Le Racing peut regarder vers le haut

Première victoire du Racing.
Lorsqu'on descend d'un étage, on ne peut espérer aller bien souvent au septième ciel. Ce soir, tout n'a pas été parfait à la Meinau que ce soit les passes, l'arbitre ou la sono. On est D2 et on sent tout de suite la différence avec un jeu moins mobile, donc plus centré sur les duels et où l'on comprend que la question du mental, l'assurance d'être invincible est prépondrante dans l'ascension d'une équipe. C'est ce qui a manqué aux Racingmen et surtout à la défense centrale, Kantari mais surtout Ekobo, très fébriles, qui ont ainsi fait reculer l'équipe par leurs atermoiements. Pendant les dix premières minutes, les joueurs de Montpellier ont pu développer à leur rythme de lanterne rouge quelques banderilles, malgré une occasion d'un Tum virevoltant en première période. Ekobo a manqué un nombre incalculable de duel, si bien que dans la confusion, les dégagements n'étaient pas des relances de patron. Peu à peu, alors que le Racing prenait le match en main, un joueur de montpellier (L.Clement) fut expulsé assez sévèrement. Abdessaki et Gasmi animaient brillamment leur côté respectif, pendant que Deroff, Lacour ou Cohade (correct dans l'ensemble) s'amusaient à rater quelques passes faciles.
En seconde mi-temps, le coach prit ses responsabilités, en jouant à trois derrière, avec la rentrée de Loué au milieu et la sortie du discret bulgare au profit de Perbet. On sentit dans la détermination des strasbourgeois combien le discours du coach a été musclé ou ironique, car piqué au vif, les joueurs ont fait l'illustration de plus d'agressivité et de vitesse dans le jeu. C'est donc assez rapidement et facilement qu'après une énième faute à la 50ème minute, Boka loba le gardien sur un coup franc à droite. Le public était ravi d'utant qu'on sentait mal comment les montpellierains inquiéteraient les locaux, même si une barre cinq minutes avant le corner rentrant de Boka aurait pu plonger les bleus dans le doute. Menant 2-0 à un quart d'heure de la fin, Abdessaki put être arrogant et les attaquants dédaignaient les centres. Un semblant de confusion animait les dernières minutes après que de Gea, entré en jeu plus tôt, s'embrouillait avec un rouge et ses remplaçants.

Le RC Strasbourg remporte sa première victoire de la saison et montre que ces ambitions sont justifiées, dans l'obligation de gagner, il a gagné, mais c'est contre Niort, la semaine prochaine, un véritable outsider invaincu, qu'il montrera ce qu'il a dans le ventre. Car il semble difficile d'évaluer cette équipe qui paraît hétérogène avec des joueurs au-dessus du niveau, tel qu'Abdessaki, Boka, Gasmi ou Cassard et d'autres en-dessous (sur ce match), Ekobo, Kantari, Perbet, de Gea. Mais savourons cette certitude, le Racing peut gagner et c'est vers le haut qu'il peut regarder.


Commentaires (1)

Flux RSS 1 message · 124 lectures · Premier message par romain-du-11 · Dernier message par romain-du-11

Commenter