer. Des voyages dans les stades respectifs s'organisèrent au milieu des années 2000 et la bonne humeur aidant, les contacts perdurent malgré le temps et les errances sportives.

Au-delà de l'amitié KSC – RCS se dessine donc un axe bleu et blanc : Strasbourg – Karlsruhe – Berlin où se côtoient les différents supporteurs dont l'équipe fétiche respective joue, comble du hasard, en bleu et blanc. Ainsi, nos amis du KSC et du Hertha étaient là pour nous soutenir lors de notre premier match de CFA2 à la Meinau en août 2011 face à l'ASIM et nous leur avons rendu la politesse lors du match décisif pour accrocher les barrages au Stade Olympique de Berlin ou lors du match de barrage qui a malheureusement vu le KSC descendre en troisième division. Et si cette année les trois équipes n'évoluent pas au plus haut niveau sportif, leur amitié elle ne connaît pas de division.

guigues

Commentaires (8)

Flux RSS 8 messages · 2.957 lectures · Premier message par kev6736 · Dernier message par c67

Commenter