Ségolène Royal

19/04/2007 10:29
739 lectures
Un historien amateur au firmament en 2048 nous livre en exclusivité les meilleures pages de son livre, la France, les années 2000 et des poussières. Retour dans le présent anticipé.
Cette très belle femme aurait pu, pour sa première campagne, se rôder tranquillement à l'exercice périlleux, pour une prochaine qui éviterait les bévues, celles-là même qui plongèrent les français et son électorat dans la perplexité, le doute et un léger frisson. Elle ne referait plus ses incantations péronistes, elle cachera ses visions et obsessions de sous-secrétaire à l'ordre familiale catholique, puis elle saurait se montrer plus à gauche, un peu moins "bourge de province", Ségolène Royal, celle qui a remis sur les étagères et à l'honneur P.Muray, l'écrivain qui venait de disparaître et avait démasqué ses sourires sidérants - sauf qu'en 2007, la gauche a explosé et que le parti socialiste s'en remettra difficilement.

Commentaires (2)

Flux RSS 2 messages · 197 lectures · Premier message par anaconda · Dernier message par takl

  • Il est très amusant de constater qu'aucun média (ou presque) n'a relevé le néologisme de Sarkozy de "fatuitude" à la radio hier-matin, alors que tous s'étaient délectés de la bravitude de Ségolène Royal.
    Fatuitude... Si j'étais militant PS je chercherais toutes les saloperies prononcées par les lieutentnants de Sarko à l'époque de bravitude. Ca me donnerait presque envie de voter pour elle.
  • "elle cachera ses visions et obsessions de sous-secrétaire à l'ordre familiale catholique"

    Très bon :)

Commenter