Lettre à Accompagnateur

29/06/2006 00:19
745 lectures
...
daté du 27 juin

Cher accompagnateur,

Ce soir, sans ta permission, j'ai regardé, en cachette, un film pour la première fois depuis longtemps. C'était divertissant, je me suis bien amusé tout seul, cela se dénommait red eye. Par contre, votre science infinie pourrait-elle m'expliquer pourquoi une américaine moyenne, cadre dynamique, au fur et à mesure des rébondissements, prend en une demi-heure la rectitude mentale d'un commando surentraîné jusqu'à ridiculiser le méchant, car dans ce cas, j'ai un peu de mal à comprendre pourquoi les américains tout héroïque que sont leurs réceptionnistes et leurs championnes universitaires de croquet, ne mettent pas une pâté définitive et expéditive aux irakiens? Vous m'avez certes déjà expliqué lors d'une de vos leçons les spécificités de W.Craven, néanmoins, j'ai du mal à me faire à ces multiples rebondissements qui tirent un peu trop sur l'élastique du suspense, si vous me permettez d'être trivial. Ne trouvez-vous pas qu'il y a un peu de la surenchère? Sinon, le film a duré peu de temps, 90 minutes, c'est une bonne initiative.

DeCoverley du Vespasien

Ps: Pourrez-vous m'appeller un de ces jours car j'ai une idée d'animation qui pourrait vous faire monter en grade (cad aller à la caisse)?

daté du 28 juin
Cher Accompagnateur,

Malgré vos efforts méritoires pour rendre une visite au cinéma supportable, cela reste malgré tout, pénible pour les jeunes et les plus jeunes. Bien souvent, en effet, les enfants crient pour ne pas que les parents ou les baby-sitters laxistes (on en reparlera de ceux-là) ne les y contraignent en les tirant par la manche et ce, malgré une demi tonne de friandises hors de prix en guise de consolation. Le passage au cinéma est une corvée pour celui qui doit surmonter l'attente dans une file du même nom agrémenté de bavardages oiseux et considérations sur le "septième art" de bas étage, digne d'un blog de Lucie lombard en panne d'inspiration,de surcroît, il faut se farcir des salles sales, des petits jeunes bavards qui font part de leur réaction en forme d'onomatopées et qui n'hésitent pas à parler dans leur « j'ai-plus-de-forfait-excuse-moi-depoche », pouah, je ferme les yeux d'horreur à ces seules pensées. Votre société, Accompagnateur, a beaucoup fait pour que des brillants esprits de votre trempe occupent l'esprit de la clientèle, qui dans la plupart des cas, comme à New york, ne trouve refuge dans vos salles que pour se reposer de la canicule et profiter de la climatisation et non pour voir des vedettes, décrétées comme telles par télépoche et Jack Lang, faire une séance de mise en valeur cosmétique pendant trois heures tout au long d'histoires de quelconque intérêt. Je soumets à votre esprit tout sauf gourd une petite animation qui va réactiver la fréquentation des salles. Vous devriez diffuser des bandes-annonces commerciales en américain et faire un concours d'imitation des accents, vous pourriez dans cette logique diffuser un film en coréen sous-titré en américain qu'un volontaire lirait à tour de rôle à haute voix en imitant le doubleur de son choix, ce serait comme un karaoké cinématographique, je crois que ce serait une opération Uncle Ben's.

DeCoverley duVespasien


https://racingstub.com/blogs/a/almendralejo/photos/tomandxenu-1-0...

Commentaires (1)

Flux RSS 1 message · 234 lectures · Premier message par Elle · Dernier message par Elle

Commenter